Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Abonnement libre au Bulletin

le nouveau bulletin de l'Alliance Royale vient de sortir

  new_bulletin-12.jpg

 

 








Pour vous abonner Catégorie:
abonnez-vous

Recherche

Alliance Hauts-de-Seine

L’Alliance Royale est une formation politique fondée en 2001 et regroupant des "citoyens" (habitants de la Cité) convaincus  qu’il est temps de reposer la question des institutions dans le débat politique français. L’Alliance Royale a non seulement pour ambition de faire redécouvrir la monarchie à nos compatriotes, mais également d’inviter la France à préparer son avenir dans ses institutions.

  blasong2.jpg"D'azur à la fleur de lys d'or et à la nef antique d'argent, au chef d'argent chargé d'une fasce ondée d'azur", ainsi se décrit le blason des Hauts-de-Seine créé par Georges Weill.


    "Blason Royal du Pays d'Aunis"

13 octobre 2009 2 13 /10 /octobre /2009 14:08

Le bureau de l’Alliance Royale s’engage à soutenir l’action de la « Conférence Monarchiste Internationale » pour obtenir la grâce et la libération des trois condamnés à mort.

Les militants de l’Alliance Royale sont mobilisés et seront prêts pour soutenir cette action suivant les initiatives de la CMI.

Robert de Prévoisin

Secrétaire général

 

CMI/Collectif pour la libération de Mohammad-Reza Ali-Zamani

Communiqué de la Conférence Monarchiste Internationale (CMI)

De sources iraniennes, nous apprenons que deux autres militants monarchistes iraniens, membres de l’Association Monarchie d’Iran viennent d’être condamnés à la pendaison par le Tribunal révolutionnaire de Téhéran à la suite des manifestations de juin dernier. Il s’agit de Hamed Rouhinejad et de Arash Rahmanpour, ce dernier âgé de 20 ans seulement.

Avec le journaliste Mohammad-Reza Ali-Zamani, ce sont donc trois militants monarchistes qui, si la communauté internationale ne se mobilise pas, seront exécutés dans les jours qui viennent, victimes de la terreur révolutionnaire islamique iranienne.

La Conférence Monarchiste Internationale appelle à se mobiliser au sein du « Collectif pour la libération de Mohammad-Reza Ali-Zamani » pour obtenir la grâce et la libération de ces trois hommes.

Mobilisez-vous ! Aidez-nous ! Aidez-les …
freezamani@monarchiste.com
http://internationale.monarchiste.com
http://www.facebook.com/group.php?gid...

S.ROUSSILLON

Repost 0
Published by Christophe - dans Communiqués
commenter cet article
10 octobre 2009 6 10 /10 /octobre /2009 16:45
Source : Le Figaro

Mohammad Reza Ali Zamani au cours de son procès devant le Tribunal révolutionnaire, le 8 août dernier à Téhéran.

Cette condamnation serait la première depuis les manifestations post-électorales de juin dernier.

Mohammad Reza Ali Zamani a été condamné à mort pour son rôle dans le mouvement de protestation qui a ébranlé la République islamique, après l'élection présidentielle de juin, vient d'annoncer le site Internet réformiste mowjcamp.com. Il s'agit de la première peine capitale prononcée par la justice iranienne contre un des participants aux manifestations qui ont suivi la réélection contestée le 12 juin de Mahmoud Ahmadinejad à la prési­dence de la République. L'information n'a toutefois pas été confirmée de source officielle.

Réagissant immédiatement à cette annonce, le ministère français des Affaires étrangères a exprimé sa «vive émotion». Elle «ternit encore l'image du régime», a déclaré un porte-parole du Quai d'Orsay, qui a réaffirmé du même coup le soutien moral de Paris aux manifestants.

Mohammad Zamani fait partie des 140 personnes à avoir été renvoyées devant la justice, après les troubles du début de l'été. Son verdict lui a été annoncé lundi, après son transfert de la prison d'Évin, au nord de Téhéran, au Tribunal révolutionnaire. «Des aveux importants lui ont été extorqués», prévient mowjcamp. Selon un analyste iranien joint par téléphone à Téhéran, son avocat a fait appel, ce qui repousse l'application de la peine capitale.

