Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Abonnement libre au Bulletin

le nouveau bulletin de l'Alliance Royale vient de sortir

  new_bulletin-12.jpg

 

 








Pour vous abonner Catégorie:
abonnez-vous

Recherche

Alliance Hauts-de-Seine

L’Alliance Royale est une formation politique fondée en 2001 et regroupant des "citoyens" (habitants de la Cité) convaincus  qu’il est temps de reposer la question des institutions dans le débat politique français. L’Alliance Royale a non seulement pour ambition de faire redécouvrir la monarchie à nos compatriotes, mais également d’inviter la France à préparer son avenir dans ses institutions.

  blasong2.jpg"D'azur à la fleur de lys d'or et à la nef antique d'argent, au chef d'argent chargé d'une fasce ondée d'azur", ainsi se décrit le blason des Hauts-de-Seine créé par Georges Weill.


    "Blason Royal du Pays d'Aunis"

9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 23:55

La Tunisie est le théâtre de révoltes, manifestations à grande échelle, à présent réprimées dans le sang.

 

Que se passe-t-il dans ce pays habituellement calme ?

 

Victime, comme ailleurs, de la "crise", le chômage frappe le pays à hauteur de 20%. Non seulement les classes défavorisées, mais les diplômés eux-mêmes ne trouvent pas de travail.

 

Le pays a pourtant connu en 2010 une croissance que la France envierait, de l'ordre de 6%, cependant très inférieure à celle des années précédentes.

 

La population qui souffre se polarise sur l'insolence d'une classe dirigeante, qui s'accapare hautes fonctions et richesses.

 

Et face à tant de privilèges, rien n'est plus explosif qu'une population (une part de la population) qui n'a plus rien à perdre.

 

La Tunisie, dit-on, est une dictature. Mais alors, il y a dictature et dictature. Celle-ci est plutôt bien vue, y compris des pouvoirs occidentaux : elle a en effet jusqu'à présent été capable de faire reculer l'influence de l'islamisme, qui nous inquiète à juste titre. C'est pourquoi, à la différence des évènements de Côte d'Ivoire, l'élection d'un président avec 98% des voix n'est pas remise en question.

 

Le président Ben Ali parviendra-t-il à maîtriser la situation ? L'armée acceptera-t-elle de continuer à contenir, voire tirer sur les manifestants ?


Ce qui est malheureusement immédiatement certain, c'est que l'effort du gouvernement tunisien pour attirer en Tunisie de nouvelles entreprises - et créer des emplois- se trouve dès à présent stoppé. La Tunisie a besoin de ces emplois.

 

Une remarque : la France est arrivée en Tunisie, qui était une monarchie avec à sa tête un Bey. Celui-ci est resté tout au long de la présence française. A son départ, la France a exigé la dissolution de la monarchie, pour privilégier la démocratie : on voit laquelle ! Certes, le titre de Bey aurait convenu à Bourguiba, qui s'est rapidement attribué constitutionnellement celui de président à vie...

 

On se demande souvent si nous ne ferions pas mieux de nous occuper de nos affaires !


Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe - dans Actualités
commenter cet article

commentaires