Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Abonnement libre au Bulletin

le nouveau bulletin de l'Alliance Royale vient de sortir

  new_bulletin-12.jpg

 

 








Pour vous abonner Catégorie:
abonnez-vous

Recherche

Alliance Hauts-de-Seine

L’Alliance Royale est une formation politique fondée en 2001 et regroupant des "citoyens" (habitants de la Cité) convaincus  qu’il est temps de reposer la question des institutions dans le débat politique français. L’Alliance Royale a non seulement pour ambition de faire redécouvrir la monarchie à nos compatriotes, mais également d’inviter la France à préparer son avenir dans ses institutions.

  blasong2.jpg"D'azur à la fleur de lys d'or et à la nef antique d'argent, au chef d'argent chargé d'une fasce ondée d'azur", ainsi se décrit le blason des Hauts-de-Seine créé par Georges Weill.


    "Blason Royal du Pays d'Aunis"

12 juin 2010 6 12 /06 /juin /2010 10:23

http://www.lepoint.fr/content/system/media/1/201006/106940_une-sarkozy-domenech.jpg

 

Décidément, bon début ! On a déjà connu ça, ce qui ne nous a pas empêché d'aller loin, mais en cherchant l'enthousiasme longtemps.

 

J'ai bien aimé la réflexion d'un commentateur, qui dit que dans l'équipe du Brésil, chaque joueur fait l'amour avec le ballon, tandis que les Français dorment avec lui.

 

Or, le ballon ne veut pas dormir, il veut qu'on lui fasse l'amour.

 

Et, bien évidemment, c'est ce dont rêvent tous les supporteurs Français, rêve insatisfait qui explique leur méfiance à l'égard de cette équipe, et leur haine de l'entraîneur.

 

Nul ne sait si l'équipe de France fera en 2010 comme en 2002, ou en 2006, mais elle a déçu, et déçoit encore, alors que la compétition est lancée.

 

J'ajouterais qu'il manque encore une dimension au bonheur des supporteurs : celle d'aller voir le match au stade avec leur père.

 

Ce n'est pas avec l'actuel directeur du pensionnat "France", lequel a prévenu qu'il n'irait en Afrique du Sud que si l'équipe de France avance dans la compétition, que les Français peuvent se sentir accompagnés.

 

C'est avec un Roi, qui aurait au moins assisté au match d'ouverture pour manifester l'importance que cette compétition revêt pour son peuple, et sa confiance, que les Français auraient été fiers.

 

Et un Français fier peut tout. A plus forte raison une équipe !

 


Repost 0
Published by Christophe - dans Actualités
commenter cet article
11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 17:07


L'opposition municipale dirigée par notre ami Yves Méra, délégué de l'Alliance royale Franche Comté, suggère à la majorité municipale de gauche de baptiser la nouvelle station d'épuration d'Héricourt du nom d'un grand spécialiste en la matière :
Station d'épuration "Joseph Staline"
Repost 0
Published by Christophe - dans Humeur
commenter cet article
11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 08:37

L'enfance est innocence.

 

L'enfance est également cruauté.

 

L'enfance est malléable.

 

C'est pourquoi, lorsque l'enseignement de l'Histoire décrit les horreurs des crimes révolutionnaires, il s'adresse à notre cruauté.

 

Lorsqu'il décrit les privilèges, les abus de la noblesse et la tyrannie du Roi, il s'adresse à notre innocence, pour justifier la guillotine.

 

C'est pourquoi, devenus hommes, nos contemporains continuent à justifier le bain de sang, je devrais dire les bains de sang car ils ont été nombreux, alors qu'aujourd'hui on est extrêmement regardant sur la manière de punir les pires exactions.

 

Mais cette Histoire est fausse ! 

 

Le Roi a, de tous temps, défendu le peuple contre les puissants.

 

Le Roi Louis XVI a engagé plus de réformes que jamais auparavant, certaines insupportables à la noblesse.

 

Ce sont des factieux qui se sont engouffrés dans la brèche, tandis que le peuple criait "Vive le Roi".

