Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Abonnement libre au Bulletin

le nouveau bulletin de l'Alliance Royale vient de sortir

  new_bulletin-12.jpg

 

 








Pour vous abonner Catégorie:
abonnez-vous

Recherche

Alliance Hauts-de-Seine

L’Alliance Royale est une formation politique fondée en 2001 et regroupant des "citoyens" (habitants de la Cité) convaincus  qu’il est temps de reposer la question des institutions dans le débat politique français. L’Alliance Royale a non seulement pour ambition de faire redécouvrir la monarchie à nos compatriotes, mais également d’inviter la France à préparer son avenir dans ses institutions.

  blasong2.jpg"D'azur à la fleur de lys d'or et à la nef antique d'argent, au chef d'argent chargé d'une fasce ondée d'azur", ainsi se décrit le blason des Hauts-de-Seine créé par Georges Weill.


    "Blason Royal du Pays d'Aunis"

6 juin 2010 7 06 /06 /juin /2010 20:46

Liberte-egalite-fraternite-tympanum-church-saint-pancrace-a.jpg

De nombreux signes donnent aujourd'hui du corps à une opinion de plus en plus fréquemment exprimée :

"La France est en état pré-insurrectionnel"

Les signes ? Vous les connaissez tous : des sons discordants associés à des paroles criminelles et injurieuses; des lois que l'on cherche hâtivement à voter; des silhouettes étranges croisées dans la rue; une population qui se renferme dans ses banlieues, faute de travail et d'espoir d'avoir un avenir; des églises menacées de destruction, tandis que la demande de construction de mosquées augmente; une émission de télévision où une beurette traite nos compatriotes de sous-chiens, etc, etc...

La France a connu deux guerres civiles : les guerres de religion, crise de la Foi au sein d'une population chrétienne implantée sur le territoire, élargie à l'ensemble de l'Europe; et la Révolution, crise politique d'une classe possédant les richesses mais assoiffée d'un pouvoir qu'elle ne pouvait atteindre : c'est ainsi que d'un coup, le peuple perdit ses deux protecteurs, le Roi et l'Eglise.

Serions-nous donc à la veille d'un nouveau cataclisme ?

Les adversaires en seraient cette fois, d'un côté une population autochtone qui perd progressivement ses valeurs (mais nomme celles qu'elle pense avoir les "valeurs de la république"*), par paresse, par facilité, mais en refuse les conséquences : elle est de moins en moins chez elle, la maison brûle; d'un autre côté, une population nouvelle, dont les premiers installés ont été invités à faire certains travaux que les Français ne voulaient pas faire, et qui sont animés d'une Foi à laquelle l'Occident s'est opposé à travers les siècles, de plus en plus exacerbée que cette population est mécontente du sort qui lui est fait.

C'est évident, la république a failli dans cette période (courte à l'échelle historique) d'immigration de musulmans, immigration massive d'une population ne possédant pas, pour la première fois à travers les siècles, la Foi de la population autochtone.

Alors ?

Insurrection, révolte, incidents dans les "banlieues"... il est évident qu'il faut tout faire pour éviter la violence, dont on sait comment elle commence, mais pas comment elle continue. Et la république ne sait pas le faire, tente les rustines (gesticulation autour de la burqa, HALDE, etc...) et ne fait qu'exacerber les mécontentements.

Une première mesure cependant pourrait être prise : rectifier d'urgence la notion de laïcité de l'Etat :

Tout d'abord parce-qu'elle ne correspond pas à la réalité : la France est chrétienne depuis qu'elle existe; son territoire, son peuplement se sont organisés autour de ces racines, de même que l'ensemble de l'Europe;

Ensuite parce-que, même privée de Foi, même arc-boutée sur un scepticisme hérité des Lumières, ou simplement trop paresseuse pour aller à la messe, ou trop timorée pour oser afficher sa Foi, la population de France ne veut pas perdre son pays, ses coutumes, ses villages, ses églises, sa langue, son esprit frondeur, son génie qui a fait sa place dans le monde.

Il n'est pas loin, le temps où l'ennemi déferlait sur la France : aujourd'hui, le patriotisme semble mort, mais le serait-il demain ?

La France, redevenue la Fille aînée de l'Eglise, attirerait de ce fait le respect des populations des différentes croyances qui la composent. 

L'Angleterre est-elle laïque ? Non. Les Etats Unis sont-ils laïcs ? Non. Le Maroc est-il laïc ? Non. J'arrête ici la liste, elle suffit.

Donnons à nos ressortissants un passeport indiquant qu'ils appartiennent à une nation qui est la Fille aînée de l'Eglise, et il leur sera difficile de se revendiquer à la fois du droit d'être Français tout en méprisant la Foi chrétienne.

Ceci étant fait, je ne vois aucune raison qui empêcherait, plus qu'aujourd'hui, la liberté des cultes ! Je ne vois pas en quoi le fait de se dire laïc change quoi que ce soit à ce sujet.

Et la conclusion qui s'impose ne vous étonnera pas : personne n'attend de la république, héritière de la révolution, de se dire Fille aînée de l'Eglise. Cela lui est impossible. Seul un roi peut, très naturellement, ramener la France dans ses racines.

Méfions-nous de la république, qui a volontairement prolongé la guerre de '14, pour non pas négocier avec l'empire allemand mais pour l'écraser, provoquant des milliers de morts supplémentaires; méfions-nous de la république, qui ne se sortira pas du piège de l'immigration dans lequel elle s'enferme.

Rendons la monarchie à la France. Vite !

 

* Ne trouvez-vous pas incroyable cette expression "valeurs de la république" que ces braves gens pendent à leur cou à tout bout de champ ?

Les autres pays d'Europe, qui n'ont pas la "chance" d'être en république, n'auraient pas ces valeurs ? Et s'ils ont des valeurs, sont-elles méprisables ?

Les Etats-Unis n'auraient pas non plus ces valeurs ? Evoquent-ils, aux USA, "the republican values" ? Et les Allemands se bercent-ils au doux chant des "valeurs de la république fédérale" ?

Vraiment, cette expression est d'un ridicule achevé, pathétique !


Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe - dans Actualités
commenter cet article

commentaires

Dominique 09/06/2010 17:51



La monarchie institutionnelle serait évidemment LA solution pour éviter la guerre civile, mais la république préfère une guerre civile à un changement de régime. Les républicains refusent d'avoir
tort et préfèrent un bain de sang. Ils ont un passé génocidaire et font fi du sang français !