Abonnement libre au Bulletin

le nouveau bulletin de l'Alliance Royale vient de sortir

  new_bulletin-12.jpg

 

 








Pour vous abonner Catégorie:
abonnez-vous

Recommander

Commentaires

Alliance Hauts-de-Seine

L’Alliance Royale est une formation politique fondée en 2001 et regroupant des "citoyens" (habitants de la Cité) convaincus  qu’il est temps de reposer la question des institutions dans le débat politique français. L’Alliance Royale a non seulement pour ambition de faire redécouvrir la monarchie à nos compatriotes, mais également d’inviter la France à préparer son avenir dans ses institutions.

   blasong2.jpg "D'azur à la fleur de lys d'or et à la nef antique d'argent, au chef d'argent chargé d'une fasce ondée d'azur", ainsi se décrit le blason des Hauts-de-Seine créé par Georges Weill.


     "Blason Royal du Pays d'Aunis"

Vendredi 9 décembre 5 09 /12 /Déc 16:44

multi-media-display-thumb6963326.jpg

La campagne d'un candidat royaliste pour les élections présidentielles soulève en ce moment bien des questions dans le milieu royaliste et, disons-le, au sein même de l'Alliance royale.

 

Résumée à sa plus simple expression, qu'est-ce qu'une campagne électorale ? C'est réussir à obtenir les fameuses 500 signatures pour avoir le droit de concourir, ainsi que retenir suffisamment l'intérêt des média afin, grâce à eux, de faire passer le message aux Français.

 

Pour un parti politique, fondé dans la perspective de participer au plus grand nombre d'élections, la Présidentielle coule de source. Et donc, le nécessaire éveil de l'intérêt des média.

 

A ce stade vient une crainte (pour ceux qui se placent en première ligne), ou des reproches (pour les troupes de réserve) : nous ne disposons pas d'un personnage politique doté de l'immense expérience médiatique des ténors, donc nous allons nous faire étriller !

 

Selon cette idée, pour éviter de nous faire étriller, nous devons avoir de l'expérience. Mais comment vient l'expérience, sinon en se faisant étriller et en apprenant à l'être moins ?

 

C'est ainsi que le candidat de l'Alliance royale, Patrick de Villenoisy, fut interviewé par une équipe de Canal+, plus particulièrement du Petit journal.

 

L'émission étant satyrique, le résultat était attendu, naturellement. Si ce n'est qu'elle est très regardée - et donc que beaucoup de compatriotes ont ainsi appris notre démarche - et que l'impétrant ne fut pas plus malmené que d'autres (par exemple Arnaud Montebourg par Nicolas Canteloup).

 

A ce propos, notre président Pierre Bernard, qui fut député et maire de Montfermeil (93), nous a fait part de sa propre expérience, pour nous dire à peu près ceci :

 

Si l'on est interviewé en direct, on peut encore à peu près se défendre.

Si c'est du différé, le montage permettra exactement tous les montages possibles et les trucages avérés, selon l'intention du média concerné.

 

Et de nous citer 3 exemples (parmi sa longue expérience) de mensonges patentés à son détriment.

 

Malgré tout, Pierre Bernard a conclu en affirmant : "Si l'on vous propose d'être interrogé, allez-y, puisque c'est à cette condition que votre message sera connu, mais ne vous attendez à aucun cadeau".

 

Il est donc tout à fait légitime d'accepter la volonté de chacun : celui qui peut se risquer à la critique, et celui qui ne le souhaite pas.

 

Nous ne doutons pas de la qualité de notre projet : rendre la monarchie à la France. Et nous ne doutons pas de la qualité d'hommes et de femmes qui, demain, viendront soutenir l'oeuvre du gouvernement monarchique. C'est pourquoi nous ne doutons pas de la nécessité de rappeler à la France qu'elle est un royaume.


Par Christophe - Publié dans : Elections - Communauté : Politique française
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés