Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Abonnement libre au Bulletin

le nouveau bulletin de l'Alliance Royale vient de sortir

  new_bulletin-12.jpg

 

 








Pour vous abonner Catégorie:
abonnez-vous

Recherche

Alliance Hauts-de-Seine

L’Alliance Royale est une formation politique fondée en 2001 et regroupant des "citoyens" (habitants de la Cité) convaincus  qu’il est temps de reposer la question des institutions dans le débat politique français. L’Alliance Royale a non seulement pour ambition de faire redécouvrir la monarchie à nos compatriotes, mais également d’inviter la France à préparer son avenir dans ses institutions.

  blasong2.jpg"D'azur à la fleur de lys d'or et à la nef antique d'argent, au chef d'argent chargé d'une fasce ondée d'azur", ainsi se décrit le blason des Hauts-de-Seine créé par Georges Weill.


    "Blason Royal du Pays d'Aunis"

22 septembre 2008 1 22 /09 /septembre /2008 14:52

Au fond, le plus grand ennemi de la politique (à prendre en tant qu'activité éxercée par les politiciens), n'est-ce pas l'indifférence ?

Nous vivons dans un pays libre, c'est à dire que nous sommes libres de passer 100% de notre temps à ne pas nous préoccuper des affaires qui concernent notre pays.

Allez, on va dire 99,99%, car pendant 0,01% du temps, nous devons élire des représentants qui feront le travail.

Est-ce que ce n'est pas cela, le premier problème de la démocratie, ce désintérêt de la chose publique, sauf quand elle devient spectacle ?

Nous avons des droits, beaucoup de droits. Mais qu'en est-il de nos devoirs ?

Il me semble que face à ces droits de choisir tel ou tel "champion", telle ou telle "idéologie", nous devrions avoir le devoir d'examiner toutes les options proposées, vérifier les versions que l'on nous propose, et enfin juger en fonction de ce qui nous paraît approprié.

C'est aussi ça, la démocratie équitable : bannir l'indifférence, agir nous mêmes pour l'avenir de la France.

Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Nos Positions
commenter cet article
18 septembre 2008 4 18 /09 /septembre /2008 20:57
Les privilèges : voici le dernier sujet à la mode. Moins dangereux, convenons-en, que la crise boursière qui sévit en ce moment.

Or donc, les privilèges, amalgame réalisé dans l'émission de France 3 de mercredi : rémunération des parlementaires, avantages en nature, privilège d'être l'enfant d'un politicien, d'un acteur, privilèges des vieux, privilèges des enfants riches.
Ce soir au journal télévisé de la 2, privilèges du président du Sénat, etc...

La République n'en a pas fini de lancer des coups de pieds, pour s'auto-flageller en qualifiant systématiquement ces pratiques d' "ancien régime".

Mais de quoi s'agit-il ?

Que les enfants d'acteurs aient plus de chance que les autres d'entrer dans le milieu artistique, c'est certain, encore faudra-t-il qu'ils se fassent un nom. Mais est-ce un privilège, où ne trouve-t-on pas le même phénomène chez les enfants de notaires, d'industriels, de bouchers ?


Que les enfants d'hommes politiques aient plus de chance que les autres d'entrer en politique, c'est vrai aussi. Là, c'est un problème de la démocratie telle qu'elle est exercée par la république : plus grande facilité d'avoir accès aux média, d'obtenir des financements, des responsabilités au sein des partis politiques.
Pour remédier à cela, nous souhaitons que le pouvoir en France devienne un pouvoir vertueux, avec à sa tête un arbitre qui ne soit pas impliqué dans une compétition idéologique : le Roi.

Que les enfants des riches aient plus d'accès aux Grandes écoles, le reportage a très bien montré l'erreur d'un système, qui favorise l'augmentation des places dans des formations de niveau moyen, mais interdit celle-ci dans les établissements prestigieux, rendant la compétition inabordable par les classes moins favorisées.

Que les "Vieux" aient eu la chance de vivre après guerre, en période de plein emploi, puis à une époque où leur retraite a été revalorisée, c'est bien la faillitte d'un système qui montre que cette génération a profité de la richesse, a pu accéder à la propriété, mais bénéficie d'une retraite prise en charge par une génération aux chances plus incertaines. Ce qui m'a paru curieux, c'est l'opposition du reportage entre la génération des "vieux" (actuellement retraités), et celle des "jeunes" (les trentenaires). Pas un mot de la génération entre les deux, les "quinquas", ceux qui sont entrés dans la vie active avec le chômage, ceux dont les entreprises ne veulent plus mais qui s'accrochent pour travailler encore quelques années avec pour perspective une retraite dévaluée.

