Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Abonnement libre au Bulletin

le nouveau bulletin de l'Alliance Royale vient de sortir

  new_bulletin-12.jpg

 

 








Pour vous abonner Catégorie:
abonnez-vous

Recherche

Alliance Hauts-de-Seine

L’Alliance Royale est une formation politique fondée en 2001 et regroupant des "citoyens" (habitants de la Cité) convaincus  qu’il est temps de reposer la question des institutions dans le débat politique français. L’Alliance Royale a non seulement pour ambition de faire redécouvrir la monarchie à nos compatriotes, mais également d’inviter la France à préparer son avenir dans ses institutions.

  blasong2.jpg"D'azur à la fleur de lys d'or et à la nef antique d'argent, au chef d'argent chargé d'une fasce ondée d'azur", ainsi se décrit le blason des Hauts-de-Seine créé par Georges Weill.


    "Blason Royal du Pays d'Aunis"

10 septembre 2008 3 10 /09 /septembre /2008 15:51

Compte rendu de l’université d’été de l’Alliance Royale

 

 

 

Une assemblée de trente et une personnes, composée de délégués, de militants de toutes régions, y compris de Belgique, et d’auditeurs libres et sympathisants se sont réunis le samedi 30 et le dimanche 31 août 2008 à Paris.

 

Samedi après le discours d’ouverture du délégué général Cyrille Henrys, qui a axé l’université d’été de l’Alliance Royale sur le fil rouge des élections européennes, Georges Tartaret a exposé un projet économique et social royaliste. Ensuite Paul Ginoux de Fermon qui est  à la fois membre de l’Alliance Royale et de l’association Union pour la Vie a fait un exposé-discussion sur la politique de la défense de la vie.

Bruno Castanier a poursuivi les travaux en présentant  la plate-forme de l’Alliance Royale pour les élections européennes, et enfin conclu par une conférence sur la symbolique royale, en substitution de la conférence sur Pierre Boutang que Pierre Van Ommeslaeghe n’a pu assurer.

Dimanche, l’assemblée a bénéficié de l’expérience d’une stratégie d’opposition intelligente appliquée par un élu de l’Alliance Royale (Yves Méra) dans une ville de plus de 10.000 habitants, suivi d’un exposé trop court sur le livre blanc de la défense, Cyrille Henrys a tiré  le bilan de l’université d’été et tracé les perspectives d’avenir de l’Alliance Royale.

 

Il en ressort les points fondamentaux suivants :

 

Un projet économique et social royaliste :

Ø      La doctrine sociale de l’Eglise est la base de notre doctrine avec comme grand principe, le principe de subsidiarité.

Ø     Les espaces naturels régionaux (Nous nous procurerons l’exposé de Georges Tartaret)

 

La politique de défense de la vie :

Ø      Le premier droit est celui de naître. (Base de la pyramide des valeurs). « Si je ne suis pas né toutes les autres valeurs sont obsolètes ».

Ø      La proposition pro-vie est en phase avec la doctrine sociale de l’Eglise.

Ø      Attention aux propositions néfastes sous apparence de bien. (Le clonage thérapeutique).

Ø      Dès la fécondation, il y a un être humain dont la vie doit être respectée jusqu’à sa mort naturelle. La loi doit traduire le commandement "Tu ne tueras pas." ; elle doit être complétée par une politique active de soutien aux mères en difficulté.

Ø      Le droit romain reconnaît l’enfant posthume, en particulier pour les questions d’héritage.

Ø      Des échéances : le 20/11/2008 un colloque sur le thème de la « bioéthique et société »  à 18h30 lors de la journée mondiale pour la vie. La quatrième marche pour la vie, le 25 janvier 2009 à Paris de la république à l’Opéras.

Ø      Les actions menées à Paris ont toujours un retentissement mondial.

Ø      Des élus pour la vie. « Pour faire une politique d’accueil de la vie ».

Ø      33 ans d’avortement, cela suffit !

 

La plate forme de l’Alliance Royale pour les élections européennes.

 

Ø      Slogan « Une France Royale au cœur de l’Europe »

 

Pourquoi les européennes ?

Ø      Définir la place de la France dans son environnement immédiat au mieux de ses intérêts.

Ø      Refonder les principes de coopération entre les états.

Ø      Défendre une Europe compatible avec nos convictions.

Principes politique :

Ø      La souveraineté des états.

o       La souveraineté naturelle : les nations sont libres mais elle sont également solidaires d’autres nations en fonction de leur langue, culture, géographie, des réalités tangibles économiques, de sécurité et d’environnement, les hommes et les femmes en constituant  le patrimoine. Cela détermine l’appartenance Européenne.

o       La souveraineté est la liberté des nations : autonomie dans ses alliances, dans le choix et la production de ses armements, etc.