 

Ce sont des factieux, y compris le propre cousin du Roi et Robespierre, le seul tyran que la France ait connu, qui ont voté la mort du Roi.

 

C'est un peuple abattu, effondré, incrédule qui a vécu cet assassinat.

 

C'est le peuple qui s'est soulevé, en se cherchant des chefs, comme en Vendée, mais aussi ailleurs, à Lyon, etc..., et c'est toujours lui qui a été décimé par les colonnes infernales.

 

C'est parmi le peuple, et non parmi les nobles, que se sont comptés le plus grand nombre de guillotinés, il est utile de le savoir !

 

Ensuite, au cours du siècle suivant, le peuple est tombé en enfer, dans la guerre, dans l'esclavage ouvrier.

 

Et que personne ne me rétorque qu'en 2010, 220 ans après ces évènements, les privilèges ont disparu : il se pourrait que le ridicule tue encore !

 

Alors, cruels du XXIè siècle qui dites vous réjouir des horreurs révolutionnaires, reprenez l'Histoire, vérifiez vos connaissances : les vrais documents sont facilement accessibles, faites-le librement et vous serez rapidement horrifiés par tant de mensonges.

Repost 0
Published by Christophe - dans Humeur
commenter cet article
9 juin 2010 3 09 /06 /juin /2010 17:51

The-radical-s-arms.jpg

 

Charles Camille de Capizuchi, marquis de Bologne (1717-1794) a eu deux filles. Heureusement, sinon je ne serais pas de ce monde.

 

*


Condamné à mort sous la Révolution, il est célèbre pour s’être exclamé sur l’échafaud  :


« Je donne mon âme à Dieu, mon cœur au Roy, et mon cul à la République. »

 

*

 

Que voulez-vous, quand on atteint son âge et qu'on s'apprête à vous couper... la parole définitivement, on ne s'embarrasse pas de périphrases !


Repost 0
Published by Christophe - dans Humeur
commenter cet article
7 juin 2010 1 07 /06 /juin /2010 15:29

http://www.jeunes-royalistes.org/images/banquets/6juin2010/vignettebanquet01.jpg

 

Le compte rendu du banquet à lire sur le site des Jeunes royalistes (lien ci-dessous)

 

link

Repost 0
Published by Christophe - dans Activités
commenter cet article
6 juin 2010 7 06 /06 /juin /2010 20:46

Liberte-egalite-fraternite-tympanum-church-saint-pancrace-a.jpg

De nombreux signes donnent aujourd'hui du corps à une opinion de plus en plus fréquemment exprimée :

"La France est en état pré-insurrectionnel"

Les signes ? Vous les connaissez tous : des sons discordants associés à des paroles criminelles et injurieuses; des lois que l'on cherche hâtivement à voter; des silhouettes étranges croisées dans la rue; une population qui se renferme dans ses banlieues, faute de travail et d'espoir d'avoir un avenir; des églises menacées de destruction, tandis que la demande de construction de mosquées augmente; une émission de télévision où une beurette traite nos compatriotes de sous-chiens, etc, etc...

La France a connu deux guerres civiles : les guerres de religion, crise de la Foi au sein d'une population chrétienne implantée sur le territoire, élargie à l'ensemble de l'Europe; et la Révolution, crise politique d'une classe possédant les richesses mais assoiffée d'un pouvoir qu'elle ne pouvait atteindre : c'est ainsi que d'un coup, le peuple perdit ses deux protecteurs, le Roi et l'Eglise.

Serions-nous donc à la veille d'un nouveau cataclisme ?

Les adversaires en seraient cette fois, d'un côté une population autochtone qui perd progressivement ses valeurs (mais nomme celles qu'elle pense avoir les "valeurs de la république"*), par paresse, par facilité, mais en refuse les conséquences : elle est de moins en moins chez elle, la maison brûle; d'un autre côté, une population nouvelle, dont les premiers installés ont été invités à faire certains travaux que les Français ne voulaient pas faire, et qui sont animés d'une Foi à laquelle l'Occident s'est opposé à travers les siècles, de plus en plus exacerbée que cette population est mécontente du sort qui lui est fait.

