Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Abonnement libre au Bulletin

le nouveau bulletin de l'Alliance Royale vient de sortir

  new_bulletin-12.jpg

 

 








Pour vous abonner Catégorie:
abonnez-vous

Recherche

Alliance Hauts-de-Seine

L’Alliance Royale est une formation politique fondée en 2001 et regroupant des "citoyens" (habitants de la Cité) convaincus  qu’il est temps de reposer la question des institutions dans le débat politique français. L’Alliance Royale a non seulement pour ambition de faire redécouvrir la monarchie à nos compatriotes, mais également d’inviter la France à préparer son avenir dans ses institutions.

  blasong2.jpg"D'azur à la fleur de lys d'or et à la nef antique d'argent, au chef d'argent chargé d'une fasce ondée d'azur", ainsi se décrit le blason des Hauts-de-Seine créé par Georges Weill.


    "Blason Royal du Pays d'Aunis"

15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 09:01
D'une élection à l'autre, les électeurs font - démocratiquement - gagner un camp, puis l'autre.
Je parle ici de la Droite, ou de la Gauche.
Les composantes de l'un ou l'autre camp sont extrêmement brouillées, changeantes, fragiles, peu fiables.
Démocratie, peut-être, mais est-elle livrée avec le mode d'emploi ?

Mais qu'est-ce qui ne va pas dans notre pays ?

Ah ! Ne me dites pas que ça va, s'il vous plaît, vous ne tromperiez personne. Vous allez me dire "bon, il va encore nous parler du besoin du Roi, on connait le discours".

Oui, oui, bien sûr, mais voyons les choses sous un angle différent :

La France est un pays démocratique (elle a mis longtemps à y parvenir, bien après la révolution), et nous voulons la démocratie.

Pas la démocratie libérale, mais la démocratie équitable.

Pas la démocratie qui confie le pouvoir à l'oligarchie, mais celle qui représente l'ensemble des Français.

Et aujourd'hui, quelle est la première erreur dans le système de désignation des dirigeants de notre pays ?

Quelle est la première division, institutionnelle, sacralisée ?

L'élection présidentielle.

L'exemple est frais, en pleine campagne des Régionales, vous devez l'admettre : un homme, choisi il y a 3 ans par 20% des électeurs exprimés, a mandat de gouverner la France mais reste un chef de parti. Il conserve des amitiés, économiques, financières, artistiques, politiques. Il conserve des inimitiés, voire des haines.

Il est président de tous les Français : ses alliés, ses adversaires, ceux qu'il aime, ceux qui ne l'aiment pas.

L'élection présidentielle est peut-être un bon moyen de gérer les affaires courantes et d'éviter une révolution (à quoi bon une révolution, quand on sait qu'au bout de 5 ans un nouveau plébiscite reconduira ou renverra le président); ce n'est certainement pas un bon moyen de faire avancer la France vers son avenir.

Déduction : le chef de l'Etat ne doit pas être élu au suffrage universel. Il ne doit pas non plus s'autoproclamer, pas question d'un tyran ou d'un dictateur !

Comment donc le désigner ?

http://www.fotosearch.fr/bthumb/CSP/CSP328/k3289486.jpg

Revenons ici sur la nécessité de la désignation des représentants du peuple français par la voie de la démocratie équitable.

A l'issue du processus d'élections et de désignation des représentants, ceux-ci représenteront clairement les forces vives de la Nation (salariés, entrepreneurs, familles, collectivités locales).

Puisqu'il faut un début à tout, nous pourrions demander à ces nouveaux représentants, suivant un processus long qui nous permettra de vérifier la justesse de leur choix, de désigner un chef de l'Etat. Je veux dire par là que ce personnage éminent devra nécessairement concentrer sur sa personne l'estime de chacun d'entre nous, que ce soit par son action, par sa connaissance, par ses idées pour la France à long terme, par son héritage historique aussi peut-être.

