Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Abonnement libre au Bulletin

le nouveau bulletin de l'Alliance Royale vient de sortir

  new_bulletin-12.jpg

 

 








Pour vous abonner Catégorie:
abonnez-vous

Recherche

Alliance Hauts-de-Seine

L’Alliance Royale est une formation politique fondée en 2001 et regroupant des "citoyens" (habitants de la Cité) convaincus  qu’il est temps de reposer la question des institutions dans le débat politique français. L’Alliance Royale a non seulement pour ambition de faire redécouvrir la monarchie à nos compatriotes, mais également d’inviter la France à préparer son avenir dans ses institutions.

  blasong2.jpg"D'azur à la fleur de lys d'or et à la nef antique d'argent, au chef d'argent chargé d'une fasce ondée d'azur", ainsi se décrit le blason des Hauts-de-Seine créé par Georges Weill.


    "Blason Royal du Pays d'Aunis"

22 mars 2010 1 22 /03 /mars /2010 08:41
N'importe quoi !

Entendue ce matin, sur France Inter, la chronique de Stéphane Guillon sur Eric Besson, invité dans les studios quelques minutes après.

France Inter, radio de gauche et qui le clame (étonnant, pour une radio publique...).

Eric Besson, que je n'ai aucune envie de défendre, avec son retournement de veste envers les socialistes, envers l'exécrable débat sur l'identité nationale...

Mais les propos, ignobles, clairement diffamatoires, de Stéphane Guillon ! Je souhaite vraiment que Eric Besson, ou une partie civile (je ne sais ce qui est possible), intente un procès envers ce chroniqueur, et envers France Inter qui autorise cette diffusion.

Autorisation au nom de l'absence de censure.
Au nom de l'humour !

Ah ! Sommes nous tombés si bas ? Confondre les mots, les phrases, les hurlements de Stéphane Guillon avec de l'humour, c'est manquer lourdement d'esprit ! Ceux qui l'ont entendu seront d'accord, ceux qui ne l'ont pas fait pourront me croire.

La fin de sa chronique s'est effectuée dans les hurlements à l'accent nazi, au point que l'on ait souhaité que deux gros bras en blouse blanche, munis d'une camisole de force, l'attendent à la sortie du studio.

De l'humour ! Mon Dieu, la vie n'est pas toujours drôle, mais s'il est là, l'humour qu'on nous propose, quelle bassesse.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe - dans Humeur
commenter cet article

commentaires

Héraut Jean-Philippe 23/04/2010 12:12



Nous somme d'accord sur le fait qu'Eric besson soit une personnalité qui ne vale pas vraiment, ou même pas du tout, la peine de défendre tant son passage du PS à l'UMP difficilement
compréhensible -- même si l'on dit qu'il n'y a que les idiots qui ne changent pas d'avis --, et son soit disant débat sur l'identité nationale inutile et sans intérêt.


Dans le contexte des résultats des élections régionales, on comprend tout d'abord l'idée avancée par Stéphane Guillon -- énoncée par lui-même dès le début de sa chronique --. Elle est à la fois
originale et presque banale.


L'originalité se trouve dans le fait qu'un ministre puisse travailler toute sa carrière politque durant au service d'un parti politique que l'on souhaite voir le moins possible sur le devant de
la scène. En effet, les élections régionales ont vu le Front National obtenir des scores qui les font appremment progresser. Mais comment une politique aussi machiavélique de la part d'un
parti politique serait-elle possible ? Bien sûr, l'humeur se trouve dans l'absurdité totale de la théorie exposée, et dans le fait de se moquer du FN.


Enfin, la banalité nous la remarquons en nous basant sur les débâts de la veille -- ou en tout cas du soir des élections --, quand les gauchistes en général, et les socialistes en particulier,
émettent le fait que le débât sur l'identité nationale ait influencé les votes et fait progresser le parti de J.M. Le Pen. Bien entendu, il ne s'agit pas la raison principale, puisque le taux
d'abstention, très important même s'il était passé sous la barre des 50%, laissait de la réserve aux socialistes et à l'UMP ; nous pouvons considérer que le FN était à sa limite. Eric Besson,
même si l'on peut penser qu'il n'est pas directement responsable des scores du Front national, au moins doit-il l'être de la faible participation électorale en détournant le regard des
électeurs vers l'identité nationale, plutôt que sur la Démocratie et les élections régionales qui n'ont présenté aucun intérêt.