Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Abonnement libre au Bulletin

le nouveau bulletin de l'Alliance Royale vient de sortir

  new_bulletin-12.jpg

 

 








Pour vous abonner Catégorie:
abonnez-vous

Recherche

Alliance Hauts-de-Seine

L’Alliance Royale est une formation politique fondée en 2001 et regroupant des "citoyens" (habitants de la Cité) convaincus  qu’il est temps de reposer la question des institutions dans le débat politique français. L’Alliance Royale a non seulement pour ambition de faire redécouvrir la monarchie à nos compatriotes, mais également d’inviter la France à préparer son avenir dans ses institutions.

  blasong2.jpg"D'azur à la fleur de lys d'or et à la nef antique d'argent, au chef d'argent chargé d'une fasce ondée d'azur", ainsi se décrit le blason des Hauts-de-Seine créé par Georges Weill.


    "Blason Royal du Pays d'Aunis"

9 février 2009 1 09 /02 /février /2009 11:13
link

Dans une ambiance pré-insurrectionnelle aux Antilles, dans un climat permanent de méfiance inter-raciale, Canal+ a diffusé un reportage dont le titre est déjà orienté :

"Les derniers maîtres de la Martinique"

Il y est question des békés, descendants des premiers colons, qui ont en leur temps développé les îles et exploité les esclaves.

Tout le monde s'accorde sur place à la conscience de la blessure qu'a laissée cette pratique honteuse; les chefs africains qui ont à l'époque vendu les noirs aux négriers n'étant pas plus à absoudre que les blancs qui les ont achetés; bien que toutefois, les seconds étant chrétiens avaient une raison supplémentaire de prendre conscience de l'horreur de cette pratique.

Aujourd'hui, la population noire est la plus nombreuse et voudrait prétendre que ces îles lui appartiennent; la population béké est la plus riche et se satisfait de posséder les richesses (distribution, terres et industrie).

Aussi, fabriquer un reportage orienté, en pareille conjoncture, est-il une faute en un temps où la prudence la plus haute est requise.

Dieu merci, l'esclavage a été depuis longtemps maintenant aboli, il reste donc une population antillaise composée de noirs, de métisses et mulâtres (preuve que les blancs n'ont pas toujours conservé la "pureté de la race") et de blancs. Tous sont Français, mais ne sont pas propriétaires des Antilles, qui appartiennent à la France. Cependant, tous y sont chez eux.

Tendre un piège à un béké est, de la part d'un professionnel du journalisme, une faute déontologique, tout comme accepter une interview sans la préparer est, de la part d'un chef d'entreprise béké responsable une faute qu'il n'aurait pas dû commettre.

Je ne peux m'empêcher de penser -et d'exprimer- qu'une fois évacué le problème du préjugé de race*, que je trouve fabriqué et indigne-, on en revient comme toujours à un problème de classe, à un problème économique, à un problème de niveau de vie et de richesse. Il est vrai de constater que les uns sont riches et que les autres ne le sont pas. C'est ce qui explique les présentes émeutes et grèves sur place.

Dès lors, il faut regarder ce qui autorise cette situation, pourquoi est-elle ainsi dans un ou deux ou trois départements français et pas dans les autres ? Qu'est-ce qui a été fait pour y répondre ? Quel est l'emploi offert, quel est l'emploi accepté, quel est le niveau de rémunération par rapport au reste du pays ?

Enfin, les questions économiques devant être sous le contrôle des autorités politiques, le système de représentation des populations locales est-il équitable ?

Et nous voyons bien ici apparaître l'avantage de la proposition de l'Alliance royale, consistant à élire une assemblée constituée de représentants par collèges.
On y trouverait des assemblées locales, des assemblées régionales et une assemblée nationale, toutes composées de collèges des familles, des salariés et entrepreneurs, d'élus locaux, toutes personnes qui sont le tissu de la société et conscientes des besoins de la population.

Nous en avons encore un exemple ce matin : Yves Jégo, secrétaire d'Etat à l'Outre-mer, en mission de conciliation en Guadeloupe, fait un aller-retour à Paris pour venir prendre les ordres du Premier ministre. Mais pour quelle raison mystérieuse le sort fait aux Antillais est-il différent de celui des autres Français ? Très visiblement, il n'y a pas sur place une assemblée capable de résoudre les problèmes de son propre territoire.

* Préjugé de race : je trouve cette formule imagée plus claire que le simple mot de "racisme". Ce dernier est brutal, accusateur. Le préjugé décrit mieux une situation où un homme, placé en face d'un autre homme, le juge avant même que celui-ci ait bougé, dit ou écrit quoi que ce soit. Cette distinction mise à part, le préjugé n'est pas plus malin, plus justifié ni moins bête que la simple pensée ou attitude raciste.

Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Actualités
commenter cet article

commentaires