Que les hommes politiques bénéficient de rémunérations élevées : le problème n'est pas là. Il est normal qu'un élu soit éloigné du souci financier, qu'il puisse rémunérer des collaborateurs... Là où ce n'est pas normal, c'est s'il n'effectue pas le travail que lui impose son mandat. Là encore, M. Karoutchi a souligné qu'il ne faut pas voir que la séance pleinière en assemblée, mais aussi le travail en commission. Notre information est tronquée : nous ne pouvons pas juger. Les autres pays européens ont établi des contrôles et des sanctions : faisons cela.

Les avantages en nature : très intéressante cette comparaison avec le système britannique, qui montre un Premier ministre logé dans un pavillon de ville, et qui doit racheter à son départ les cadeaux qu'il a reçus pendant son mandat. Rappelez moi, la Grande Bretagne est une... monarchie ?

Ridicule, en revanche, le classement en "privilège" de la magnificence du train de vie de l'Etat, à l'exemple du Général De Gaulle qui recevait les Kennedy de façon somptueuse, mais remboursait les frais de bouche de ses invités privés à l'Elysée.

La France se doit d'être prestigieuse. Le train de vie d'un Etat qui veut tenir sa place dans le monde se doit d'être cher, c'est ainsi. Le nier, c'est nier la richesse et la puissance de la France, ce qui malheureusement peut se comprendre si l'objectif est de sacrifier sa souveraineté.

Pour finir, je rappellerai que "les ors de la république" décrivent des palais plus anciens qu'elle, qu'elle utilise largement, tandis que les réceptions prestigieuses, dignes de la France, sont dites "royales".
Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Humeur
commenter cet article
17 septembre 2008 3 17 /09 /septembre /2008 12:00


Faisons un peu de politique fiction.

Quoique, bien entendu, si je vous propose l'exercice, c'est que ce n'est peut-être pas de la fiction.

Quels sont, dans le monde, les grandes forces actuellement juxtaposées, et donc obligatoirement concurrentes ?

La Chine : longtemps classée dans l'imagerie populaire comme le péril jaune. On peut penser que, vu sa taille, sa diversité, sa population, elle cherchera à renforcer sa défense et son prestige (en remettant à sa tête un empereur ?), plus qu'en cherchant à s'agrandir encore. Bien qu'étendant son influence en Afrique.

La Fédération de Russie : agacée de voir son pré carré se réduire, elle s'arc boute. C'est dangereux. Jusqu'à présent, elle a aidé les pays du Moyen Orient dans leur résistance aux Américains, mais un conflit peut s'installer à l'Est. Pas pour étendre la Russie, mais pour éviter qu'elle ne rétrécisse.

Les Etats Unis d'Amérique : la nouvelle puissance impérialiste. Les Américains veulent et annoncent "le nouveau siècle américain", la nouvelle Rome. Partout, ils étendent leur action militaire, leur influence financière et commerciale.

L'Europe : incapable jusqu'à présent de parler d'une même voix, elle renferme en son sein une doctrine récurrente : la république. Issue de la Révolution française, nous savons que ses adeptes la voudraient universelle. On nous parle des valeurs républicaines, pas de la république française. Notre arrogance française bien connue lorsqu'elle est appliquée à la république, veut que puisque cette idée géniale a été imposée en France, elle soit appliquée partout dans le monde. Ce n'est pas ici un impérialisme, puisque la France n'étendra pas son pouvoir (au contraire, elle sera dissoute), c'est seulement que puisque l'idée est tellement belle, tous les peuples vont nous supplier de la leur donner.

On voit ici la ligne de fracture, entre les USA et la République (qui se trouve naître en Europe). Les premiers veulent dominer par le pouvoir, les seconds par les idées.

Le chemin, dit "libéral", qui est actuellement suivi de concert, ne pourra pas résister aux forces télluriques.

Fiction ? Futur proche ?

En tout cas, l'Alliance Royale entend s'opposer à cet avenir qui ne sera pas proposé, mais imposé.

Nous voulons une Europe forte, capable de se positionner face aux ambitions extérieures. Et nous voulons une France forte, souveraine, capable d'exprimer la volonté de son peuple. Nous voyons bien que la seule, l'unique façon de garder notre souveraineté, c'est de la confier à un Roi.

C'est le message que nous porterons lors des élections Européennes.

Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans royalistes17
commenter cet article
16 septembre 2008 2 16 /09 /septembre /2008 09:54
Ségolène Royal, qui briguait la fonction de Premier secrétaire du parti socialiste, a compris qu'elle ne serait pas élue.

Du coup, elle "n'en fait pas un préalable" pour se présenter à l'élection présidentielle de 2012. Ben voyons !

Elle confiait d'ailleurs récemment à son petit doigt que si elle n'était pas élue en 2012, elle n'en ferait pas un préalable pour se présenter en 2017...