Mohammad Zamani est membre de l'Association de la monarchie en Iran, un mouvement basé aux États-Unis mais interdit en République islamique. Il avait comparu le 8 août dernier devant le Tribunal révolutionnaire de Téhéran, le même jour que la chercheuse française Clotilde Reiss, qui attend actuellement son jugement à l'ambassade de France. Zamani avait été accusé d'être un «mohareb» (en guerre contre Dieu) «du fait de son appartenance à cette organisation, d'avoir insulté les valeurs religieuses, de propagande contre le ré­gime, et d'avoir agi contre la sécurité nationale».

 

Atermoiements

 

En août, l'agence semi-officielle Mehr rapportait qu'il avait «accepté» les accusations portées contre lui. Mais au procès, son avocat avait rejeté par avance de telles charges, faisant valoir que dans la mesure où il n'avait pas porté d'armes, on ne pouvait pas l'accuser d'être un «mohareb». Il avait demandé la grâce pour son client. Nul ne sait si cette condamnation sera confirmée par le régime, maître dans l'art de maintenir un brouillard autour de ces procès, mais «cet effet d'annonce» marque visiblement «un durcissement dans la procédure». «Les familles des détenus n'ont pratiquement plus de droits de visites, explique l'analyste précité. Les organisations de défense des droits de l'homme se plaignent de leurs conditions de détention, quant aux avocats, ils n'ont pas accès aux dossiers», poursuit cette source qui tient à rester anonyme.

Ce durcissement remonterait à quelques semaines. Mi-septembre, une vingtaine de prisonniers devaient être élargis, mais au dernier moment, la justice reporta leur libération.

Ces atermoiements s'inscrivent dans le bras de fer auxquels se livrent pouvoir et opposition, depuis la contestation post-électorale, qui n'est pas encore éteinte. «Le pouvoir se sert de ces dossiers comme d'une carte, poursuit l'analyste. Il ne peut pas libérer immédiatement les protestataires. Il ne peut pas les condamner à mort ; et s'il les condamne à deux ou trois ans de prison, ça risque d'envenimer encore la situation.» Après avoir relâché 140 détenus fin juillet, la justice en détient toujours près de 200, dont 50 «hommes politiques, des membres de groupes antirévolutionnaires et des étrangers». La seule personnalité politique à avoir recouvré la liberté est Saïd Hajjarian, l'ancien conseiller du président réformateur Mohammad Khatami. Mais l'homme est malade, et «il aurait bien joué sa partition» en faisant des aveux, minimise un diplomate occidental.

Repost 0
Published by Christophe - dans Actualités
commenter cet article
6 octobre 2009 2 06 /10 /octobre /2009 14:58
J'avais été interpellé, cet été, par un article d'un important notaire parisien, qui évoquait une nouveauté du monde juridique, en dénonçant son caractère frauduleux !

Il s'agit de l'acte d'avocat.

Il existe en France des contrats entre les parties (contrats synalagmatiques) : ce sont tous les contrats que nous passons librement entre nous au cours de notre vie courante.

Certains actes, plus officiels, ont besoin d'être enregistrés (exemples : contrat de mariage, vente immobilière, etc...). Ceux-ci sont établis "par devant notaire".

Les avocats, parfaitement habilités à être les conseils de leurs clients dans le cadre de la signature d'un contrat synalagmatique, ont inventé l'acte d'avocat. Le jeu consistant à signer entre les deux parties un contrat, en présence d'un avocat -qui n'oubliera pas de facturer ses honoraires- ce qui n'aura en aucun cas une valeur supérieure au contrat synalagmatique.

On voit très bien dans cette nouveauté l'inspiration anglo-saxone, et plus particulièrement la sur-consommation de séries TV américano-policières !

*

Plus récemment, la conversation dirigée par un conseiller de Cour d'appel évoquait la future disparition des avoués de Cour d'appel.

Pour ce qui concerne le droit "écrit", les avoués sont le personnel de justice chargés de présenter aux juges les éléments écrits de l'affaire instruite.

Les avoués de première instance ont déjà été absorbés par l'ordre des avocats.

Aujourd'hui, les avoués de Cour d'appel sont menacés à leur tour.
Or, nous disait ce magistrat, "deux choses me dérangent" :
- en appel, on ne reprend pas l'affaire depuis le début, pour tout remettre en question. On ne reprend que le ou les points de droit où le juge d'appel peut statuer que la décision de son confrère de première instance était infondée.
Le travail de l'avoué est ainsi concis, et ne porte que sur le ou les points portés en appel.
Un avocat, lui, plaide l'affaire depuis l'origine. Il va nécessairement reprendre l'ensemble de l'affaire, entraînant un surcroit de travail inutile et même nuisible au déroulement de la justice.
- l'acte d'avoué est limité par un tarif officiel. L'acte d'avocat est libre... le justiciable va donc se faire tondre.

D'une manière générale, les avocats sont des "professions libérales" et mettaient un point d'honneur à n'être inféodés à personnes.
Nous les retrouvons aujourd'hui salariés des grandes compagnies, leur profession change de nature.

Inspiration, là encore, très anglo-saxone.

Naturellement, vous savez, n'est-ce pas, que le Président de la république n'a pas fait l'ENA ?
Il est avocat.
Repost 0
Published by Christophe - dans Humeur
commenter cet article
28 septembre 2009 1 28 /09 /septembre /2009 16:12

""Lors d'une interview télévisée mercredi dernier, le président Nicolas Sarkozy avait qualifié de "coupables" les cinq suspects de l'affaire des faux listings de la société Clearstream, pour laquelle il est partie civile.

L'ancien Premier ministre Dominique de Villepin, l'un des prévenus, entend demander réparation symbolique au plan civil de ces propos, qui violent selon lui la Constitution et le principe de la présomption d'innocence. Il les considère comme particulièrement graves car Nicolas Sarkozy est garant de l'indépendance de la magistrature.""

Pour nous royalistes, le récent "incident" venu s'ajouter au dossier de l'affaire Clearstream, n'a rien d'étonnant.

Ou plutôt, l'étonnement est que cela ne se produise pas plus souvent. A moins que l'on ne nous cache d'autres faits de ce genre...

Car enfin, on nous parle de l'indépendance des pouvoirs...! Quelle ironie ! Et les Français font semblant d'y croire, allons donc.

Indépendants, les pouvoirs exécutif et législatif ? Certes non, puisque le gouvernement et le parlement ont nécessairement la même couleur politique.

Indépendante, la Justice ? Certes non, puisque le garde des Sceaux est nommé par le Premier ministre (et qui doutera ici qu'il soit nommé par le Président ?).

C'est pourquoi, en proposant l'instauration d'une monarchie en France, nous plaçons un arbitre à la tête de l'Etat.

Un arbitre est indépendant. Dès lors, à l'abri des pressions des parties en cause, la Justice devient indépendante.

Repost 0
Published by Christophe - dans Nos Positions
commenter cet article
19 septembre 2009 6 19 /09 /septembre /2009 12:05
"Lorsque les pères s'habituent à laisser faire les enfants, lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles, lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter, lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu'ils ne reconnaissent plus, au-dessus d'eux l'autorité de personne, alors c'est là en toute jeunesse et en toute beauté, le début de la tyrannie."
Platon (IVe siècle av. J.C.)
Repost 0
Published by Christophe - dans Humeur
commenter cet article
24 août 2009 1 24 /08 /août /2009 16:46

Après un an pendant lequel il a pris du recul, Yves-Marie Adeline a souhaité céder sa place en tant que Président de l’Alliance royale. Comme fondateur, il a joué un rôle irremplaçable dans la création et la mise en action de notre mouvement et nous laisse un héritage intellectuel qui structure véritablement toutes nos propositions institutionnelles et notre action politique. En lui demandant de devenir Président d’honneur de l’Alliance royale, nous manifestons notre reconnaissance à tous et nous signifions combien nous lui sommes redevables de cette "renaissance" de l’action politique royaliste.


Pour le remplacer, nous avons voulu à la fois assurer la continuité et choisir une personnalité qui a montré en actes son courage et son dévouement au bien commun. Nous avons consulté l’ensemble des délégués de l’Alliance royale et proposé à notre Vice-président,

Pierre Bernard
,

de reprendre le flambeau, ce qu’il a accepté.

Ancien maire de Montfermeil et ancien député, il est connu pour avoir pris avec détermination ses responsabilités dans un contexte local et politique difficile.

En devenant le deuxième président de notre parti, il garantira son bon fonctionnement et veillera à ce que l’Alliance royale poursuive sa route sur les bases mises en place par Yves-Marie Adeline.


Le bureau (composé de Cyrille Henrys, Robert de Prévoisin, Bruno Castanier et Dominique Hamel) reste inchangé et continue son travail sous cette nouvelle présidence.

Repost 0
24 août 2009 1 24 /08 /août /2009 16:18

Université d’été 2009

 

Cette année, l’Université d’été de l’Alliance aura lieu les 29 et 30 août 2009, à Paris 75007, les 29 et 30 août.

Accueil à 9h00 le samedi matin.


Le thème principal sera celui des libertés.


Nous vivons dans un pays où le régime des partis laisse le pouvoir de fait à une administration tentaculaire qui conteste nos libertés, étouffe nos responsabilités et exerce son emprise sur toute la société. Education, économie, culture, tout est soumis au dogmatisme républicain pour qui rien n’existe entre l’Etat et l’individu. La construction de l’Union Européenne semble prendre le même chemin. Comment libérer nos responsabilités ? Voilà la question que nous nous poserons ensemble cette année.


Nous parlerons également des Européennes, des perspectives futures, des projets à lancer.


Tous les adhérents et sympathisants, tous ceux qui s’intéressent au projet politique de l’Alliance sont invités à venir participer à cette Université d’été 2009.


Déroulement :
- Samedi 29 août : accueil à 9h00, exposés et tables rondes, déjeuner sur place, conférence de 18h30 à 20h00.
- Dimanche 30 août : 12h00-18h00, déjeuner, poursuite des travaux (prolongation jusqu’à 19h00 sous forme de discussions)
- Dans la mesure du possible, merci de confirmer votre participation au plus tôt par courriel à courriel@allianceroyale.fr, ou par courrier au 17 rue des Acacias, 75 017 Paris ou par téléphone au 01 45 74 02 38.

- L’adresse sera communiquée lors de votre inscription.


Participation aux frais :
- Location, déjeuner du samedi et du dimanche, frais généraux : participation de soutien 75€, couple 45€, normal 35€, 50% de réduction (revenus modestes ou provinciaux). Nul ne doit être empêché de participer pour des questions d’argent : nous consulter.

- Vous pouvez envoyer votre participation par chèque au 17 rue des Acacias, 75 017 Paris, à l’ordre de l’Alliance Royale, ou par Paypal (voir sur le site rubrique UDT), ou régler sur place.

Repost 0
Published by Christophe - dans Nos Positions
commenter cet article
24 août 2009 1 24 /08 /août /2009 11:48
Repost 0
Published by Christophe - dans Actualités
commenter cet article
25 juillet 2009 6 25 /07 /juillet /2009 14:58
Nous venons par bonheur de recevoir le dernier "bulletin périodique officiel" de l'Alliance royale
(abonnement 12 € auprès de l'Alliance royale, 17 rue des Acacias 75017 Paris)
dans lequel se trouvent, comme toujours, d'excellents articles.

Je voudrais réagir ici à l'un d'entre eux, qui est l'exposé d'Yves Méra sur la question royale en France au XXIème siècle.

Yves est un garçon que j'apprécie, qui est vif, entreprenant, très actif dans la vie municipale de sa commune où, élu royaliste dans l'opposition d'une municipalité socialiste, il sait tour à tour approuver une bonne décision ou mettre en pièce une mauvaise, s'attirant le respect des conseillers municipaux et du maire.

Toutefois, je ne peux approuver le point de vue qu'il nous expose aujourd'hui :

"La question royale et sa réponse...

La Providence se chargera de désigner et couronner le prétendant de son choix (...)
(...) Elire un prince, ou même manifester une préférence, c'est entrer dans une démarche républicaine !
(...) Le royaume de France fut fondé par un acte religieux : le baptême de Clovis. Dès lors, le retour de la monarchie est nécessairement lié au retour du fait religieux en France; ou, si vous préférez, la conversion des Français au christianisme (...)
"

Fermez le ban !

Suivent des raisons, au reste très vraies :
"le roi se trouverait à la tête d'un pays laïc-athée-militant (...) et il lui faudrait faire allégeance au rationalisme maçonnique"

Mais enfin, cessera-t-on un jour de mélanger la politique et la religion ?

La France est, c'est un fait, la fille aînée de l'Eglise. Elle puise ses racines dans la chrétienté. Pour cette raison, le roi de France qui doit son trône au soutien des évêques est catholique, il est le lieutenant du Christ. Pendant des siècles en Europe, les peuples des différents états devaient obligatoirement avoir la même religion que leurs souverains.

D'où les difficultés qui suivaient les conversions des princes.

La France, au prix de la guerre civile, a su convertir son roi plutôt que de se renier elle-même.

Aujourd'hui, la France est diversifiée avec, comme l'écrit Yves "deux minorités : chrétienne et musulmane".

Doit-on, préalablement au retour du roi, convertir les musulmans ? Doit-on convertir les protestants ? Doit-on traîner les athées dans les églises ?