Ø      La subsidiarité.

o       La subsidiarité suppose une répartition des pouvoirs de droit de la personne jusqu’à l’Etat. Au-delà de ce niveau la subsidiarité change de nature. Il y a « délégation de souveraineté »

o       L’abandon de souveraineté est différente de la délégation de souveraineté, en particulier par son caractère irréversible et coercitif.

o       Nous ne pouvons admettre qu’une règle européenne établie entre la Hollande et l’Allemagne, soit étendue à la France est à l’Espagne. Il y a seulement une responsabilité entre voisins dans le cadre de leur espace naturel.

Ø      Les espaces naturels régionaux. L’Alliance Royale propose trois axes de développement d’une coopération régionale entre états d’Europe. (Sous-entendu région du monde).

o       La préférence communautaire sur le plan économique. => La communauté européenne =  une association.

o       Sa sécurité => la sécurité du territoire et des  frontières et la défense. La défense peut faire l’objet d’alliances mais en aucun cas de délégation de souveraineté. L’autosuffisance alimentaire est un principe de souveraineté. La souveraineté suppose la réversibilité des alliances et coopérations

o       La coopération industrielle : L’Europe n’est pas industrielle. L’industrie appartient au monde privé des entreprises. En revanche l’Europe peut favoriser politiquement des groupes industriels pour leur donner une taille suffisante dans la compétition mondiale.

 

Quel rapport avec la monarchie ?

            L’Alliance Royale estime que la constitution européenne n’est envisageable que par le renforcement des institutions françaises.

Ø      L’institution royale

Ø      La démocratie équitable.

 

Et notre civilisation ?

L’Alliance Royale demande que soient restaurés les fondements de la civilisation européenne :

Ø      L’héritage chrétien de l’Europe

Ø      L’ordre naturel. (La famille, la défense de la vie, etc.)

 

Concrètement une charte pour l’Europe, communauté d’états souverains

Ø      Articles sur la souveraineté des états

Ø      Articles sur les institutions européennes et leurs prérogatives par délégation des états.

Ø      Articles sur le patrimoine culturel et religieux de l’Europe et sur le respect de la vie.

Nous remettons en cause une application généralisée : les problèmes frontaliers ne concernent que les pays ayant une frontière commune.

 

Témoignage d’un élu. Yves Méra opposition à Héricourt 70. Une stratégie d’opposition intelligente.

Ø      Rester courtois : « Monsieur le Maire, mes chers collègues », etc.

Ø      Être plus social que les socialistes.

Ø      Ecrire ses interventions.

Ø      Poser des questions écrites.

Ø      Vérifier sur le terrain la réalisation des projets. Relancer lorsqu’ils ne sont pas réalisés.

Ø      Utiliser les clivages entre la majorité municipale plurielle.

Ø      Ecrire la page de l’opposition dans le bulletin municipal.

 

 

Le Livre Blanc

Ø      Les Hommes libres se défendent eux-mêmes : il faut une armée de volontaires d’active et de réserve

Ø      Un ministère d’état qui établit la stratégie

Ø      Des ministères de moyens : armées, diplomatie, intérieur, industrie etc.

 

Conclusions

Il s’agit de rassembler, aussi il ne faut pas aller trop loin dans le détail. Il faut travailler le réseau dans tous les domaines pour faire avancer le principe royal. Il faut renforcer nos équipes qui apporteront les compétences et le savoir faire.

Nous faisons de la politique et les choses changent avec les données.

Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Nos Positions
commenter cet article

commentaires

Laurent Saccaro 18/09/2008 19:32

Cher Maître du blog,La liberté de penser est le fruit du libre arbitre, nous sommes d'accord. Or, cette liberté ne prend tout son sens que lorsqu'elle est contenue dans les limites de la doctrine bimillénaire de l'Eglise. Dans ce discours du Pape, il est question de trouver un socle moral commun entre l'Etat et les différentes religions. Or, à la lumière de la doctrine catholique, cela ne peut être qu'une étape, et pas une fin en soi, vers la reconnaissance par l'Etat de la Vérité portée par l'Eglise SEULE.Dans le domaine politique, c'est précisément à cause de notre jugement de chrétien que nous sommes opposés au régime actuel, nous sommes encore d'accord.Là où je ne vous suis pas en revanche, c'est dans le mauvais usage que vous faites de votre liberté: à vous lire, on a l'impression que votre conscience de chrétien devient un peu encombrante dès qu'il faut passer aux "considérations politiques matérielles"... Le chrétien cohérent ne peut ignorer les deux siècles de condamnation sans équivoque du libéralisme par l'Eglise, il ne peut pas non plus ne pas en tenir compte aujourd'hui, dans la société libérale où nous vivons. Dieu ne nous a pas donné le libre-arbitre pour qu'il soit retourné contre Lui.Maintenant, c'est votre liberté de laisser la Foi dès qu'elle gène votre démarche consensuelle, et qu'elle n'est plus assez utile électoralement... Mais il semble que ce ne soit pas le genre de démarche prônée par le St Père ces derniers jours.Bien cordialement,LuloPS: à propos des articles publiés par Mme de Thoury, bonne lecture!

