Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Abonnement libre au Bulletin

le nouveau bulletin de l'Alliance Royale vient de sortir

  new_bulletin-12.jpg

 

 








Pour vous abonner Catégorie:
abonnez-vous

Recherche

Alliance Hauts-de-Seine

L’Alliance Royale est une formation politique fondée en 2001 et regroupant des "citoyens" (habitants de la Cité) convaincus  qu’il est temps de reposer la question des institutions dans le débat politique français. L’Alliance Royale a non seulement pour ambition de faire redécouvrir la monarchie à nos compatriotes, mais également d’inviter la France à préparer son avenir dans ses institutions.

  blasong2.jpg"D'azur à la fleur de lys d'or et à la nef antique d'argent, au chef d'argent chargé d'une fasce ondée d'azur", ainsi se décrit le blason des Hauts-de-Seine créé par Georges Weill.


    "Blason Royal du Pays d'Aunis"

10 juin 2008 2 10 /06 /juin /2008 08:03
Dans un "post" sur son blogue, notre président Yves-Marie Adeline écrit ceci :

"Les 20 ans que j’ai consacrés au royalisme (1er article rédigé en 1988), dont 7 ans d’action politique concrète (parti fondé en 2001), me conduisent à méditer sur mon échec, à savoir que, s’il existe un sentiment royaliste en France (cf. le sondage BVA publié par VSD pendant ma campagne présidentielle) ce sentiment n’est peut-être pas transformable en force politique, preuve en est que les royalistes eux-mêmes ne m’ont pas suivi. D’ailleurs, aux 17% de royalistes en France répondent comme en écho les 17% de républicains en Angleterre: or, même si ce pays est la patrie des excentriques, personne n’y a été assez fou pour créer un parti républicain, comme je m’étais risqué à monter un parti royaliste de ce côté-ci de la Manche !.."

Mon Président et Ami,
à ce message quelque peu désabusé, je me dois de réagir pour atténuer le propos.

Sur l'échec que vous avez subi : il s'agit du résultat, légèrement inférieur à 1%, à l'élection municipale du VIIème arrondissement de Paris.
Nous ne nous attendions pas à un résultat miraculeux. Je reconnais que l'on puisse être déçu, alors que vous avez mené une campagne remarquable, longue et fatiguante, au cours de laquelle vous avez rencontré beaucoup plus d'encouragements que vous n'avez obtenu de suffrages.
Voyons le bon côté des choses : vous avez pu discuter avec des dizaines de personnes qui savent aujourd'hui que les royalistes sont désormais présents dans le combat politique.
De là à transformer ces contacts en suffrages : nous savons très bien qu'il y a là un côté "commercial" extrêmement lourd à soulever. Nous n'avons pas, en tant qu'Alliance Royale, la même vitrine que nos "concurrents". Vous n'êtes pas, nous ne disposons pas au sein de l'Alliance, de personnalité "people" susceptible de passer au moins une fois par jour à la télévision.
Plus qu'aucune autre équipe, vous avez sillonné les rues et les marchés du VIIème. Les "grandes équipes" ne l'ont pas fait : c'est qu'elles n'en ont pas besoin, du fait que les média leur sont grands ouverts.

Ce n'est pas vous, Yves-Marie, qui avez échoué : c'est la démocratie.

Sur les 17% de royalistes en France, et les 17% de républicains en Angleterre :
Peut-être les Anglais ne fondent-ils pas un parti républicain parce qu'il leur serait difficile de justifier le "progrès" : ils ont un Premier ministre élu, pourquoi se lanceraient ils dans l'inconnu pour élire un président (lequel ?), pour quoi faire ? et qui, si l'on compare avec la France, coûterait plus cher que la "cassette" de la Reine ?
A l'inverse, nous avons en France une tradition royaliste. La Révolution a été tellement puissante qu'elle a rendu odieux le simple souvenir de la monarchie, au point même que le Français moyen croit que la monarchie s'est arrêtée avec Louix XVI.
Mais votre propre expérience prouve que l'aspect "odieux" disparaît. Les gens à qui l'on parle font bon accueil. Mais ceci impose de notre part une communication, un nouvel enseignement de l'Histoire, qui prend des années, voire des générations. C'est peut-être pourquoi, après 7 ans, nous ne recueillons pas encore plus de suffrages.
Toutefois, à chaque élection, notre score augmente : nous allons sérieusement mesurer notre progrès aux Européennes en 2009, en comparaison de 2004.

Et puis enfin, si nous croyons à la nécessité pour la France du retour de la monarchie, je crois qu'il n'existe que deux moyens et deux seulement :
- un moyen rapide, appuyé sur la crise et le malheur de notre pays : la révolution. Pitié !
- un moyen long, pacifique, démocratique, responsable : les élections. C'est le moyen qu'à choisi l'Alliance Royale, c'est celui auquel j'adhère, vous aussi, mais c'est une montagne.
Amitiés
Christophe

Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Humeur
commenter cet article

commentaires