Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Abonnement libre au Bulletin

le nouveau bulletin de l'Alliance Royale vient de sortir

  new_bulletin-12.jpg

 

 








Pour vous abonner Catégorie:
abonnez-vous

Recherche

Alliance Hauts-de-Seine

L’Alliance Royale est une formation politique fondée en 2001 et regroupant des "citoyens" (habitants de la Cité) convaincus  qu’il est temps de reposer la question des institutions dans le débat politique français. L’Alliance Royale a non seulement pour ambition de faire redécouvrir la monarchie à nos compatriotes, mais également d’inviter la France à préparer son avenir dans ses institutions.

  blasong2.jpg"D'azur à la fleur de lys d'or et à la nef antique d'argent, au chef d'argent chargé d'une fasce ondée d'azur", ainsi se décrit le blason des Hauts-de-Seine créé par Georges Weill.


    "Blason Royal du Pays d'Aunis"

10 décembre 2008 3 10 /12 /décembre /2008 16:15
Un dialogue relevé sur Facebook :

Rémi :

La révolution française est bien un crime contre l'humanité, je te rappelle la définition (Tiré du site Wikipédia):
Le crime contre l’humanité est défini par l’article 6c du statut du Tribunal militaire international de Nuremberg et appliqué pour la première fois lors du procès de Nuremberg en 1945. Il définit ainsi le crime contre l’humanité : « assassinat, extermination, réduction en esclavage, déportation et tout autre acte inhumain commis contre toute population civile […], ou bien les persécutions pour des motifs raciaux ou religieux […] ».

Or la révolution française avait notament comme objectif d'exterminer et assassiner les nobles ainsi que les prêtres réfractaire c-a-d les prêtres catholique fidéles à Rome.

Hemery :

on a vraiment pas coupé assez de têtes....
Vive La Révolution française

Lucie (lycéenne) :

VIVE 1789 VIVE LE PEUPLE VIVE LA DEMOCRATIE VIVE LA GAUCHE

Christophe :

Ne pas se tromper d'époque : la révolution, ce n'est pas la lutte des classes, ce n'est pas la revanche du peuple contre les nobles, ce n'est pas la gauche contre la droite... Il y a eu beaucoup plus de roturiers guillotinés que de nobles, la république ne le dit pas !
La révolution, c'est une guerre civile, les uns coupant la tête aux autres et se faisant couper la tête à leur tour;
sans oublier de bouffer du curé, de voler les biens qu'on enviait, et de trucider ceux qui ne pourraient ainsi plus se venger.
Crime contre l'humanité ? Je ne sais pas. Crime contre la France, le roi, sa famille et contre les Français, c'est sûr. La somme de crimes individuels, devenus crimes de masse. Une bien laide image de la France et de l'horreur qui sommeille en l'Homme.

Rodolphe :

Je rejoins l'avis de Christophe. La majorité des victimes a été "des gens du peuple". La plupart pour des raisons d'opinion, ou de religion. Peu de personnes savent que l'on a aussi exécuté à Paris les handicapés mentaux. La première République est le plus dur régime dictatorial qui n'a jamais existé en France. Dès la suspension de la Monarchie constitutionnelle, le 10 août 1792, un des premiers actes est la décision des massacres de septembre 1792. Il ne s'agit pas de débordement populaire mais bien de décisions prises par les autorités révolutionnaires. Il en est de même pour toutes les destructions d'œuvres d'art ayant un rapport avec les rois de France, la religion ou même avec les emblèmes de la France. Un outrage contre le patriotisme. Quand on pense à l'émoi que provoque de nos jours un sifflement de Marseillaise dans un stade ...

Suite … Il s’agit bien d’une volonté politique de destruction de la culture d’un pays. Le peuple français était en majorité opposé à cette révolution ; c’est pourquoi, il a fallu imposer le régime par les armes dans certaines provinces. Un peuple ne prend pas les armes pour s’amuser, mais pour se défendre. C’est un mouvement de résistance à la tyrannie. A l’inverse, Louis XVI a toujours donné consigne de ne jamais tirer sur la foule. On se rappellera aussi que le service militaire obligatoire a été créé lors de cette Révolution, pour remplacer une armée de métier, à laquelle on est finalement revenu ; les plus jeunes seront content de l’apprendre puisqu’ils y échappent maintenant.

