Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Abonnement libre au Bulletin

le nouveau bulletin de l'Alliance Royale vient de sortir

  new_bulletin-12.jpg

 

 








Pour vous abonner Catégorie:
abonnez-vous

Recherche

Alliance Hauts-de-Seine

L’Alliance Royale est une formation politique fondée en 2001 et regroupant des "citoyens" (habitants de la Cité) convaincus  qu’il est temps de reposer la question des institutions dans le débat politique français. L’Alliance Royale a non seulement pour ambition de faire redécouvrir la monarchie à nos compatriotes, mais également d’inviter la France à préparer son avenir dans ses institutions.

  blasong2.jpg"D'azur à la fleur de lys d'or et à la nef antique d'argent, au chef d'argent chargé d'une fasce ondée d'azur", ainsi se décrit le blason des Hauts-de-Seine créé par Georges Weill.


    "Blason Royal du Pays d'Aunis"

3 août 2008 7 03 /08 /août /2008 16:02

Le tournoi est un art martial médiéval pratiqué en Occident entre les IXe et XVe siècles sous le regard des dames.

Enluminures présentant un tournoi ou une joute du 14e siècle
Enluminure présentant un tournoi ou une joute du 14e siècle, Allemagne (Codex Manesse, 1320)Duel à l’épée et bouclier (enluminure du Codex Manesse, 1320)
 

Les enjeux en sont parfois courtois (on se bat pour une belle ou sa couronne de fleurs) et parfois aussi symboliques, mimant ceux d'un véritable duel ou d'une guerre en réduction.

Un tournoi est une sorte de jeu ou compétition opposant plusieurs chevaliers en armes, le plus souvent dans un espace ouvert où ils simulent une véritable guerre, avec embuscades et bataille rangée devant un public (y compris féminin). Le terrain est généralement situé, non seulement sur les marches de deux principautés, mais dans des landes entre deux villages, les terres cultivées et les habitations étant ainsi épargnées. À leur apogée, les tournois étaient aussi une manifestation de la puissance de leurs organisateurs qui dépensaient beaucoup pour leur organisation, souvent fastueuse.

Le but est de réaliser des prouesses, pour l’honneur et la réputation, mais aussi de capturer son ennemi, ou son cheval, et ainsi de réaliser un gain, par la revente ou la rançon. Ce gain étant généralement dilapidé dans les fêtes qui suivent le tournoi. Celui-ci rassemble ainsi, outre les combattants, nombre d’artisans, prostituées, prêteurs, qui tous s’enrichissent.

Les chevaliers s’organisent en équipes régionales : Français (du duché de France) contre Normands, Angevins, etc. Ces équipes régionales s’allient parfois à plusieurs les unes contre les autres, selon les affinités : Français-Champenois contre Anglais-Normands, reproduisant les luttes politiques réelles.

Tout l'esprit sportif était déjà présent dans les anciens tournois : volonté de mesurer sa force et son courage, de détourner les énergies belliqueuses de la guerre, de parader devant les belles. L'argent était également présent à la fête.

Aujourd'hui, les sportifs du monde vont en Chine. A défaut de capturer son ennemi, l'esprit est bien de s'y montrer le meilleur, en se mesurant pacifiquement avec  des nations dont les intérêts politiques diffèrent des nôtres.

Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Actualités
commenter cet article

commentaires