C'est évident, la république a failli dans cette période (courte à l'échelle historique) d'immigration de musulmans, immigration massive d'une population ne possédant pas, pour la première fois à travers les siècles, la Foi de la population autochtone.

Alors ?

Insurrection, révolte, incidents dans les "banlieues"... il est évident qu'il faut tout faire pour éviter la violence, dont on sait comment elle commence, mais pas comment elle continue. Et la république ne sait pas le faire, tente les rustines (gesticulation autour de la burqa, HALDE, etc...) et ne fait qu'exacerber les mécontentements.

Une première mesure cependant pourrait être prise : rectifier d'urgence la notion de laïcité de l'Etat :

Tout d'abord parce-qu'elle ne correspond pas à la réalité : la France est chrétienne depuis qu'elle existe; son territoire, son peuplement se sont organisés autour de ces racines, de même que l'ensemble de l'Europe;

Ensuite parce-que, même privée de Foi, même arc-boutée sur un scepticisme hérité des Lumières, ou simplement trop paresseuse pour aller à la messe, ou trop timorée pour oser afficher sa Foi, la population de France ne veut pas perdre son pays, ses coutumes, ses villages, ses églises, sa langue, son esprit frondeur, son génie qui a fait sa place dans le monde.

Il n'est pas loin, le temps où l'ennemi déferlait sur la France : aujourd'hui, le patriotisme semble mort, mais le serait-il demain ?

La France, redevenue la Fille aînée de l'Eglise, attirerait de ce fait le respect des populations des différentes croyances qui la composent. 

L'Angleterre est-elle laïque ? Non. Les Etats Unis sont-ils laïcs ? Non. Le Maroc est-il laïc ? Non. J'arrête ici la liste, elle suffit.

Donnons à nos ressortissants un passeport indiquant qu'ils appartiennent à une nation qui est la Fille aînée de l'Eglise, et il leur sera difficile de se revendiquer à la fois du droit d'être Français tout en méprisant la Foi chrétienne.

Ceci étant fait, je ne vois aucune raison qui empêcherait, plus qu'aujourd'hui, la liberté des cultes ! Je ne vois pas en quoi le fait de se dire laïc change quoi que ce soit à ce sujet.

Et la conclusion qui s'impose ne vous étonnera pas : personne n'attend de la république, héritière de la révolution, de se dire Fille aînée de l'Eglise. Cela lui est impossible. Seul un roi peut, très naturellement, ramener la France dans ses racines.

Méfions-nous de la république, qui a volontairement prolongé la guerre de '14, pour non pas négocier avec l'empire allemand mais pour l'écraser, provoquant des milliers de morts supplémentaires; méfions-nous de la république, qui ne se sortira pas du piège de l'immigration dans lequel elle s'enferme.

Rendons la monarchie à la France. Vite !

 

* Ne trouvez-vous pas incroyable cette expression "valeurs de la république" que ces braves gens pendent à leur cou à tout bout de champ ?

Les autres pays d'Europe, qui n'ont pas la "chance" d'être en république, n'auraient pas ces valeurs ? Et s'ils ont des valeurs, sont-elles méprisables ?

Les Etats-Unis n'auraient pas non plus ces valeurs ? Evoquent-ils, aux USA, "the republican values" ? Et les Allemands se bercent-ils au doux chant des "valeurs de la république fédérale" ?

Vraiment, cette expression est d'un ridicule achevé, pathétique !


Repost 0
Published by Christophe - dans Actualités
commenter cet article
5 juin 2010 6 05 /06 /juin /2010 12:23

http://img.fifa.com/imgml/worldcup/head/wc2010logo.png

 

Cet article ne sera pas une chronique sportive, genre auquel je suis totalement étranger.

 

Cependant, l'arrivée des "Bleus" dans ce pays ravive des impressions fortes que sa situation politique a eu sur moi depuis un bon nombre d'années.

 

Fin des années '80, il m'avait été donné de voir un excellent film, "Cry freedom", qui traitait de la lutte de noirs de l'ANC, parmi lesquels Stephen Biko, Nelson Mandela, etc... pour mettre fin à l'Apartheid, et de l'éveil de certains Afrikaaners (dont le journaliste "héros" du film, qui décidaient de révéler au monde le tort qui leur était fait.

