Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Abonnement libre au Bulletin

le nouveau bulletin de l'Alliance Royale vient de sortir

  new_bulletin-12.jpg

 

 








Pour vous abonner Catégorie:
abonnez-vous

Recherche

Alliance Hauts-de-Seine

L’Alliance Royale est une formation politique fondée en 2001 et regroupant des "citoyens" (habitants de la Cité) convaincus  qu’il est temps de reposer la question des institutions dans le débat politique français. L’Alliance Royale a non seulement pour ambition de faire redécouvrir la monarchie à nos compatriotes, mais également d’inviter la France à préparer son avenir dans ses institutions.

  blasong2.jpg"D'azur à la fleur de lys d'or et à la nef antique d'argent, au chef d'argent chargé d'une fasce ondée d'azur", ainsi se décrit le blason des Hauts-de-Seine créé par Georges Weill.


    "Blason Royal du Pays d'Aunis"

16 juillet 2007 1 16 /07 /juillet /2007 11:19
Ce blogue n'est pas un medium officiel de l'Alliance Royale, il est un soutien à l'Alliance Royale.

Il est créé à l'initiative du délégué de la région Poitou, c'est à dire moi-même, ce qui m'autorise à vous faire part des raisons de mon engagement, message qui n'engage que moi.

La raison en est la considérable déception que j'ai subie ces 3 derniers jours, en découvrant la véritable personnalité d'un compagnon de combat, que je croyais connaître, et dont la rencontre prouve que si tous les membres d'un parti politique ne font pas partie des gens frustrés, beaucoup de gens frustrés adhèrent aux associations et donc aux partis politiques pour y déverser leur bile.

L'Alliance Royale, donc, est un parti politique qui vit dans son temps, le nôtre, et qui a vocation à proposer une réforme des institutions.

C'est l'idée que je retiens : il n'est pas question d'idéologie, l'Alliance ne veut pas imposer la monarchie, elle la propose. Elle ne prend pas partie dans un débat dynastique : le moment venu, les Français pourront choisir leur roi. Elle n'interfère pas dans le choix religieux des citoyens.

Je refuse toute idée de rejet, qu'il s'agisse d'hommes ou de mesures à prendre. La politique est au service de l'Homme, non le contraire. La France connait, c'est évident, des problèmes et ne citons ici que celui de l'immigration ou de l'intégration.

Les choses étant aujourd'hui ce qu'elles sont, et la France comptant désormais une population immigrée de 3ème ou de 4ème génération, nous n'avons pas le choix de les exclure. La seule et unique voie qui s'offre à nous est de leur permettre de s'intégrer. Envisager les choses autrement aurait peut-être été possible il y a 20 ou 30 ans, plus maintenant.

Cependant, on ne peut évacuer les problèmes et les risques que font prendre à la sécurité nationale les liens de ces populations avec les pays ou les religions des pays d'origine de leurs ascendants. Pas de condamnation a priori, mais vigilance car on ne peut nier la menace que font peser sur l'occident les pouvoirs de nombreux pays musulmans (Iran, Irak, Afghanistan, Pakistan, Libye, Yemen, etc...) ou une organisation comme Al Qaïda.

Je ne m'étendrai pas à d'autres sujets. Celui-ci suffit à illustrer le fait que nous rejetons l'exclusion; qu'en revanche, il existe en France une société pré-établie, qui nécessite qu'on la respecte, ceci imposant une discipline - la même pour les nouveaux accédants au territoire que pour leurs prédécesseurs - et une justice équitable.

Par ailleurs, l'Alliance Royale n'a pas vocation à gouverner. Comme aujourd'hui, les hommes et les femmes politiques de demain seront désignés par voie électorale. 

L'Alliance Royale intervient au niveau institutionnel, une nouvelle organisation pour l'Etat, qui permettra au pouvoir législatif et au pouvoir exécutif de s'exercer convenablement.

Les hommes et les femmes politiques qui exerceront ces pouvoirs s'orienteront ils plutôt vers la droite, vers la gauche, vers l'Europe, la Russie, les Etats Unis ou la Chine, comment voulez vous que nous le sachions ?