Je viens ici par mon "peut-être" de choquer gravement mes amis royalistes, toutes tendances confondues, et je m'en excuse immédiatement, mais je m'explique.

Alors que les royalistes eux-mêmes sont divisés sur la question de la personne du Roi, il me paraît impossible d'annoncer demain au peuple français ébahi : "voici votre Roi, vous ne le connaissez pas, pour certains d'entre nous il est l'Héritier des siècles, pour d'autres il ne l'est pas".

C'est pourquoi il me semble qu'il y a un chemin à faire, grâce auquel notre Roi se fera aimer (oui, j'ai bien écrit "aimer") par les royalistes réunis sur son nom, et par les Français qui apprendront à le connaître.

J'ai indiqué cependant que son héritage historique était à prendre en considération. Est-il indispensable ? Ce n'est pas à moi de le dire. Il est cependant un évident avantage, car dès lors qu'il est question d'instituer en France une monarchie, il ne paraît pas déplacé de la confier à l'héritier d'une famille dont c'est la vocation. Nous jugerons peut-être que c'est indispensable à la pérennité de l'institution.

*

Voilà, le Roi est devenu Roi, les représentants du peuple sont le relai permanent entre le Roi, le gouvernement et la population, la démocratie fonctionne enfin.

A l'avenir, nous laisserons à un processus pluri-séculaire le soin de désigner le successeur du Roi, ce qui nous permettra d'avoir un Roi de tous les Français et nous privera de notre premier sujet de division.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe - dans Nos Positions
commenter cet article

commentaires

Christophe 21/03/2010 10:15


Qui sera en charge de l'intérêt général ? Dois-je vraiment répondre ?

Pour ce qui est de "la juxtaposition des collèges", bien que nulle construction humaine ne soit parfaite, il nous paraît tout de même plus responsable de faire s'exprimer et décider des Français
qui savent de quoi ils parlent, qui connaissent leur domaine, plutôt que l'addition d'électeurs formant une masse ignorante, manipulée par le pouvoir et les média sous l'appellation
d'"opinion". 

Quant à la composition des collèges, notre idée actuelle est que nous votions dans chacun des collèges qui nous concerne, soit une, deux, peut-être trois fois.

Une remarque en passant : nous nous efforçons de proposer un modèle de monarchie "à la française" (ce pourquoi vous ne le retrouvez pas dans d'autres pays). Nous croyons que la France a
suffisamment de génie pour  renouveler une nouvelle fois le mode de gouvernement d'un pays démocratique, en vue du bien commun. Toutefois, nous n'avons certainement pas la prétention d'être
nous-mêmes LE génie de la France, par conséquent, libre à vous d'ajouter votre proposition à la nôtre, si vous la croyez plus juste ou plus efficace. Rien n'interdit le débat.

Je crois que nous pouvons tout de même être d'accord sur le point de départ : aujourd'hui, la France va mal, et il serait bon de faire quelque chose ! C'est ce que nous faisons. 


Mécréant 19/03/2010 14:19


Quelle drole de selection de nos représentants. Comme si la France pouvait se résumer à la juxtaposition de groupes de population. Salariés, famille, professions libérales, etc... Mais qui sera en
charge de l'interet général? De plus, il faudrai que chacun puisse déclarer dans quel collège il vote pour ses représentants, avec le risque d'un controle abusif voire de manipulations. Par exemple
je suis moi même salarié, employeur, chef de famille, et j'en oublie surement. Dans quel collège je vote ???
En fait aucun pays, ni aucun royaume n'a ce type de représentation et ce n'est pas par hasard. N'oubliez pas comment Marie Luce Penchard a pu choquer les habitants des DOM en expliquent qu'elle se
battait en priorité pour la Guadeloupe.... 
Bref cela me renforce dans l'idée que le royalisme ou la monarchie ne sont vraiment pas des régimes politiques d'avenir.