 

Puis les Afrikaaners libérèrent Mandela, mirent fin à l'Apartheid, et le vieux prisonnier devint président de la république d'Afrique du Sud.

 

Lutte difficile pour en arriver là, fortes et longues pressions internationales... mais le processus s'est déroulé dans la paix ! Et aujourd'hui, la paix se poursuit.

 

Cette année, nous avons pu voir "Invictus", de Clint Eastwood. Nouveau choc, sur le transfert pacifique du pouvoir des Blancs aux Noirs. La répression qui sévissait sous l'Apartheid était telle qu'on aurait pu s'attendre à un bain de sang : il n'en a rien été.

 

Etais-je victime d'angélisme ? Allais-je croire sans méfiance à cette belle histoire qu'on me racontait ? Que j'étais bien tenté de croire, à défaut d'informations catastrophiques et sanglantes formulées dans la presse sur des évènements dans ce pays...

 

J'ai donc interrogé notre ami Gabriel Thibout, qui a passé près d'un an en Afrique du Sud récemment et dont les analyses (voir le blogue des Jeunes royalistes) sont toujours très fines. Voici sa réponse :

 

" N'ayant pas vu ces deux films, je ne peux les juger.
 
Je répondrai à ta question en trois points.
 
Concernant le personnage de Nelson Mandela, d'abord. Il est notable que c'est un homme faisant consensus, chez les noirs comme chez les blancs, tous milieux confondus à quelques rares exceptions près, il reste dans les mémoires comme l'homme intègre qui a fait cesser l'apartheid. Les Afrikaners, eux-mêmes, ont souvent oublié l'activiste politique noir et le révolutionnaire terroriste pour ne se souvenir que de l'homme de paix. On peut dire que pour son action en 1994, il a bien mérité le prix nobel de la paix, au même titre que Frédérik De Klerk. En effet, sans l'accord entre ces deux hommes, il est probable que les extrêmes l'auraient emportés, faisant sombrer l'Afrique du Sud dans une guerre civile à caractère racial, entre, à l'époque, 6 millions de blancs et quelques 30 millions de noirs. Maintenant il ne faut pas non plus oublier qu'il reste un homme politique. Aussi, son retrait du pouvoir en 1998 est surtout dû à un calcul: se retirer pour laisser un bon souvenir avant que les déceptions ne naissent. Il a aussi été un peu poussé dehors par les jeunes loups de son propre camp qui aujourd'hui utilisent son image comme une figure de proue. Il passe une bonne partie de l'année dans sa superbe villa au Mozambique, sur le front de mer à Maputo. Son ex-femme, ex-criminelle aussi, est un cadre influent de l'ANC (African National Congress), le parti noir toujours au pouvoir depuis 1994.
Donc, c'est un personnage emblématique, qui a bien mérité du prix nobel, mais pas un ange tout de même.
 
Concernant les haines aujourd'hui, elles subsistent de façon diffusent, mais sont le fait de courants profonds dans la population, ce qui est compréhensible, moins de 20 ans après la fin de l'apartheid, et en aucun cas le fait d'une politique d'Etat. L'Afrique du Sud n'est pas le Zimbabwe. Il n'y a pas de politique anti-blancs. En revanche il est très clair que la discrimination positive est très défavorable aux blancs. IL est aujourd'hui impossible de faire une carrière brillante dans la fonction publique civile ou militaire pour un blanc. le régime des quotas favorisant les noirs sans diplomes et les postes à haute responsabilité étant confiés à des cadres de l'ANC, c'est à dire des noirs. Pour autant, l'idée d'une guerre civile, aujourd'hui, semble illusoire. La haine des noirs se tourne surtout contre d'autres noirs, immigrés, bien plus que contre les blancs. Si des rancunes ou un mépris profond subsiste, le mélange géographique, mais en aucun cas racial, des communautés, contraignant chacun à vivre avec l'autre, atténue les risques de luttes.
 
