Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Abonnement libre au Bulletin

le nouveau bulletin de l'Alliance Royale vient de sortir

  new_bulletin-12.jpg

 

 








Pour vous abonner Catégorie:
abonnez-vous

Recherche

Alliance Hauts-de-Seine

L’Alliance Royale est une formation politique fondée en 2001 et regroupant des "citoyens" (habitants de la Cité) convaincus  qu’il est temps de reposer la question des institutions dans le débat politique français. L’Alliance Royale a non seulement pour ambition de faire redécouvrir la monarchie à nos compatriotes, mais également d’inviter la France à préparer son avenir dans ses institutions.

  blasong2.jpg"D'azur à la fleur de lys d'or et à la nef antique d'argent, au chef d'argent chargé d'une fasce ondée d'azur", ainsi se décrit le blason des Hauts-de-Seine créé par Georges Weill.


    "Blason Royal du Pays d'Aunis"

11 juin 2009 4 11 /06 /juin /2009 22:48
link
Dimanche dernier a vu les élections européennes et le triomphe commun de l’UMP et des écologistes emmenés par Daniel Cohn-Bendit ainsi que l’effondrement du Parti Socialiste et celui du parti baudruche Modem. Le grand vainqueur du scrutin du 7 juin reste le « parti des abstentionnistes, » ce qui marque le désintérêt de nos compatriotes français et européens pour le « machin » technocratique européiste.

Pour les royalistes, représentés par la bannière des listes de l’Alliance Royale, c’est l’heure du bilan.

Tout d’abord, au niveau des voix, il s’agit de rester modeste : 4244 voix, soit presque 0,025% des suffrages exprimés sur la France entière. Score modeste qui doit cependant être replacé dans des circonstances précises : l’Alliance Royale n’était pas présente dans toutes les circonscriptions (elle n’était pas représentée dans le Nord-Ouest et dans le Sud-Ouest, le ministère de l’Intérieur ayant rejeté au dernier moment la liste proposée dans cette dernière circonscription.) A cela doit s’ajouter la quasi absence d’une couverture médiatique équivalente à celle des autres partis et l’impossibilité financière de fournir des bulletins de vote : les électeurs devant les imprimer eux-mêmes. Dans cette perspective, à laquelle s’ajoute le peu de communication des autorités publiques autour de ces élections dont il semble que le pouvoir ait tout fait pour désintéresser les Français, le score reste modeste mais s’annonce déjà plus prometteur.

Du point de vue de la visibilité ensuite, après plus d’un demi-siècle de léthargie et de lente agonie, cette campagne a permis aux royalistes de quitter l’isolement idéologique dans lequel ils s’étaient confinés, et communiquer leurs idées au pays réel. Ainsi, les tractages se sont multipliés pour faire découvrir à nos concitoyens l’alternative royale à nos concitoyens, plusieurs clips vidéos ont été publiés, dont trois sont passés sur des chaînes nationales. L’Alliance Royale et le Groupe d’Action Royaliste ont été contactés par de nombreux journalistes souhaitant connaître les idées de ces royalistes se présentant aux élections : depuis quand n’avait-on pas connu cela ?

Sur Internet, le nombre de visiteurs quotidiens sur le site du GAR a triplé pendant la campagne et, record du mois, le site de l’Alliance Royale a atteint un pic de 5000 visiteurs unique en une journée avec plus de 20 000 pages vues ! Le clip de l’Alliance Royale produit par le SACR a été visionné plus de 20 000 fois en une semaine, celui produit par France Télévisions publié sur le site de l’Alliance Royale 48 heures avant les élections avait reçu plus de 7000 visites le 7 juin au matin.

On dira que ce succès n’a pas vu de concrétisation dans les urnes. Mais ces élections auront eu un intérêt majeur : les royalistes ont commencé à montrer qu’ils existaient et que l’alternative qu’ils proposent est crédible, une alternative qui n’est pas enfermée dans des dogmes du passé mais propose des solutions à la crise institutionnelle, économique et identitaire que traverse notre pays. L’Alliance Royale a su montrer que les royalistes pouvaient porter un projet pour l’Europe (pour une autre Europe !) au-delà du souverainisme et de l’européisme.

Les élections ne constituent en aucun cas une finalité, encore moins les européennes. Mais force est de constater que, lors de cette campagne, de nombreuses énergies ont su se déployer autour de l’Alliance Royale pour soutenir les candidats monarchistes aux élections et proposer « le vote de la vraie rupture.»

Encouragés par ce succès, sinon dans les urnes, au moins dans le militantisme, l’Alliance Royale et le Groupe d’Action Royaliste remercient tous leurs électeurs et continueront à militer « pour une France royale au cœur de l’Europe. »

Stéphane Piolenc

Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe - dans Elections
commenter cet article

commentaires