Suite … J’ajouterai l’exécution des députés du groupe dit « des Girondins », tous guillotinés, pour avoir été en désaccord avec les autorités de la République. Ils étaient pourtant des élus du peuple. Quant à Monsieur DE Robespierre (tiens, un gars du peuple révolté contre les nobles !?), véritable chef de la République, blessé d’une balle dans la tête lors d’un attentat, il est emmené en prison et soigné afin de pouvoir être guillotiné vivant à la demande de ses anciens collègues au pouvoir. Les faits parlent d’eux-mêmes ! Nous ne pouvons pas blâmer les Français de leur ignorance de tout cela, puisqu’on nous enseigne l’inverse à l’école, comme a précisé Rémi.

Et, la devise c’est bien : « Liberté – Egalité – Fraternité » …

Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Conférence
commenter cet article
9 décembre 2008 2 09 /12 /décembre /2008 09:05
Les commentaires nous y renvoient :

la république est nulle, et la répression policière n'est pas sans rappeler la dictature des Colonels.

Alors, que reste-t-il ?

La Monarchie.
Repost 0
Published by Christophe Paillard
commenter cet article
3 décembre 2008 3 03 /12 /décembre /2008 18:15
Ce matin, la radio annonce une descente de la gendarmerie dans un collège, je crois, avec fouille systématique des élèves, l'une d'entre elles témoignant même de l'investigation du gendarme dans son soutien-gorge.
Interrogés, les gendarmes s'affirment satisfaits que ce soit le contrôle de gendarmerie qui crée l'insécurité...

On est tout à fait dans Minority Report, là !

Par ailleurs, Rachida Dati se prononce pour la pénalisation des mineurs de 12 ans.

Bien, bien !

Des enfants... des sales gosses, certes, violents, révoltés, mais pourquoi ? A 12 ans, doivent-ils porter le poids de leur éducation ratée ? A 12 ans, ont-ils eu ne serait-ce que l'occasion de faire un choix entre bien et mal vivre ?

Franchement, Madame Rachida Dati, allez voir ou revoir "Les Choristes".
Repost 0
Published by Christophe Paillard
commenter cet article
28 novembre 2008 5 28 /11 /novembre /2008 22:36

De :  marie-stéphanie

Envoyé : mercredi 26 novembre 2008 20:34
À : Judith

Objet : Occupons nous de chez nous

 

Salut

 

Je t'écris car je suis très énervée. . Ici ,département de seconde zone, il se passe des choses grave dont les médias ne parle absolument pas. Toute la Guyane est bloqué par une grève massive. Des voitures et des camions coupent l'accès de toutes les routes du littoral guyanais.... c'est à dire toute la Guyane. Ils réclament une baisse du prix de l'essence qui est ici la plus élevée d'Europe. Prix fixé par l'état en Guyane. Ce même état qui ne veux ni le baissé ni justifier du pourquoi de cette différence du prix. Les députés et président de région lassent d'aller à Paris pour n'avoir pas de réponse sont aux point de barrage avec la population, les syndicats, les professionnel de la route... Je n'ose pas faire marcher mon four car il n'y a plus de station d'essence ouverte prés de chez moi pour acheter un bouteille de gaz. Il n'y a plus de station fournie depuis trois jours de toute façon. Des jeunes de mon quartier ont brûlé des poubelles en faisant un barrage sauvage improvisé. L'ambiance n'était plus amicale mais alcoolisé. Il y a u d'autres barrage de ce type dans Cayenne et la gendarmerie est intervenu en habit d'assaut. C'est impressionnant quand ça arrive chez vous, je peux vous le dire. Je ne suis pas sûr de pouvoir sortir de mon quartier pour aller travailler à l'hôpital cette nuit. Je ne suis pas d'une nature inquiète mais là je ne suis pas rassurée du tout. Merci de faire passé ce message. il doit avoir un maximum de gens au courant puisque les médias sont politiquement pas intéressé. La Guyane ce n'est pas une information qui fait de l'audimat.

 

(…)

Repost 0
Published by Christophe Paillard
commenter cet article
26 novembre 2008 3 26 /11 /novembre /2008 22:22

" Que peut-il ? Tout. Qu'a-t-il fait ? Rien.
 
