Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Abonnement libre au Bulletin

le nouveau bulletin de l'Alliance Royale vient de sortir

  new_bulletin-12.jpg

 

 








Pour vous abonner Catégorie:
abonnez-vous

Recherche

Alliance Hauts-de-Seine

L’Alliance Royale est une formation politique fondée en 2001 et regroupant des "citoyens" (habitants de la Cité) convaincus  qu’il est temps de reposer la question des institutions dans le débat politique français. L’Alliance Royale a non seulement pour ambition de faire redécouvrir la monarchie à nos compatriotes, mais également d’inviter la France à préparer son avenir dans ses institutions.

  blasong2.jpg"D'azur à la fleur de lys d'or et à la nef antique d'argent, au chef d'argent chargé d'une fasce ondée d'azur", ainsi se décrit le blason des Hauts-de-Seine créé par Georges Weill.


    "Blason Royal du Pays d'Aunis"

27 avril 2010 2 27 /04 /avril /2010 16:43

Comment faire comprendre à nos concitoyens, hommes et femmes du XXIè siècle, que la monarchie peut être une institution politique plus démocratique que ne l'est la république, quand bien même il s'agit de la Vè ?

 

Voici quelle est la question que je me pose souvent, et à laquelle je souhaitais tenter de répondre à nouveau, par quelques lignes sur ce blogue.

 

Et puis je visionne à nouveau l'excellente participation d'Yves-Marie Adeline à l'émission de Ruquier, à l'occasion des Présidentielles, et mon avis est qu'il n'y a pas plus clair. Jugez-en :

 

 

En résumé, ce que propose l'Alliance royale, c'est l'instauration d'un roi.

Mais nous n'espérons pas pour y parvenir traverser quelque période de turbulence, qui imposerait une solution monarchique.

La démarche d'Yves-Marie Adeline, lorsqu'il était candidat, est on ne peut plus claire : à travers son élection comme le dernier président de la république, il reçoit mandat de préparer les institutions permettant le retour de la monarchie.

Préparer les institutions, c'est entre autres demander confirmation aux Français, par réferendum, de leur volonté explicite d'un retour à la monarchie, mais c'est aussi proposer un modèle d'institution "à la française".

Concernant la personne du roi lui-même, Yves-Marie Adeline et l'Alliance royale pas davantage, n'ont le pouvoir d'indiquer un choix.

Il existe d'une part une famille royale nombreuse et en son sein des Princes de valeur; d'autre part un peuple de France au nom duquel des factieux se sont emparés du pouvoir, auquel on a depuis menti sans cesse : ce peuple, grâce à l'Alliance royale, se voit rendre son pouvoir de décision, à commencer par le choix du pacte qui l'unira pour l'avenir à son souverain légitime.

Une précision utile, toutefois, qui évitera bien des critiques à ce propos : la détermination de la personne du roi trouvera sa place dans la période de préparation des nouvelles institutions par le président élu au suffrage universel. Le roi n'est pas le successeur du président, il ne doit pas lui-même être élu au suffrage universel : on assisterait trop vraisemblablement (nous sommes en France !) à un résultat du type "républicain", 51/49 ou 55/45 peu importe... Non, ce choix doit faire l'objet d'une procédure rendant indiscutable la personne même du roi. Procédure à définir.

Il reste que cette procédure, donc le choix qui en découlera, devra se faire avec l'assentiment des Français.

Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe - dans Son et vidéo
commenter cet article

commentaires

Christophe 04/05/2010 09:48



Réponse rapide, car lecture rapide de votre seule première ligne, qui invalide la totalité de votre discours :


"Il est faux de dire que l'Histoire est en mouvement"


En effet, si vous ne voyez aucune différence entre la monarchie sous Hugues Capet et la monarchie sous Louis XVI, alors évidemment...


 



lulo 04/05/2010 09:43



Monsieur,


La vérité est importante partout, et surtout en politique, où l'on promeut trop souvent un relativisme (tout est idéologie) qui s'accompagne de la négation de l'Histoire (les expériences
précédentes ne comptent pas).


Il est faux de dire que "l'histoire est en mouvement" (du reste, vague formule qui ne veut rien dire, si ce n'est qu'elle laisse entendre qu'il n'y a pas de vérité intemporelle...).


D'ailleurs, il est très curieux de lire des raccourcis historicisants du genre: Clovis a été "choisi", donc on peut allègrement sauter par-dessus les quinze siècles d'expérience politique qui ont
suivi, et jeter aux orties l'histoire des institutions, la science politique, la théologie, etc... Le tout pour légitimer, l'air de rien, les thèses libérales de l'AR.


Et on déforme l'absence en fait de la monarchie légitime, non seulement en oubliant qu'elle continue d'exister en droit (à cause de sa double légitimité théologique et naturelle, et parce que
personne n'a le DROIT de la supprimer...), mais en laissant croire que ce qui a suivi était juste, tout simplement parce que cela a été, et qu'il faut bâtir là-dessus...


Nul besoin de souligner que ce point de vue est tout à fait libéral, alimenté par un légalisme qui ferait sourir s'il ne ervait à justifier les compromissions théoriques ET PRATIQUES avec la
Révolution.


Enfin, je crois qu'on est mal placé de critiquer la tradition monarchique, de la réduire à une idéologie concurrente, alors même qu'on n'est pas en mesure d'apporter le moindre commencement de
preuve... Il est bien plus commode de rejeter la raison et la science politique d'un revers de main, et de s'échiner à relativiser une Vérité qu'on est incapable de contrer autrement que par une
incantation à l'oecuménisme mou des sociétés de pensée.


