Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Abonnement libre au Bulletin

le nouveau bulletin de l'Alliance Royale vient de sortir

  new_bulletin-12.jpg

 

 








Pour vous abonner Catégorie:
abonnez-vous

Recherche

Alliance Hauts-de-Seine

L’Alliance Royale est une formation politique fondée en 2001 et regroupant des "citoyens" (habitants de la Cité) convaincus  qu’il est temps de reposer la question des institutions dans le débat politique français. L’Alliance Royale a non seulement pour ambition de faire redécouvrir la monarchie à nos compatriotes, mais également d’inviter la France à préparer son avenir dans ses institutions.

  blasong2.jpg"D'azur à la fleur de lys d'or et à la nef antique d'argent, au chef d'argent chargé d'une fasce ondée d'azur", ainsi se décrit le blason des Hauts-de-Seine créé par Georges Weill.


    "Blason Royal du Pays d'Aunis"

10 avril 2010 6 10 /04 /avril /2010 13:39

Un récent commentaire sur ce blogue évoque l'existence de deux prétendants au Trône de France.

 

C'est évidemment un de trop, mais peut-être est-ce trop peu ?

 

Certes, comme tout le monde, je vois passer des noms, des prises de position, des discours enthousiastes, des articles documentés...

 

Je suis impressionné du nombre de "prétendants" qui sont nommés, chacun disposant de ses fans. Mais justement, toutes ces belles déclarations émanent exclusivement des fans eux-mêmes.

 

Jamais des éventuels "prétendants" eux-mêmes.

 

Cela fait une sacrée différence : les "prétendants" ne prétendent pas ! Leurs fans le font à leur place.

 

Et cela n'est pas non plus sans poser un réel problème : en monarchie française, la règle est que le roi ne meurt jamais. La France a donc aujourd'hui un roi, nous avons un roi... mais qui est-il ?

 

Le trône n'est pas disponible, mais s'il l'était, qui y prendrait place ? Devrait-on écouter le groupe de fans qui crierait le plus fort ? (Une manière d'élection) et leur champion accéderait-il à leur exigence ?

 

Soyons en sûr, mettez de côté les paillettes et les projecteurs et le métier de roi doit être très-très lourd à porter ! Quel est le Prince à qui vous direz qu'il n'est pas libre de refuser la couronne, qu'il n'est pas libre d'en disposer, alors qu'aucun de ses ancêtres n'en a eu la charge depuis un siècle et demi ?

 

L'Alliance royale tente de ne pas s'aveugler. La Révolution fut un accident grave (mortel) et les temps qui ont suivi ont poursuivi son oeuvre destructrice (combien de guerres, combien de morts ?).

 

La présidence d'un "souverain" élu pour 5 ans montre ses graves défauts. L'Alliance propose le recours à de nouvelles institutions qui rendent son indépendance au roi face aux lobbies et aux groupes de pression, et qui lui permettent de gouverner avec et pour le peuple.

 

Mais si l'institution monarchique est utilement héréditaire, il n'en demeure pas moins qu'il va bien falloir qu'un jour un homme, et un seul, trouve sa place au sommet de l'Etat.

 

Dans ce cas, que feront tous les fans de tous les prétendus "prétendants" ? Ils seront plus utiles à la France dans leur soutien au roi qu'en se gardant en dehors du système. Je sais, pour en avoir longuement débattu dans ces pages, que certains préféreront s'écarter, tant pis, une chaise ne reste jamais vide très longtemps...

 

C'est pourquoi l'Alliance regroupe des sympathisants venus d'horizons divers : nous savons qu'un choix est obligatoire, nous ne savons pas encore comment l'opérer mais il aura lieu. Clovis, ou Hugues Capet on bien été choisis, en leurs temps et si ça s'est fait, on peut le refaire !

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe - dans Nos Positions
commenter cet article

commentaires

Dominique 25/04/2010 19:16



Vraiment indémodable, Lulo, cette chanson de Nino Ferrer...


http://www.dailymotion.com/video/xjsrr_nino-ferrer-le-telephon


MDR !


 



lulo 19/04/2010 16:22





Sur le premier message:


Vos remarques sont, dans l'ensemble, justes, mais elles sont boiteuses parce qu'elles ignorent complètement la notion d'autorité et celle
d'institution.


Le Roi dit assurément déléguer, ce qui veut dire que les corps intermédiaires ne tiennent leur pouvoir que de lui, et ne doivent des comptes qu'à lui.


Or, que vient faire la démocratie (au sens actuel) là-dedans??? Que vient faire là la souveraineté populaire??? C'est une contradiction et un non-sens, que la plateforme de
l'AR ne craint effectivement pas d'incorporer à l'idéologie révolutionnaire (souveraineté populaire, suffrage universel, représentation nationale) qu'elle promeut.


Je constate avec stupeur que le libéralisme de certains est tel qu'on envisage une société de pensée pour faire un roi...


Je ne crois pas avoir jamais lu pareille sottise, alimentée par le plus solide mépris de l'Histoire: on sait où les compétitions pour le pouvoir entraînent le bien commun...


Toujours cette négation de la tradition monarchique, dont l'intérêt est pourtant d'éviter les conflits de succession, au profit d'un libéralisme de tombé de la dernière pluie royaliste...


Quant à la justification du ralliement à l'UMP (c'est ainsi que s'appelle le fait de participer à une liste républicaine, et donc d'en cautionner
implicitement le programme et les idées), on trouve ce bla-bla libéral chez tous les ralliés depuis deux siècles, tous avides de servir la France, pour peser dans la vie
politique. On sait concrètement à quoi cela mène (la notoriété et l'influence sur l'UMP d'Ecologie bleue crève les yeux...), et à qui ça profite...