Avec cette pleine puissance, en huit mois un  homme de génie eût changé la
face de la France, de l'Europe peut-être.
 
Seulement voilà, il a pris la France et n'en sait  rien faire.
 
Dieu sait pourtant que le Président se démène  : il fait rage, il touche à
tout, il court après les projets ; ne pouvant  créer, il décrète ; il
cherche à donner le change sur sa nullité ; c'est le  mouvement perpétuel ;
mais, hélas ! cette roue tourne à vide.
 
L'homme qui, après sa prise du pouvoir a épousé une  princesse étrangère
est un carriériste avantageux.
 
Il aime la gloriole, les paillettes, les  grands mots, ce qui sonne, ce
qui brille, toutes les verroteries du pouvoir.  Il a pour lui l'argent,
l'agio, la banque, la Bourse, le coffre-fort. Il a des  caprices, il faut
qu'il les satisfasse. Quand on mesure l'homme et qu'on le  trouve si petit
et qu'ensuite on mesure le succès et qu'on le trouve énorme,  il est
impossible que l'esprit n'éprouve pas quelque surprise. On y ajoutera  le
cynisme car, la France, il la foule aux pieds, lui rit au nez, la brave, la
nie, l'insulte et la bafoue ! Triste spectacle que celui du galop, à
travers  l'absurde, d'un homme médiocre échappé ".
 
Sarkozy ? non, Napoléon III vu par Victor Hugo.

Pas très sympa pour Sarko cette comparaison qui court actuellement sur internet.

Et pas très juste de la part de Victor Hugo, ce jugement sur son ennemi, qui a quand même su ménager à la France la seule période du siècle où elle a pu effectuer son essor économique, ce que nos voisins non révolutionnaires s'étaient empressés de faire bien avant.

Période marquée à jamais dans la pierre, puisque c'est Napoléon III qui a fait de Paris ce qu'elle est aujourd'hui : un grande ville harmonieuse, des boulevards, des avenues, au lieu de l'entrelac de ruelles de l'ancienne ville.

Mais pour l'Histoire, l'aventure de Napoléon III s'arrêta sur le désastre de Sedan.

Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Conférence
commenter cet article
25 novembre 2008 2 25 /11 /novembre /2008 22:05

La série noire des prises d'otage dans l'Océan indien continue. Le cas du pétrolier Sirius Star, avec ses deux millions de barils, est emblématique, mais de nombreux bateaux sont régulièrement agressés, entre le détroit de Marmara et la côte des Somalis. Rien que dans le golfe d'Aden, près de cent navires ont été attaqués depuis le début de l'année.

Pourtant, des forces navales importantes patrouillent dans la région, principalement un groupement naval appelé Task Force 150, constitué de navires de différents pays qui interviennent par contribution périodique, avec un commandement tournant  : américains, français, allemands, britanniques, danois, espagnols et même pakistanais. La Task Force 150 est le pendant maritime de l'opération Enduring Freedom en Afghanistan. Créée après les attentats du 11 septembre, elle a essentiellement pour vocation de lutter contre le terrorisme. Si elle ne relève pas directement de l’OTAN, elle s’appuie néanmoins directement sur la Vème Flotte des Etats-Unis. Outre cette TF 150, des unités nationales et une flottille de l'OTAN sont également présentes. Un bâtiment indien, par exemple, aurait ouvert le feu récemment sur des pirates. Mais la mer est vaste et les pirates savent encore surprendre leurs proies. Les navires de commerces peuvent difficilement se protéger eux-mêmes, sans armes et avec des équipages peu qualifiés, peu motivés. La vitesse et la hauteur des coques constituent la meilleure protection, mais les attaquants sont passés maître dans l'art de l'abordage. Certains armateurs et assureurs pensent à des systèmes d'alerte, radar ou infrarouge, mais l'efficacité n'est pas démontrée. Il faut pouvoir discriminer la menace, ce qui n'est pas facile lorsque les pirates se font passer pour de paisibles pêcheurs. Le coût d'une protection efficace serait exorbitant : non seulement les matériels performants sont très chers, mais il faut aussi disposer d'opérateurs qualifiés pour assurer la veille et de forces de sécurité pour repousser les attaques. Sans compter que l'embarquement de moyens et de personnels armés, et pas seulement de canons à eau, entraîne les flottes commerciales dans une pente qu'elles ne sont pas prêtes à assumer. La perspective de repousser les pirates à coup de canon, comme au "bon vieux temps", n'est pas encore à l'ordre du jour.

