Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Abonnement libre au Bulletin

le nouveau bulletin de l'Alliance Royale vient de sortir

  new_bulletin-12.jpg

 

 








Pour vous abonner Catégorie:
abonnez-vous

Recherche

Alliance Hauts-de-Seine

L’Alliance Royale est une formation politique fondée en 2001 et regroupant des "citoyens" (habitants de la Cité) convaincus  qu’il est temps de reposer la question des institutions dans le débat politique français. L’Alliance Royale a non seulement pour ambition de faire redécouvrir la monarchie à nos compatriotes, mais également d’inviter la France à préparer son avenir dans ses institutions.

  blasong2.jpg"D'azur à la fleur de lys d'or et à la nef antique d'argent, au chef d'argent chargé d'une fasce ondée d'azur", ainsi se décrit le blason des Hauts-de-Seine créé par Georges Weill.


    "Blason Royal du Pays d'Aunis"

4 juillet 2007 3 04 /07 /juillet /2007 14:08
A défaut de répondre aux demandes de l'Alliance Royale, concernant l'abandon du système des charges sociales payées par les entreprises sur les salaires, notre pays va dans le mur s'il n'y est déjà.

Enfin, nous voici dans un pays où l'agriculture est en déclin, où la pêche tue l'emploi, où l'industrie se délocalise, où l'on arrache des vignobles entiers, où les banques ne prêtent plus aux secteurs "difficiles" : le commerce, la mécanique, l'immobilier, l'artisanat, etc... (la liste des secteurs "autorisés" serait moins longue).

Depuis 30 ans maintenant, on nous dit que tous ces emplois productifs sont remplacés par des emplois du tertiaire. 

Mais où sont passés, non pas le poinçonneur des Lilas depuis longtemps disparu, mais le pompiste, l'employé de banque, la secrétaire, tous ces emplois remplacés par des machines ou par le chef de service ?

Qui peut croire que cette catégorie d'emplois remplace ceux détruits par le primaire et le secondaire ?

En réalité, ce déficit est absorbé de multiples façons : le chômage bien sûr, à la charge de chacun d'entre nous; les contrats aidés, qui visent à diminuer les statistiques du chômage de même que la radiation pure et simple...

Mais surtout, les Français s'orientent de plus en plus vers l'initiative privée. Par choix, par obligation ?

Voici donc la création de nouvelles entreprises : 1er effet, sortie de la liste des demandeurs d'emploi des créateurs. Et injection dans le secteur des économies personnelles des susdits.
2ème effet : embauche de salariés; là, ça se gâte ! Alors que les statistiques prouvent à l'envi qu'une entreprise en création a de fortes chances de ne pas survivre, et qu'elle sera de toute façon déficitaire les 3 ou 5 premières années, on lui fait un cadeau républicain : dégrèvement de l'impôt sur le bénéfice pendant les premières années (pendant la période sans bénéfice, s'entend).
Et alors que le chef d'entreprise, à la recherche de son marché, tente d'embaucher et donc de retirer à la Société la charge de chômeurs, ladite Société (la nôtre) l'asphyxie de charges sociales.

Deux effets peuvent en découler : 1) l'entrepreneur embauche, son chiffre d'affaires croît moins vite que ses charges, il dépose son bilan : ses fournisseurs perdent de l'argent, il a perdu ses économies et désormais sans ressources, ses employés sont au chômage. Mais où est l'argent investi au départ par l'entrepreneur, où est l'argent qu'il a brassé pendant la durée de son activité ?
2) l'entrepreneur n'embauche pas. Il ne soulage pas la charge du chômage, risque de ne pas atteindre ses objectifs et donc son entreprise vivotera ou échouera.

Et, cerise sur le gâteau, cet entrepreneur qui a eu le courage de se lancer et les qualités nécessaires et suffisantes pour le faire, dès lors qu'il échoue sera considéré comme incompétent et coupable d'avoir créé des dettes.

MM. Sarkozy et Fillon, si vous voulez réellement ramener le chômage à 5% en 5 ans, commencez par dégrèver les nouvelles sentreprises des charges salariales; faites en autant dans les autres entreprises pour les nouvelles embauches; un jour enfin, peut-être, les entreprises qui sont le sang de notre pays cesseront d'être saignées comme l'était le malade de Molière.

Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Nos Positions
commenter cet article

commentaires