Le pouvoir n'est pas étranger à cette bonne situation relative, mais cela est plus dû à la profusion de déclarations de bonnes intentions qu'à une véritable politique. Aussi les blancs ne sont-ils pas protégés par la violence, essentiellement crapuleuse, qui les frappe, dans les campagnes contre les fermiers et dans les villes contre tout propriétaire un peu aisé. (ce ne sont pas les plus riches qui sont visés, mais tout ce qui atteint la classe moyenne...)
 
Pays étrange, où il fait bon vivre, avec un temps magnifique toute l'année, une vraie courtoisie des gens, une abondance réelle de biens et une piété traditionnelle, sans doute plus apparente que profonde compte tenu des moeurs par ailleurs, et à l'inverse, un racisme présent, une violence diffuse, une corruption de pays du tiers monde, etc.
 
Il y aurait mille choses à dire encore sur l'Afrique du Sud, mais voici, je l'espère, une brève réponse à tes questions."
Ainsi donc, ce miracle est possible ! Durera-t-il ? Nul ne le sait, mais il existe.
A l'heure où notre équipe de France de football s'apprête à représenter la France dans ce pays, Marseillaise sanglante en tête, ayons à la pensée tout ce qu'elle apporte avec elle de notre pays, de divisions politiques républicaines, mais aussi et c'est un comble ! au sein même de notre famille d'opinion monarchique...
Quel peuple sommes nous donc ? Arrogants, forts de nos opinions définitives, de nos condamnations sans appel... nous montrons de nous une image décadente et, oui, continuellement divisée, il est bien sûr que notre France disparaîtra. Si l'on n'y fait rien...

En attendant, je vous invite à écouter :

http://royalistes17.over-blog.com/ext/http://www.worship.co.za/sound/NkosiStereo.mp3  link

qui est l'hymne national d'Afrique du Sud.
Nkosi Sikelel' iAfrika (Dieu sauve l'Afrique)
Xhosa
Que Dieu bénisse l'Afrique,
Puisse sa corne s'élever vers les cieux,

Zoulou
Que Dieu entende nos prières
Et nous bénisse, nous ses enfants d'Afrique.

Sotho
Que Dieu bénisse notre nation,
Et qu'il supprime toute guerre et toute souffrance,
Préservez, préservez notre nation,
Préservez notre nation sud-africaine, l'Afrique du Sud.

Die Stem (L'Appel de l'Afrique du Sud)
Afrikaans
Résonnant depuis nos cieux d'azur,
Et nos mers profondes,
Au-delà de nos monts éternels
Où rebondit l'écho.

Anglais
Retentit l'appel à l'unité,
Et c'est unis que nous serons,
Vivons et luttons pour que la liberté triomphe
En Afrique du Sud, notre nation.

Les Africains ont poussé l'union jusqu'à réunir dans cet emblême l'hymne de l'ANC et celui de l'ancienne Afrique du Sud.
Saurons nous un jour ce que le mot "union" veut dire ?

Repost 0
Published by Christophe - dans Son et vidéo
commenter cet article
30 mai 2010 7 30 /05 /mai /2010 20:10

Merveille, quand on y pense, que la seule naissance d'un enfant suffise à désigner celui qui, quelques années plus tard, sera le Roi !

 

Il nait dans la plus parfaite innocence, la plus totale dépendance, et pourtant son destin est immense.

 

Comment ne pas voir un parallèle avec le Christ, né dans une étable ?

 

Pendant ce temps, les chefs républicains préparent la Présidentielle, dans deux ans, et ont commencé à s'envoyer des noms d'oiseaux... encore deux ans de révolution médiatique à supporter, deux ans de France hémiplégique à voir s'entredéchirer.

 

Répétons encore une fois la citation de Patrick de Villenoisy :

Ce n’est pas un hasard si j’ai cité cette phrase du Christ lors de mon intervention le soir des commémorations de Jeanne d’Arc : tout royaume divisé contre lui-même se perdra.