La France doit-elle être intégriste, pour mériter un roi ?

Pardon, mais je ne peux pas lire ceci. Aujourd'hui, la France va mal. La France s'abandonne progressivement, depuis deux siècles, à un régime qui la détruit, qui l'aspire vers un mondialisme où le gros avale le petit, où le riche écrase le pauvre, c'est vrai pour les hommes, c'est vrai pour les entreprises.

La France a besoin d'un roi pour montrer l'exemple, pour donner envie de croire à nouveau à la France. Avons nous besoin d'un roi guerrier, qui bientôt viendra prêter son bras armé à la conversion des incroyants ?

La France a besoin d'un roi pour la gouverner, pour diriger sa politique.

L'Eglise a besoin d'un pape et des évêques pour guider les âmes. Que le pape et les évêques, par leur exemple là encore, tentent de convertir les non-chrétiens, cela est souhaitable je l'accorde.

Que le roi de France de demain soit catholique, cela est souhaitable aussi.

Mais, lieutenant du Christ, les rois ont montré à travers les siècles leur indépendance face à l'Eglise. Il y a d'autres moyens de gouverner un pays que la religion : l'Alliance royale qui se veut l'alliance de tous les Français, propose la Démocratie équitable, comme un moyen peut-être imparfait mais meilleur que la soi-disant démocratie d'aujourd'hui.

Et si demain, l'exemple venant d'en haut, les Français ont envie spontanément d'en rendre grâce à Dieu, alors l'incohérence dénoncée par Yves sera surmontée.
Repost 0
Published by Christophe - dans Humeur
commenter cet article
22 juillet 2009 3 22 /07 /juillet /2009 13:19
Vous avez pu assister en direct sur ce blogue il y a 10 jours à la révélation d'une fraude électorale, grâce au témoignage du "Républicain".

Celui-ci nous a en effet fait savoir qu'il avait été président de son bureau de vote, et que les bureaux de vote de sa commune n'avaient pas été informés de la validité des bulletins de vote téléchargés sur Internet.

Il n'en a pas trouvé dans l'urne au dépouillement mais, si cela avait été le cas il aurait dû les invalider faute d'instructions.

Ce qui s'est passé dans cette commune peut s'être passé ailleurs. Nous avons des témoignages de personnes qui ont voté et dont le vote n'a pas été comptabilisé.

Dans ce cas, combien sommes nous ?

Je répondrais : au moins dix fois plus nombreux.

Ceci, sans aucune exagération. En effet :
- dans les bureaux de vote électroniques, là où la fraude révélée ci-dessus est impossible ! notre résultat est multiplié par 10
- donnez nous les moyens d'imprimer des circulaires
- donnez nous les moyens d'imprimer et de coller des affiches sur tous les panneaux électoraux
... et alors, à égalité de chance enfin avec les autres "concurrents", combien croyez vous que nous serons ?

En tout cas, cette fraude, une honte dans un pays comme le nôtre qui a tant de leçons à donner au monde, nous permet de contester un résultat numérique qui ne représente pas la réalité.

Quant à "Républicain", celui-ci n'a pas réagi à ma demande d'informations complémentaires. Je lui ai donc écrit le courriel suivant :

"
Cher Républicain,
 
votre silence à ma demande sur le blogue royaliste du Poitou est, je l'espère, dû à votre absence.
Nous avons mis, à travers ces quelques commentaires, le doigt sur un dysfonctionnement évident de l'expression du suffrage universel en France.
La dimension de la fraude n'a aucune importance : elle existe et c'est suffisant pour que, ni vous ni moi ne puissions l'accepter pour notre pays.
Je suis en mesure de prendre contact avec la municipalité, en toute confidentialité naturellement.
De la sorte, il serait facile de connaître l'échelon où l'information a cessé de circuler.
 
Comptant sur votre compréhension,
 
Cordialement,
Christophe Paillard"

Son adresse de courriel étant invalide, le message n'est pas parvenu. Il le trouvera ici. Pour l'instant donc, et Domy n'en sera pas satisfaite, la seule chose que je sais concernant cette commune est qu'elle est située en Seine-Saint-Denis, département où nous avons compté des voix, preuve que la Préfecture a fait son travail et que c'est la commune qui ne l'a pas fait.

Lecteurs, je vous invite à me faire part des témoignages (nom, commune) de personnes dont le vote n'a pas été pris en compte.
Repost 0
Published by Christophe - dans Elections
commenter cet article