C'est dans ce contexte que l'Union Européenne décide d'envoyer une force navale pour compléter ce dispositif. C'est la première mission navale de la Politique de Sécurité et de Défense (PSD). Elle s'inscrit dans le cadre de l'Euromarforce, une structure de commandement créée en 1995, afin de donner une capacité navale à L'UEO, l’Union de l'Europe Occidentale, organisation militaire distincte de l'Union Européenne et, en quelque sorte, concurrente de l'OTAN. La force ainsi déployée, cette fois-ci sous commandement britannique, aura pour mission essentielle d'escorter les navires de commerce, comme dans un autre "bon vieux temps", celui des convois de Liberty Ships qui traversaient l'Atlantique, escortés pas des destroyers et traqués par les U-boot allemands. 

Au travers de ce dispositif naval assez complexe, essayons de voir quels sont les ressorts politiques. La première chose qu’il faut prendre en compte, c’est la nécessité pour un Etat de protéger ses voies de communication et ses ressortissants. C’est une mission régalienne. A ce titre, les pays européens, comme les autres, entretiennent des dispositifs militaires un peu partout dans le monde. Sur des points  chauds comme le Golfe d’Aden, dont la situation affecte les intérêts de nombreux pays, la mise en oeuvre d'une coopération prend tout son sens. D’où la création de multiples coalitions diverses et variées comme la Task Force 150. On pourrait s’en tenir là. On pourrait se dire que, finalement, une fois prise la décision d’engager des forces par les Etats, une organisation comme l’OTAN ou l’UEO peut très bien constituer un moyen de coordination adapté à ce genre d’opération. Il faut pourtant se poser la question de savoir qui fait quoi. Une coopération strictement européenne, si elle a du sens pour protéger les eaux territoriales et les frontières des pays européens, n’est pas particulièrement légitime dans le Golfe d’Aden, en tous cas pas plus qu’une autre, surtout si elle exclut ipso facto les pays de la région et les Etats-Unis, ce qui serait pour le moins délicat.

Mais ceci est un autre débat. Ce qui nous intéresse  aujourd’hui, c’est une espèce de revendication de l’Union Européenne dont la presse se fait l’écho : l’Europe, nous dit-on, aurait envoyé une flotte dans l’Océan Indien. C’est ce que l’on peut appeler une imposture ou, pour le moins, une falsification de la vérité à but de propagande. Car, nous l’avons bien compris, l’Europe n’a envoyé aucune flotte pour la simple raison qu’il n’y a pas de flotte européenne et qu’il n’y a pas de souveraineté européenne. Il y a simplement, répétons-le, des bâtiments battant pavillons nationaux et une coopération entre plusieurs pays d’Europe concrétisée dans une organisation militaire, l’Euromarfor.

Ainsi, nous assistons à une véritable tentative de fixer dans nos esprits l’existence d’une souveraineté européenne. Cela commence par le vocable « Politique Européenne de Sécurité et de Défense », qui n’est dans le fond qu’une alliance. Cela continue, depuis le traité de Lisbonne, par la création de la fonction de Haut délégué pour les affaires étrangères et par l’officialisation de la fonction de Président de l’Union qui donne un avant-goût d’autorité régalienne. Puis, l’Union Européenne cherche à s’imposer comme un acteur stratégique majeur, comme elle a tenté de le faire lors de la crise géorgienne. Elle veut revendiquer une place égale à celle des Etats-Unis au sein de l’OTAN ou des Nations Unies : c’est ce qui apparaît en filigrane du Livre Blanc sur la Sécurité et le Défense. Elle veut enfin faire croire qu’il y a une armée européenne, car qui dit armée dit nation. Forte de l’appui de la majorité des faiseurs d’opinion, l’Union Européenne mène donc un formatage en règle des esprits et ne manque jamais une occasion de faire croire que sa souveraineté est accomplie.

