Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Abonnement libre au Bulletin

le nouveau bulletin de l'Alliance Royale vient de sortir

  new_bulletin-12.jpg

 

 








Pour vous abonner Catégorie:
abonnez-vous

Recherche

Alliance Hauts-de-Seine

L’Alliance Royale est une formation politique fondée en 2001 et regroupant des "citoyens" (habitants de la Cité) convaincus  qu’il est temps de reposer la question des institutions dans le débat politique français. L’Alliance Royale a non seulement pour ambition de faire redécouvrir la monarchie à nos compatriotes, mais également d’inviter la France à préparer son avenir dans ses institutions.

  blasong2.jpg"D'azur à la fleur de lys d'or et à la nef antique d'argent, au chef d'argent chargé d'une fasce ondée d'azur", ainsi se décrit le blason des Hauts-de-Seine créé par Georges Weill.


    "Blason Royal du Pays d'Aunis"

4 novembre 2010 4 04 /11 /novembre /2010 09:51

Nous savons tous que la dette nationale est abyssale; que les intérêts de la dite dette sont supérieurs au produit de l'impôt sur le revenu.

 

Que fait-on pour remédier à ce gouffre ? Situation catastrophique qui, s'agissant d'une entreprise, mènerait au dépôt de bilan ? Qui, dans le cas d'une Nation, mène à une dépendance toujours plus grande du Pays, de l'Etat, de la France envers la finance internationale et les puissances qui la contrôlent.

 

L'un de nos compagnons, Olivier, émettait ces jours-ci la suggestion suivante :

"Pourquoi ne pas supprimer, pendant 5 ans, les subventions aux associations, et en finir avec ce gouffre ?"

 

Passé outre les problèmes de financement occasionnés aux dites associations, pendant un temps déterminé, passé outre le choix des associations privées de subventions (seraient exclues de cette privation les associations déclarées d'utilité publique), on voit comment cet effort qui ne concerne pas le porte-monnaie du contribuable, mais concerne bien en revanche l'utilisation des fonds publics, on voit, donc, comment on pourrait revenir à une situation saine et de là, relancer ensuite toute l'économie, les échanges commerciaux, et surtout les emplois.

 

N'y a-t-il pas là matière à réflexion ?


Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe - dans Humeur
commenter cet article

commentaires

Chantal de Thoury Alliance Royale Nivernais-Berry 04/11/2010 10:50



Je rajoute à cette proposition l'analyse suivante qui justifie parfaitement la proposition: je connais un grand nombre d'associations qui ne font pas de bruit et qui ne demandent jamais une
subvention pour la bonne raison qu'elles organisent parfaitement leur budget en fonction du nombre de leurs adhérents. Quand elles voient le nombre de leurs adhérents chûter, elles se remettent
régulièrement en question et trouvent généralement la solution pour y remédier.


Les subventions vont généralement à des associations qui attendent beaucoup de l'état et rien de leurs adhérents y compris celles qui sont déclarées d'utilité publique, Généralement les
associations d'intérêt public qui savent bien se gérer demandent rarement de l'aide à l'état, en revanche elles font leur propre promotion afin de sensibiliser toutes personnes qui se retrouvent
dans leur action. Il faut aussi savoir que bon nombre d'association sont des courroies de transmission des partis politiques, leur vivier. Il est donc réellement nécessaire de les obliger à se
remuer vraiment afin de prendre réellement des comportements responsables dans le sens d'ailleurs du PRINCIPE DE SUBSIDIARITE DE L'EGLISE CATHOLIQUE, ce que peuvent faire les privés, l'Etat n'a
pas à s'en mêler sauf cas ponctuel exceptionnel (lutte contre la misère par exemple), ces cas exceptionnels d'attribution d'aide (je préfère ce mot à subvention) ne doivent pas devenir
pratiquement automatiquement reconductibles comme malheureusement c'est le cas actuellement.


A tous les échelons de la Société, les hommes libres doivent réapprendre à se prendre en charge et à s'investir réellement dans le BIEN COMMUN. Les Français sont généreux habituellement, ce ne
devrait pas être un problème par des campagnes de médias de leur réexpliquer le sens de la CHARITE RELLEMENT FRATERNELLE. Les députés doivent être les premiers à donner l'exemple en ce sens. Dans
le cadre de la Démocratie équitable, la gestion plus saine des affaires courantes de notre France devrait mieux se passer et Notre Assemblée nationale, nos assemblées régionales, départementale
et municipales,  dilapider un peu moins facilement l'argent des besogneux de la France au profit d'associations pas toujours bien choisies dans leurs projets au service du Bien Commun.