 


 


Sur le second message:


Félicitations pour l'épluchage du forum!


-La monarchie existe toujours en droit, parce que personne n'a l'autorité pour la supprimer: tous les gouvernements depuis 1789 (sauf entre 1815 et 1830) sont des gouvernements de fait,
absolument illégitimes.


 


 


-Les lois fondamentales fonctionnent selon un principe coutumier: c'est la pratique sur la longue durée, l'usage qui permet d'édicter les lois fondamentales:


http://www.viveleroy.fr/article8.html


L'expérience a permis d'apporter un perfectionnement de la légitimité naturelle de l'institution monarchique française: les lois ont été complétées sur ce principe. D'ailleurs, faut-il
rappeler par exemple que les Mérovingiens et les Carolingiens se sont succédés de père en fils?






Christophe 19/04/2010 09:07



Vous avez écrit, sur votre forum chapitre "pourquoi je suis providentialiste (enfin, pas vous)" :


La question essentielle est: quelle est la portée des Lois fondamentales?
Si l'on considère que ce n'est qu'un système juridique de succession, caduques depuis plus d'un siècle, pourquoi s'en soucier?
Mais ceux qui scrutent l'Histoire et la science politique savent que ces Lois sont LES GARANTES DU BIEN COMMUN en France: CE SONT ELLES QUI ONT FAIT DURER LA MONARCHIE QUINZE SIÈCLES


Ben voyons ! 15 siècles entre le baptême de Clovis et la chute de la monarchie au XIXè siècle ? Je retourne à mon arithmétique...


Et dire que la transmission Mérovingiens-Carolingiens-Capétiens est conforme aux lois fondamentales !... mais est-ce à cela que servent vos
brillantes études ?






Christophe 19/04/2010 08:48



Ah, je vous trouve enfin (un peu) plus mesuré.


Voyez-vous, si le Roi tient son autorité d'origine divine, il n'en est pas moins un homme : par conséquent, il ne peut matériellement pas tout faire, et doit donc déléguer.


Dès lors, la société doit être organisée, et qu'elle le soit de manière démocratique (équitablement démocratique) ne nuit en rien au pouvoir monarchique. Lisez notre plateforme.


Le roi, pour sa part, n'est pas élu par le suffrage universel. La transmission du trône est héréditaire : qui dit le contraire ?


Il reste que le trône n'est aujourd'hui pas vacant. Il faudra qu'un premier homme y soit placé.


En effet, les fans des "prétendants" qu'ils se sont inventés défendent, soit la monarchie traditionnelle avec Louis XX, soit une monarchie "roi des Français" avec les Orléans, ou pourquoi pas une
monarchie impériale avec un Bonaparte (!?)


Les choses seraient si simples si, en effet, les princes de la famille royale se réunissaient, avec leurs conseillers, pour évoquer ensemble la situation et mettre un terme à la (aux) réunion(s)
en annonçant officiellement le ralliement de tous au pouvoir d'un seul...


Vous voyez bien que, quel que soit la volonté d'être fidèle (ou non) aux principes des lois fondamentales, il va falloir en passer par des accords. Appelons ces accords une "élection", ce n'est
qu'une question de vocabulaire : Hugues Capet n'a pas été élu au suffrage universel, ou ne suis-je pas bien informé ?


Pour finir, oui Danièle doit être remerciée. Que je sache elle n'est pas "ralliée" à l'UMP. Elle était au MPF, elle a rejoint l'Alliance royale. Elle veut agir pour la France, c'est à son
honneur. Dans le cas présent, il s'agissait d'une élection régionale et il me paraît indispensable de gagner des élus le plus possible pour peser dans la vie politique.


 



lulo 19/04/2010 00:07




 


Monsieur,


 


La différence, bien que certains souffrent d'une mémoire aussi courte que sélective comme d'une propension à la mauvaise foi, c'est que j'appuie mon propos sur autre chose que ma subjectivité.





L'AR parle de changement d'une république désincarnée et abstraite, pour une monarchie de même acabit, fondée sur les mêmes valeurs révolutionnaires, puisque vous reconnaissez la souveraineté
populaire, le suffrage universel, la représentation nationale, etc... Bref, une idéologie pour une autre.


 


Nous sommes fidèles à des principes intemporels, selon des modalités d'action qui n'ont pas encore été usées jusqu'à la corde... elles.


 


Il est facile de relativiser les spécialistes (les gens de l'AR sont forcément plus malins qu'eux!) et de nous faire passer pour aussi idéologues que soi, mais je ne puis que constater que
vous êtes incapable de le prouver, comme toujours.


 


L'absence de l'AR ne pouvait être que stratégique, comment n'y a-t-on pas pensé plus tôt...


Je crois volontiers au manque de moyens, d'autant plus dramatique que le parti atteint bientôt ses dix ans et qu'il est censé correspondre aux attentes de l'immense majorité des
royalistes, dixit votre confrère M. Piolenc.


Le réel n'aurait donc pas le bon sens de se plier à l'idéologie "concrète et "réaliste" de l'AR???


 


Sur le ralliement à l'UMP, en effet, cela ne peut venir que de bons catholiques (l'UMP revendique le règne social de NSJC, c'est bien connu) et de bons légitimistes (on ne les trouve qu'à l'AR,
c'est bien connu, surtout quand ils se sont fait la main au MPF d'abord)...


Mais on note que ce genre de pratiques, d'alliance des royalistes avec des républicains,  méritent des remerciements.