Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Abonnement libre au Bulletin

le nouveau bulletin de l'Alliance Royale vient de sortir

  new_bulletin-12.jpg

 

 








Pour vous abonner Catégorie:
abonnez-vous

Recherche

Alliance Hauts-de-Seine

L’Alliance Royale est une formation politique fondée en 2001 et regroupant des "citoyens" (habitants de la Cité) convaincus  qu’il est temps de reposer la question des institutions dans le débat politique français. L’Alliance Royale a non seulement pour ambition de faire redécouvrir la monarchie à nos compatriotes, mais également d’inviter la France à préparer son avenir dans ses institutions.

  blasong2.jpg"D'azur à la fleur de lys d'or et à la nef antique d'argent, au chef d'argent chargé d'une fasce ondée d'azur", ainsi se décrit le blason des Hauts-de-Seine créé par Georges Weill.


    "Blason Royal du Pays d'Aunis"

29 décembre 2010 3 29 /12 /décembre /2010 21:40

Un siècle ne commence pas en l'an '00, ni en l'an '01, cela ne s'est jamais vu.

 

Les hommes sont beaucoup trop conservateurs : le changement de centaine est l'occasion de laisser cours à ses nostalgies du siècle passé, à ses craintes du siècle à venir.

 

Et puis, un chiffre au compteur, fut-il une centaine, ce n'est pas une révolution : les choses de la vie demeurent, ne changent ni plus vite, ni moins vite qu'auparavant.

 

Vient cependant un temps où le siècle précédent s'éloigne; où l'on commence à voir des différences fréquentes et importantes; où le retour en arrière n'est plus, ni envisageable, ni souhaité; où le siècle terminé commence à être jugé pour ses défauts, plus que pour ses qualités.

 

On observe, au cours des siècles qui nous ont précédés, des évènements dramatiques importants survenus à quelques années du début du siècle, et marquant un virage décisif :

 

Le XXè, fut à partir de la guerre de '14 le siècle qui vit l'Europe s'effondrer sur elle-même, et pas seulement elle. L'organisation internationale s'en est trouvée entièrement révolutionnée, en passant par dessus les assassinats par millions de quelques dictateurs sanguinaires.

 

Le XIXè fut en France, après le sursaut de discipline et de force napoléonienne du début de siècle, celui des régimes faibles, à la légitimité douteuse aux yeux du peuple et par conséquent fragile. C'est avec un retard de 50 ans que, finalement, la France prit le train du progrès, faisant abstraction des souffrances sociales (à l'exception des députés et militants royalistes). Ce siècle se termina, après la débâcle, par une période sans gloire, mère de tous les dangers du siècle suivant.

 

Le XVIIIè est particulier : il connut une fin, 10 ans avant l'heure, lorsque la Révolution mit un terme à la France royale et à son progrès continu (sans faire abstraction des souffrances humaines, naturellement). La France mit son génie entre parenthèse pour mieux s'autodétruire. Il connut un début, à la mort de Louis XIV en 1715, ce roi soleil qui avait régné si longtemps et qui laissait le pouvoir à un arrière-petit-fils de 5 ans, c'est à dire le pouvoir à la Régence du duc d'Orléans.

 

Le XVIIè commença avec l'assassinat du bon roi Henri IV, lequel avait réussi à mettre un terme aux guerres de religion, commencé à remettre l'économie du pays dans le bon chemin. Il laissait lui aussi le pouvoir à un enfant, qui sut se rendre compte dès qu'il fut en âge que ce pouvoir lui était volé, sut le reprendre par la ruse et la force, puis le partager avec le plus grand ministre français : Richelieu, si grand que lui-même sut trouver son successeur, Mazarin, pour tenir le royaume jusque dans les mains de Louis-Dieudonné.

 

Le XVIè siècle commence avec la montée sur le trône de François 1er, en 1515. Marignan, puis la longue concurrence entre le roi de France et Charles Quint; la Renaissance...

 

Je cesserai cette énumération en évoquant le XVè siècle : la France et l'Angleterre se livraient la guerre de Cent-ans. Bien sûr, 1415 vit Azincourt et la déroute des Français. Le roi Charles VI, fou, régnait encore et abandonnait les droits de son fils le futur Charles VII au profit des Anglais. Mais, dans cette période de feu et de sang, le peuple pouvait-il voir une réelle différence entre les années 1390 et les années 1420 ? Je ne sais.

 

Revenons à nos jours : dans 48 heures s'ouvre l'année 2011. La deuxième décennie. Il est possible que rien ne change; que nous ayons une élection présidentielle sans surprise et sans intérêt en 2012, une autre en 2017, sans jamais la possibilité de réformer quoi que ce soit dans ce pays qui souffre. Il est possible que quelque chose change, en raison d'une prise de conscience ou en raison d'un ras-le-bol. Soyons optimistes, soyons vigilants, soyons prévoyants : ne risquons pas de voir notre beau pays sombrer dans le chaos et la violence, militons au contraire pour une organisation politique capable de le redresser, à force de patience et d'efforts :

 

... demain peut-être, la royauté !

Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe - dans Actualités
commenter cet article

commentaires