Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Abonnement libre au Bulletin

le nouveau bulletin de l'Alliance Royale vient de sortir

  new_bulletin-12.jpg

 

 








Pour vous abonner Catégorie:
abonnez-vous

Recherche

Alliance Hauts-de-Seine

L’Alliance Royale est une formation politique fondée en 2001 et regroupant des "citoyens" (habitants de la Cité) convaincus  qu’il est temps de reposer la question des institutions dans le débat politique français. L’Alliance Royale a non seulement pour ambition de faire redécouvrir la monarchie à nos compatriotes, mais également d’inviter la France à préparer son avenir dans ses institutions.

  blasong2.jpg"D'azur à la fleur de lys d'or et à la nef antique d'argent, au chef d'argent chargé d'une fasce ondée d'azur", ainsi se décrit le blason des Hauts-de-Seine créé par Georges Weill.


    "Blason Royal du Pays d'Aunis"

8 mars 2009 7 08 /03 /mars /2009 12:03

Le Parisien :
Face à la CPI, Omar el-Béchir s'installe dans le défi

 Provocation, mobilisation de ses partisans et défi à l'Occident: le président soudanais Omar el-Béchir, visé par un mandat d'arrêt de la CPI pour des crimes au Darfour, s'est rendu dimanche dans cette région de l'ouest soudanais, après en avoir banni treize ONG internationales.

Omar el-Béchir, 65 ans, tente actuellement de rallier l'appui de l'ensemble de la population soudanaise dans son bras de fer contre la justice internationale sur le thème de la lutte contre le «néo-colonialisme» occidental. Il a ainsi menacé dimanche d'expulsion les ONG, le corps diplomatique et les forces de l'ONU présents au Soudan, s'ils ne respectent pas les lois locales,

La CPI a délivré le 4 mars un mandat d'arrêt mercredi contre le président soudanais pour crimes de guerre et contre l'humanité au Darfour. Ce dernier y a répondu avec véhémence et a décidé d'expulser 13 ONG parmi les plus actives au Darfour, où 2,7 millions de personnes vivent dans des camps. «Les ONG expulsées sont des voleurs. Elles gardent 99% des fonds pour elles-mêmes et ne donnent que 1% à la population du Darfour», a lancé samedi M. Béchir lors d'un discours à Khartoum devant des partisans venus du Sud-Soudan.

La décision de Khartoum va priver de nourriture, d'eau potable et de soins de santé plus d'un million de personnes au Darfour, selon des responsables onusiens, et l'ONU a averti que des milliers de personnes risquaient de mourir. Des responsables onusiens craignent aussi des mouvements de population massifs au Darfour si les services essentiels ne sont pas assurés dans les camps, ce qui pourrait augmenter l'exposition des civils aux combats entre rebelles et soldats. 

Notre réaction :

 

De la différence qu'il y a à lancer un mandat d'arrêt contre un chef d'état en exercice, ou contre un dirigeant en fuite !

Dans le cas présent, on peut bien imaginer qu'il ne va pas se livrer spontanément... Il va donc agiter la population (avec force menaces, n'en doutons pas) contre l'Occident, et commence par expulser ses représentants sur son sol, à savoir les ONG. C'est encore la population qui va souffrir, et mourir.

S'il ne se livre pas (évident) et que personne ne va le chercher sur place (fort douteux), que cherche-t-on ? A le faire assassiner ?

Procédé expéditif, fort peu régulier, convenons-en...

Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe - dans Actualités
commenter cet article

commentaires