Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Abonnement libre au Bulletin

le nouveau bulletin de l'Alliance Royale vient de sortir

  new_bulletin-12.jpg

 

 








Pour vous abonner Catégorie:
abonnez-vous

Recherche

Alliance Hauts-de-Seine

L’Alliance Royale est une formation politique fondée en 2001 et regroupant des "citoyens" (habitants de la Cité) convaincus  qu’il est temps de reposer la question des institutions dans le débat politique français. L’Alliance Royale a non seulement pour ambition de faire redécouvrir la monarchie à nos compatriotes, mais également d’inviter la France à préparer son avenir dans ses institutions.

  blasong2.jpg"D'azur à la fleur de lys d'or et à la nef antique d'argent, au chef d'argent chargé d'une fasce ondée d'azur", ainsi se décrit le blason des Hauts-de-Seine créé par Georges Weill.


    "Blason Royal du Pays d'Aunis"

15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 09:47

Ainsi, le président Ben Ali a cédé sous la pression populaire.

 

J'écrivais hier ici-même que la révolte du peuple devait cesser, que les Tunisiens avaient gagné leur combat contre le régime. Au même moment, M. Ben Ali et sa famille quittaient en hâte le pays.

 

S'ensuit l'annonce par le premier ministre, M. Mohammed Ghannouchi, qu'il prend l'intérim de la présidence.

 

La Constitution prévoit que, en cas de vacance du président, l'intérim est assuré par le président de l'Assemblée nationale, ici M. Fouad Mebazaâ.

 

Alors, assistons-nous à une sorte de coup d'Etat ?

 

La réalité est que M. Mebazaâ est âgé (87 ans), peut-être pas l'homme de la situation dans le cas d'une crise comme celle-ci.

 

De plus, l'intérim du président de l'Assemblée est prévu pour ne durer que 45 à 60 jours, le temps pour lui d'organiser des élections présidentielles. On voit ici les difficultés supplémentaires d'un délai aussi bref.

 

Par conséquent, il semble qu'il se passe le phénomène suivant :

- le président Ben Ali ne restitue pas le pouvoir. Il quitte le pays et pendant son absence, le premier ministre assure l'intérim, ce qui est conforme à la Constitution.

- cela lui permet de mettre fin à la crise, et de mettre en marche le processus d'élections à venir

- d'ici quelques mois, le pouvoir du président sera déclaré vacant, le président de l'Assemblée nationale devenant alors président par intérim, jusqu'à la tenue rapide d'élections.

 

Souhaitons que ceci marque la fin de troubles révolutionnaires, qui ont permis le recul du pouvoir en place depuis 23 ans, mais provoquent également le blocage du pays.


Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe - dans Actualités
commenter cet article

commentaires