Bien entendu, l’Alliance Royale s’oppose à cette vision de l’Europe. Pour elle, une coopération européenne est indispensable dans bien des domaines, en particulier celui de la sécurité de nos frontières terrestres et maritimes, dans le domaine de l’économie et celui de l’environnement. Mais la marine française est, comme son nom l’indique, "française" et son intervention relève de l’autorité exclusive du Chef de l’Etat, au sein d’alliances ou de traités dont la signature relève de ce même Chef de l’Etat.

Mais quel Chef d’Etat ? La République a porté ses regards vers d’autres horizons que la France. Elle porte l’universalisme dans ses gênes. L’idéologie qui la motive est maintenant trop étriquée dans les frontières de l’hexagone. Dieu nous garde des aventures sans lendemain dans lesquelles elle pourrait nous entraîner.

Bruno Castanier

Repost 0
Published by Bruno Castanier - dans Actualités
commenter cet article
25 novembre 2008 2 25 /11 /novembre /2008 08:44

Dans la bouche d'une responsable socialiste :

 

" Les Français n'attendent pas que nous nous renvoyons coup pour coup, ils attendent des socialistes un projet politique..."

 

Non, Madame !

 

Les Français n'attendent rien des socialistes.

 

Les militants socialistes attendent certainement que la direction du parti se mette d'accord pour travailler ensemble, et construire un projet (qui donc, nous en conviendrons tous, n'existe pas à ce jour).

 

Une fois réunies les conditions permettant d'effectuer ce travail, et une fois ce projet élaboré, les socialistes pourront le soumettre aux Français qui, alors seulement, choisiront ou non de le retenir.

 

*

 

Cette précision de langage, et de démocratie, vaut pour tous les partis.

 

*

 

Elle vaut aussi pour les royalistes : si les rois ont fait la France, la république s'est ingéniée depuis le XIXè siècle à le faire oublier aux Français.

Si donc nous voulons que nos compatriotes prennent connaissance du contenu des institutions monarchiques, c'est à nous de le leur faire connaître, à nous de le leur proposer.

Repost 0
Published by Christophe Paillard
commenter cet article
22 novembre 2008 6 22 /11 /novembre /2008 11:32

Trop souvent, nos compatriotes dont l'instruction publique a fait oublier que les rois ont fait la France, considèrent les royalistes comme de doux rêveurs. Il est préférable, disent-ils, de s'occuper des évènements actuels, de la crise, du chômage, l'immigration, le pouvoir d'achat...

 

C'est ne pas voir que l'Histoire s'impatiente !

 

Depuis qu'il y a des crises, elles sont devenues permanentes. Depuis qu'il y a du chômage, on s'accomode des 2 millions officiellement (!) recensés en France. Bien sûr, on déplore qu'il y ait des sans-abris, on leur vient en aide, mais il y en a davantage chaque année.

 

Aujourd'hui, crise grave, mondiale. La France, en moins bon état, a vu ses résultats ralentir plus tard que ses voisins. Mais, à l'horizon annoncé de 2010, redémarreront-ils plus vite ? En attendant, les entreprises prennent peur et pour éviter ou retarder le dépôt de bilan, elles licencient. En priorité les jeunes : moins d'expérience, moins d'indemnités à verser.

 

Français, mes frères, c'est maintenant qu'il faut se battre ! Maintenant, alors que la faillitte est prononcée, que le libéralisme à tout crin a échoué, que la bataille de la gauche pour les avantages acquis est reléguée au placard, que les partis implosent ou en guettent l'occasion. Maintenant qu'il faut crier, au milieu de ce chaos, qu'il existe un pays, le nôtre, qui s'est patiemment et durement constitué autour d'un modèle unificateur, la monarchie.

 

C'est ici que réside l'espoir, le nôtre, celui des jeunes générations.

 

Oseriez vous m'affirmer, en me regardant dans les yeux (des yeux internautiques, malheureusement...), que l'UMP représente l'espoir ? Après tant d'années de gouvernement et le résultat que l'on voit ? Ou que le PS représente l'espoir, incapable déjà de se choisir un chef ?

 

En revanche, je vous affirme que la monarchie, présente sur la scène politique française grâce à l'Alliance royale, représente l'espoir.

 

L'espoir d'une vraie démocratie, la démocratie équitable, avec des institutions qui s'appuient sur l'expérience pour un objectif à long terme, avec un roi comme arbitre qui garantit l'avenir de notre pays.