Du reste, les discours bravaches ne tiennent pas devant les faits: voilà une pensée qui se veut contemporaine et évolutive, réaliste et ancrée dans son époque, et qui ne fait que reprendre des
idées, une tournure d'esprit, et surtout des méthodes, du XIX°siècle. Mêmes causes, mêmes effets.


C'est dommage, d'autant plus que la suite du message apporte la preuve d'un bon sens certain, quoique dissimulé sous l'idéologie libérale-royaliste de l'AR. Mais ce n'est pas incurable, et je ne
puis que vous souhiater ce retour au réel.


Cordialement,


Lulo



Christophe 03/05/2010 09:58



Je vois que l'on s'amuse bien quand je ne suis pas là !


A Lulo : vous vous trompez de lieu et d'époque. Nous ne sommes pas ici à l'université, où rétablir la vérité historique serait en effet une mission importante. Nous sommes sur un blogue... lieu
d'échange de simples opinions entre de parfaits inconnus (qui plus est, planqués derrière leurs pseudos, vieille antienne). Votre Histoire universitaire, vous oubliez qu'elle est en mouvement.
Vous oubliez que Clovis fut choisi (désolé, c'est la vérité, et il ne fut pas le dernier...) il y a 15 siècles, mais que depuis 2 siècles, sans tête (au propre comme au figuré), la France est
tombée et que nous ne vivons plus en monarchie. Quoi que vous fassiez, quoi que vous disiez, votre "Vérité" n'est pas autre chose qu'une opinion, et si vous êtes enfermé dans cette opinion et
incapable de vous rapprocher d'autre Français, vous continuerez pendant des siècles à pleurer votre idéal défunt, au même titre que quelques illuminés peuvent encore pleurer les Carolingiens.


Mécréant : votre pseudo, que vous avez choisi bien odieux, vous autorise à dire tout et n'importe quoi, à critiquer en tout sens et mépriser à tout va. Libre à vous. Cependant, votre liste montre
une faiblesse de pensée dramatique, un amalgame coupable et partant, un message incompréhensible.


Vous citez pèle-mêle la construction des mosquées (semblant ici les regretter) et le fait que la France soit multi-culturelle (faisant preuve ici d'un fatalisme très moyen-oriental). Que
préféreriez-vous ? L'abandon des valeurs millénaires nées sur notre sol au profit d'une civilisation guerrière ? Ou pensez-vous que la civilisation française est mal défendue et qu'elle gagnerait
à l'être mieux ? Cette réponse n'apparaît pas dans vous commentaires.


Sur la pédophilie, enfin : une fois de plus, l'évocation de cette activité humaine criminelle témoigne d'oeillères fermement installées. La pédophilie existe depuis toujours, certainement déjà du
temps des Grecs et des Egyptiens, certainement dès l'origine des Hommes. Elle est répandue partout, dans tous les milieux, pauvres ou riches, citadins ou paysans. Elle se passe entre pères et
enfants, entre oncles et neveux, avec ou sans la complicité des femmes. Cela est, toujours et partout, et cela doit être combattu autant qu'on le peut. C'est vraisemblablement parce-qu'on le peut
mieux qu'on en parle plus.


Donc, la pédophilie existe dans l'Eglise. Oui, et aussi chez les Musulmans, et aussi chez les Protestants, et aussi chez les instituteurs, et aussi chez les gentils organisateurs de colonies de
vacances, et aussi dans votre ville, oui : la vôtre !


Les pédophiles, en effet, alimentent leur déviance criminelle en choisissant des professions qui les mettent au contact des enfants. Tout comme ils utilisent Internet pour communiquer avec les
enfants sur des forums.


Ceci pour illustrer votre stigmatisation imbécile et dangereuse, parce-qu'en focalisant l'opinion sur les prêtres, vous favorisez l'activité des pédophiles, l'immense majorité, qui ne le sont
pas.


Enfin, quant à l'engagement politique de l'Alliance royale... des propos tels que les vôtres prouvent que la démocratie est bien malade en France. Selon vous, chacun est libre d'exprimer ce qu'il
pense, pourvu que ce soit ce que vous pensez. Dans le cas contraire, c'est un illuminé.


Simple, comme démonstration.


Heureusement que, jour après jour, semaine après semaine, nous rencontrons des personnes censées, des républicains, qui nous écoutent et se rendent compte, avec un minimum d'attention, que notre
discours est censé, qu'il respecte l'intelligence et la responsabilité de chaque homme et qu'il n'est pas besoin de se laver les yeux chaque fois qu'on a lu l'un de nos textes


Je constate tout de même avec plaisir que vous regrettez que nous ne puissions nous présenter à davantage d'élections. C'est que, voyez-vous, la démocratie est un sport de riches, et comme
l'argent ne pousse pas sur les arbres... Soyez sûr que nous mettons tout en oeuvre pour être présents aussi souvent que nous le pouvons, et merci d'avance pour votre cotisation spontanée.


 



lulo 30/04/2010 17:09



Au risque de me répéter, j'attends une argumentation sérieuse et rationnelle. Pas un inventaire stérile de constats, à la portée de tout un chacun.



Mécréant 30/04/2010 14:11



Revenons au réel:


-Incapacité de l'ar de convaincre plus d'un pouillème de l'électorat


-Le royalisme porté par un minorité soit d'illuminés soit de fachos natio


-La desertion des églises


-La difficulté de trouver des prêtres. Même avec de la pub... J'en ris encore....


-Pédophilie dans l'église


-On construit plus de mosquées en france que d'églises


-La société française est devenue multiculturelle. C'est une réalité que vous feignez d'ignorer!


-Etc...


Bien à vous.