Christophe 18/09/2008 14:28

Je vous prends encore, avec ce "libéralisme" et la liberté de penser.Mais lorsque vous écriviez, sur un commentaire ci-dessus : "On ne peut qu'être d'accord avec le discours du Pape, mais...", n'est-ce pas afficher votre liberté de penser ?Si vous n'aviez pas votre liberté de penser, ni moi la mienne, ne serions nous pas tous les deux de bons républicains, obéissants au pouvoir en place ?S'il vous plaît, oubliez votre "libéralisme" récurrent, et Dieu ayant fait à l'Homme le cadeau de penser et la liberté de l'aimer, revenons sur ce blogue à des considérations politiques matérielles.Bien cordialement,Christophe

Laurent Saccaro 18/09/2008 12:54

Cher Maître du Blog,Quand un catholique commence à parler de liberté de penser, qu'il lise vite sur le libéralisme!Bien cordialement,Lulo

christophe 17/09/2008 18:47

Je ne dis pas que vous avez tort, mais nous n'avons pas tort non plus.Nous allons donc, avec des moyens différents, nous : tenter d'arrêter l'incendie, et vous : reconstruire.Nous avons besoin les uns des autres, et je suis bien content que, pour aller vers un but magnifique, nous ne soyons pas prisonniers de la pensée unique.Christophe

lulo 17/09/2008 12:09

Cher Maître du blog,Votre analyse de la situation est juste, mais nous divergeons sur la notion même d'action.Bien sûr, la maison brûle, les incendiaires sont même en train d'attiser le feu et de contempler leur oeuvre. Mais quand vous leur demandez les moyens d'éteindre l'incendie, ils ne vous donnent même pas une lance sans eau, mais un lance-flamme!!!Ce n'est pas dormir que d'aller convaincre ses voisins de venir à votre secours; c'est sûr, pendant ce temps, l'incendie continue, mais avec une aide convaincue et efficace, on finit par maîtriser l'incendie!Mais n'est-ce pas un tort d'être trop pressé, et de commencer la restauration du bâtiment avant la fin de l'incendie?Songez qu'il a fallu presque trois siècles, entre la révolte de Luther et la Révolution: tout ce temps a été puissamment mis à profit pour former les esprits au libéralisme, à ce libéralisme dont vous voyez si bien les effets aujourd'hui. Notre rôle de chrétiens et de monarchistes n'est-il pas dès lors tout tracé? Il faut faire le même chemin, à l'envers, mais par le même moyen, la formation des esprits.C'est vrai, c'est long, dur, ingrat, on n'en voit pas toujours les effets même à moyen terme, mais c'est la seule solution. Le reste, "l'action concrète", n'est qu'agitation stérile et prélude au découragement (Cf les monarchistes à la fin du XIX°s. et après la guerre).Les monarchistes, parce que catholiques, sont les seuls aujourd'hui à voir le monde tel qu'il est, précisément parce qu'ils ne dépendent d'aucune idéologie: c'est par là, pour ma part, que j'essaye d'aborder la chose avec mon entourage, c'est une piste qui en vaut une autre. Mais vous ne pouvez pas dire que ce n'est pas une vraie action, que c'est faire l'autruche, être pantouflard, etc...Regardez, justement, la situation de l'Eglise: avec Vatican II, on a dit qu'il fallait précisément agir en rentrant dans les cadres de la société moderne, "telle qu'elle est aujourd'hui", faire de l'"entrisme", "être le levain dans la pâte" (et cela a été répété récemment...!), mais voyez les résultats "concrets" au bout de quarante ans... et voyez le nombre de personnes qui ont quitté l'Eglise!!! Quand la pâte est empoisonnée, le levain ne l'assainit pas! Pour être un levain "efficace", il faut une formation solide, et c'est d'ailleurs le sens du message papal.Chacun voit bien que votre action est sincère, honnête, c'est indéniable, mais vous peinez bien inutilement, c'est dommage pour tout le monde.Bien cordialement,Lulo