 

Alors, aujourd'hui, pas dans 6 mois, ou 5 ans, ou 10 ans quand les dégâts seront encore pire, faites entendre votre voix, qui est la voix de l'espoir : rejoignez-nous.

Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans royalistes17
commenter cet article
21 novembre 2008 5 21 /11 /novembre /2008 08:18

Par Chantal de Thoury, blogue de la Nièvre :

les petites réflexions de Christophe Paillard sur le Blogue de l'Alliance Royale du Poitou  amènent  une autre réflexion;

Beaucoup d'économistes outre atlantique sont persuadés qu'à terme les hyper-surfaces de commerce rentreront en régression. ils oublient souvent malheureusement de parler du retour des petits commerces; je pense qu'ils ont raison et qu'ils ont tort en ce sens que si le petit commerce doit revenir ce sera forcément un commerce de qualité; la majorité des gens des peuples occidentaux en "ont marre" de consommer de "la saloperie" que ce soit en nourriture comme en autres produits de consommation; s'ils le font c'est bien parce qu'ils y sont contraints et forcés;
En ce qui concerne l'habillement par contre, il est certain que les comportements de création du désir généré par le besoin de vendre à tout prix a généré lui même des comportements abhérents dans le monde de la mode qui maintenant est devenu totalement fou avec des changements qui entrainent chez les "faibles" des consommations qui grèvent considérablement leur porte monnaie.
Il en est de même dans la consommation des instruments de médiatisation tels les portables et autres palms.

Une solution alternative peut être envisagée en ce qui concerne le Commerce des produits eux-même qui rejoint le comportement assez sain qu'avait nos ancêtres du bouche à oreille et qui fait fureur Outre Atlantique mais prend lentement en France où pour une fois nous pouvons copier les Américains dans le Bon sens; c'est le
"Commerce de Réseau" (ex: les magasins franchisés)  et la vente en  réseau par arborescence (ex: Tupperware, Avon, Monavie, Herbalife, Amway, magasins bleus ... etc...) qui fait que chaque consommateur d'un produit peut devenir à son tour un distributeur potentiel du même produit; il est alors consommateur "satisfait" et par là opère un relais publicitaire du produit qu'il consomme avec bonheur; L'entreprise fabricante du produit l'interesse alors aux bénéfices de l'entreprise sous formes de cadeaux de primes et de "royalities", cette dernière forme se développant de plus en plus car elle permet au "consomateur-distributeur" mettre du beurre dans ses épinards un peu pauvres.

Pour le petit commerce de centre ville, une forme de "commerce de réseau" exite déjà avec bonheur en France, ce sont les magasins franchisés, on les voit avec les créateurs de mode, dans le domaine des produits pour la santé et pour le corps comme les produits Yves R...., en bijouterie avec Agath....  etc..
Dans le domaine de la restauration c'est devenu courant avec les Fast Food, les chaînes d'hotel.

En ce qui concerne par contre les produits alimentaires courants, le petit commerce d'alimentation journalière peut reprendre tous ses droits vers la qualité avec les produits locaux, 
cela dans les villes à taille humaine naturellement, systèmes urbains qui sont encouragés par l'Alliance Royale car il viendra un temps où il faudra bien abandonner ces immenses concentrations urbaines si maléfiques pour l'homme et qui entraînent  des comportements sociaux abhérents. Ces produits locaux impliquent un savoir faire non dévalorisé de l'artisan et la qualité des produits plus élaborés avec large éventail de choix. (produits locaux qui pourront eux-même s'ils sont de bonne qualité passer si le producteur le décide en "vente en réseau")

En fait il y a de la place pour les deux systèmes qui peuvent cohabiter harmonieusement sans se manger mutuellement puisque le "consommateur-distributeur" peut garder un statut libéral en n'ayant pas de stock et en ne faisant que promouvoir le produit qui est directement expédié par l'entreprise au consommateur suivant qui devient à son tour distributeur s'il le désire, ou alors .....il peut passer dans un satut commercial franchisé en se constituant un stock direct auprès de l'entreprise qu'il revendra au prix conseillé par celle-ci.