Repost 0
Published by Christophe - dans Humeur
commenter cet article
29 mai 2010 6 29 /05 /mai /2010 18:35

Dans le récent entretien de Patrick de Villenoisy, porte-parole de l'Alliance royale, celui-ci déclare dans son mot de la fin :

 

"Nous sommes la jeunesse de France"

 

Hier, sont nés à New-York deux Princes, Louis et Alphonse, enfants du Prince Louis et de la Princesse Marie-Marguerite de Bourbon, duc et duchesse d'Anjou, héritiers directs de Louis XIV. Les deux petits princes ont une "grande" soeur, Eugénie, née en 2007.

 

En novembre 2009, est né le Prince Gaston, enfant du Prince Jean et de la Princesse Philomena d'Orléans, duc et duchesse de Vendôme, héritiers directs de Louis-Philippe 1er.

 

Ces enfants, et d'autres nés ou à naître dans la famille royale, sont les enfants du XXIè siècle : celui-ci leur appartient.

 

Depuis la fin des terribles conflits qui ont déchiré le monde au XXè, les deux générations qui précèdent la leur ont préparé le XXIè. Il reste à les élever, dans la connaissance et dans l'amour de la France.

 

Souhaitons que ces enfants, ces cousins, puissent dans l'unité familiale soutenir l'Héritier, derrière lequel leurs parents se seront unis afin qu'il soit incontesté.

 

"Nous sommes la jeunesse de France", et ces enfants en sont l'avenir !



Repost 0
Published by Christophe - dans Actualités
commenter cet article
27 mai 2010 4 27 /05 /mai /2010 09:35

Débat d'une importance capitale, en ce moment, portant sur l'âge légal de départ à la retraite.


La durée de vie augmente, les caisses sont vides, le chômage ne baisse pas qui aiderait à alimenter lesdites caisses de retraite.

 

Alors que faire ?

 

Diminuer le montant des pensions ? Avouez qu'après une vie de travail, voir notre niveau de revenu diminuer encore, sans espoir d'amélioration, n'est pas une perspective réjouissante pour aborder une période de temps libre important ou de difficultés de santé croissantes.

 

Allonger le temps de travail ? Voici une mesure qui 1) augmente les cotisations retraite; 2) diminue le versement des pensions et 3) ne diminue pas plus qu'aujourd'hui le revenu des Français.

 

Mesure qui semble digne, par conséquent. Un effort, c'est incontestable, qu'il conviendrait de répartir équitablement - ce qui n'est pas le cas, comme nous le savons tous - tout en tenant compte de la pénibilité du travail. Certains métiers sont en effet plus difficiles à exercer que d'autres arrivés à un certain âge.

 

J'émets ici une suggestion, destinée à rendre un peu le sourire à nos concitoyens, naturellement marris d'avoir à fournir un effort supplémentaire :

 

Pour chaque année de travail supplémentaire au delà de l'âge de 60 ans, accorder un mois de congé supplémentaire, avancé par la caisse de retraite, et récupéré par celle-ci in fine.

 

Exemple : pour un départ à la retraite à 63 ans, le salarié bénéficie évidemment des congés payés par son employeur, plus d'un mois de congé payé par la caisse de retraite, ce qui lui permet d'avoir chaque année une période de loisirs importante. En contrepartie, son temps de travail sera allongé de 3 mois supplémentaires, ce qui n'est plus un gros effort quand on arrive au terme et permet à cette disposition de ne pas représenter le moindre coût pour la Société.

 

*

 

Le gouvernement va donc adopter cette mesure de l'allongement de la durée du travail, et les députés à qui nous avons donné carte blanche vont l'accepter. L'heure n'est pas au blocage de l'économie par une succession de grèves qui ne feraient que miner l'économie, mais il me semble que nous devrions tous imposer à ceux qui nous gouvernent le message de l'Alliance royale, qui est l'absolue nécéssité de résorber le chômage, et pour cela d'alléger le coût du travail en baissant les charges salariales.

 

Ce n'est que par une plus juste répartition des cotisations sociales et par une diminution des prestations de chômage que le régime social français pourra devenir équitable.


Repost 0
Published by Christophe - dans Actualités
commenter cet article