Une différence majeure existera cependant : un roi, capable de conseiller, d'orienter, d'éclairer, la classe politique ou les électeurs à l'horizon de 20 ans, 50 ou 100 ans, et non 5 ans comme aujourd'hui en quinquennat.

Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Nos Positions
commenter cet article

commentaires

Raph 17/07/2007 11:31

Christophe,effectivement, je suis d'accord avec toi sur le fait que ce sont les nouveaus arrivants qui doivent montrer leur bonne volonté. surtout que dans le cas d'immigrants, ce sont souvent des "invités" surprise !

Christophe Paillard 17/07/2007 14:49

Raph,Nous nous sommes bien compris, semble-t-il.

Christophe 17/07/2007 10:31

Raph,non, il n'y a pas d'idée de repentance dans mon "aimable". Celà tourne autour de ce slogan : "la France, aimez la ou quittez la". Si les immigrants viennent en France, nous espérons qu'ils l'aimeront (ou la respecteront, etc...) mais si c'est le cas, nous devons être aimables et ne pas ajouter à leurs inévitables difficultés d'insertion. En fait, par "aimable", on pourrait entendre "prêts" ou "ouverts", sachant que ce sont les nouveaux arrivants qui doivent montrer leur bonne volonté. Parallèle avec mon invité de ce WE, pour lequel j'étais "prêt" mais qui ne l'était pas, lui.

Raph 17/07/2007 08:38

Christophe,l'idée selon laquelle la France doit se rendre "aimable" ne me convient pas tout à fait. j'ai l'impression que cette idée est trop proche par certains cotés de cette nouvelle mode politique qui consiste à s'excuser, à se repentir, etc, pour tout et n'importe quel fait historique. je pense que l'intégration passe plutôt par une découverte mutuelle. je trouve abhérant voire scandaleux que l'enseignement scolaire restreigne la "géographie" à des questions de PNB, de flux économiques et de conflits, et l'histoire à un bourrage de crâne lamentable sur ce qui est politiquement correct. il n'y a aucune raison pour que nous ne soyons pas ambitieux pour notre pays et pour ses habitants. il y a urgence, en effet, à réussir l'intégration de tous dans notre pays. j'espère que nous avons en France des hommes (femmes) politiques capables d'être de vrais inventeurs et de vrais pédagogues... à la grâce de Dieu.

Christophe 16/07/2007 22:49

Merci, Raph, pour ce très beau commentaire avec lequel j'adhère. Ainsi qu'avec cette idée de "tolérance", qui appartient à des hommes qui se croient supérieurs, ou meilleurs peut-être, avec plus de droits en tout cas.L'intégration que la France doit désormais réussir est certainement extrèmement difficile. Néanmoins, si notre pays veut continuer à exister, il doit obligatoirement se donner les moyens d'y parvenir. Et pour celà, la France doit se rendre aimable et donner envie à ses occupants de la défendre, non plus de la combattre ou de se combattre entre eux.

Raph 16/07/2007 22:01

Christophe,la question de l'intégration est en effet une question délicate qui demande beaucoup de patience, de bonne volonté, d'amour. je pense que c'est un pari réellement ambitieux que de vouloir rassembler sur une même terre et dans un même peuple des gens aussi différents que ceux qui vivent actuellement en France. je pense également que ce pari ne peut être gagné qu'avec une vision à long terme qui serait en effet (p-e) plus aisée avec un roi qui assurerait une continuité... sur le plan de l'intégration, il y a, je crois, encore beaucoup à inventer. il faut apprendre à allier traditions et modernité, ruptures et continuité, et cela nécessite respect,  souplesse et force. Et je ne comprends pas l'idée de tolérance qui est pour moi une forme d'irrespect. Ce problème de l'intégration me fait penser à quelques chapitres de Citadelle de Saint-Exupery dans lesquels il parle de "bâtir l'étable assez grande pour que le troupeau entier s'y endorme". on est donc bien dans une logique quasi familiale qui s'harmoniserait, je pense, sans problème avec un régime monbarchique...