Beaucoup d'économistes pensent que les systèmes de "Commerce de Réseau" et "vente en réseau" sont donc appelés à prendre un grand développement dans l'avenir à la satisfaction des producteurs comme des consommateurs, le commerce de proximité retrouvant quant à lui toute sa raison d'être car le "commerce de réseau" et 'la vente en réseau" sont des commerces et activités de proximité. Le "commerce de réseau" et la "vente en réseau" impliquent  que toute la chaîne de distribution entre le producteur et le consommateur est  considérablement réduite (pratiquement à seulement de grands dépôts par région pour les très grosses entreprises dans le sens d'ailleurs qui lui est donné par L'ALLIANCE ROYALE, c'est à dire espace régional de la taille de l'Europe par exemple). De faux frais pour les entreprises sont donc éradiqués ainsi que les frais de publicité puisque ce sont les clients eux-même qui font la publicité et que l'entreprise peut ainsi les interesser financièrement sans avoir à engager des avances financières énormes.

L'entreprise a alors une gestion saine qui lui évite de faire appel aux crédits bancaires pour son développement. C'est un système qui peut permettre aux petites PME qui démarrent à partir d'un petit artisanat de vendre leurs produits dès le départ sans être obligés de faire appel aux banques qui reprendraient ainsi leur véritable emploi qui est de faciliter simplement la circulation de la monnaie.

Dernière précision: Comme dans "le commerce de réseau" et la "vente en réseau" ce sont les producteurs eux-même qui sont les maîtres du jeu dans leur réseau de distribution et non les revendeurs multiples, ils peuvent adapter leur production plus facilement et ne se retrouvent pas "coincés" par les diktats de vente des Hyper et Super marchés qui leur imposent des coûts de production qui ne leur permettent plus de faire face à terme à leurs dépenses même de fonctionnement.

Chaque producteur a son réseau spécifique de consommateurs d'abord satisfait par la qualité qui devient ensuite le meilleur relais publicitaire à la satisfaction de tous.

Naturellement, ce système est SANS PITIE pour les produits commercialisés de MAUVAISE QUALITE; le Commerce de réseau et la vente de réseau impliquent la commercialisation de produits d'excellente qualité, sinon il n'a aucune pérennité.

Repost 0
Published by Chantal de Thoury - dans Actualités
commenter cet article
19 novembre 2008 3 19 /11 /novembre /2008 16:25
Des idées pour vous qui souhaitez aider l'Alliance royale à vous représenter lors des élections européennes du printemps prochain :

Vous savez, nous vous l'avons déjà expliqué, que faute de subventions nous n'aurons pas les finances nécessaires pour disposer de bulletins de vote dans tous les bureaux de France.

Pour cette raison, nous pouvons faire porter un effort d'affichage particulier sur les communes qui offrent des bureaux de vote électronique : si vous connaissez ces communes, n'hésitez pas à nous en donner le nom.

En second lieu, comment être sûrs que votre commune, que votre bureau, disposera des bulletins qui vous permettront, le soir venu, de savoir combien de sympathisants habitent près de chez vous ?
Nous vous proposons de faire votre propre "souscription" : sachant qu'un bureau de vote compte environ 1000 électeurs, si un bulletin imprimé par un professionnel coûte 0.10 € (estimation), il faut 100 € pour "équiper" votre bureau de vote. Si vous êtes en fonds, vous pouvez "souscrire" aux bulletins nécessaires à plusieurs ou à tous les bureaux de votre commune.

Adressez votre souscription au mandataire financier de l'Alliance royale, en demandant que les bulletins vous soient adressés : il vous restera à aller les déposer vous-même à la mairie ou dans le bureau concerné (date limite à vérifier).

Attention : ceci suppose que la préfecture de votre département ait validé les documents électoraux que l'Alliance royale utilisera. C'est pourquoi nous avons besoin, dans chaque département, d'un mandataire qui présente ces documents à la commission. Une fois effectuée cette formalité, les suffrages des partisans de l'Alliance ne pourront plus être refusés.

Enfin, je rappelle que les internautes auront la possibilité de télécharger leur propre bulletin de vote. Mais ceci suppose une information préalable qui est loin d'être aussi évidente que la disposition habituelle des bulletins dans les bureaux de vote.

Aux Européennes de 2009, faites entendre une France royale au coeur de l'Europe !
Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Elections
commenter cet article