Franchement, est-ce à des gens capables de tactiques aussi bas de gamme que nous confions la France ?
Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Actualités
commenter cet article
15 septembre 2008 1 15 /09 /septembre /2008 22:18
S'il fallait illustrer le propos sur les 'racines chrétiennes de la France' du président Sarkozy lors de la réception du pape Benoît XVI, vendredi 12 septembre, quelle plus belle image que celle des princes Louis de Bourbon et Jean d'Orléans au premier rang de la messe papale sur l'esplanade des Invalides.

(Lire la suite : http://unionroyalistebvm.over-blog.com/article-22834806.html)
Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Nos Positions
commenter cet article
15 septembre 2008 1 15 /09 /septembre /2008 22:04
Changement de régime: vers un Consulat
Nous assistons à un changement de régime, un vrai tour de passe-passe!
La Ve république est bel et bien morte et enterrée: elle a vécu une longue agonie pendant le néant chiraquien, la voilà purement et simplement passée à la trappe

Aujourd'hui l'encéphalogramme de la défunte est plat (lire la suite : http://allianceroyale.skyrock.com/)
Repost 0
Published by Sandrine Pico - dans Actualités
commenter cet article
15 septembre 2008 1 15 /09 /septembre /2008 20:51

Ce qui frappe le plus chez Benoît XVI, c’est son regard, c’est la douceur de son regard. Chez Jean-Paul II, le regard profond, insondable même, exprimait son célèbre charisme; chez son successeur, c’est tout simple, c’est une douceur extrême. Comme tout cela fait du bien!
Repost 0
Published by Yves-Marie Adeline - dans Le président de l'Alliance Royale
commenter cet article
11 septembre 2008 4 11 /09 /septembre /2008 11:00
 

Comment ne pas y voir le développement d’un communautarisme qui menace directment l’unité de notre pays et la dignité de ceux qui y vivent ? L’Alliance Royale estime que le peuple de France doit d’abord se retrouver lui-même, et la fierté d’être français l’emportera sur les nationalismes étroits et les divergences d’opinion, de culture, de race ou de religion. Mais ce n’est pas dans cette République du bon sentiment, avec sa citoyenneté étroite, sa tolérance partisane et ses pseudo valeurs universelles, que nous y parviendrons.


http://www.allianceroyale.fr/spip.php?article716

Repost 0
Published by Alliance Royale - dans Actualités
commenter cet article
10 septembre 2008 3 10 /09 /septembre /2008 15:51

Compte rendu de l’université d’été de l’Alliance Royale

 

 

 

Une assemblée de trente et une personnes, composée de délégués, de militants de toutes régions, y compris de Belgique, et d’auditeurs libres et sympathisants se sont réunis le samedi 30 et le dimanche 31 août 2008 à Paris.

 

Samedi après le discours d’ouverture du délégué général Cyrille Henrys, qui a axé l’université d’été de l’Alliance Royale sur le fil rouge des élections européennes, Georges Tartaret a exposé un projet économique et social royaliste. Ensuite Paul Ginoux de Fermon qui est  à la fois membre de l’Alliance Royale et de l’association Union pour la Vie a fait un exposé-discussion sur la politique de la défense de la vie.

Bruno Castanier a poursuivi les travaux en présentant  la plate-forme de l’Alliance Royale pour les élections européennes, et enfin conclu par une conférence sur la symbolique royale, en substitution de la conférence sur Pierre Boutang que Pierre Van Ommeslaeghe n’a pu assurer.

Dimanche, l’assemblée a bénéficié de l’expérience d’une stratégie d’opposition intelligente appliquée par un élu de l’Alliance Royale (Yves Méra) dans une ville de plus de 10.000 habitants, suivi d’un exposé trop court sur le livre blanc de la défense, Cyrille Henrys a tiré  le bilan de l’université d’été et tracé les perspectives d’avenir de l’Alliance Royale.

 

Il en ressort les points fondamentaux suivants :

 

Un projet économique et social royaliste :

Ø      La doctrine sociale de l’Eglise est la base de notre doctrine avec comme grand principe, le principe de subsidiarité.

Ø     Les espaces naturels régionaux (Nous nous procurerons l’exposé de Georges Tartaret)

 

La politique de défense de la vie :

Ø      Le premier droit est celui de naître. (Base de la pyramide des valeurs). « Si je ne suis pas né toutes les autres valeurs sont obsolètes ».

Ø      La proposition pro-vie est en phase avec la doctrine sociale de l’Eglise.

Ø      Attention aux propositions néfastes sous apparence de bien. (Le clonage thérapeutique).

Ø      Dès la fécondation, il y a un être humain dont la vie doit être respectée jusqu’à sa mort naturelle. La loi doit traduire le commandement "Tu ne tueras pas." ; elle doit être complétée par une politique active de soutien aux mères en difficulté.

Ø      Le droit romain reconnaît l’enfant posthume, en particulier pour les questions d’héritage.

Ø      Des échéances : le 20/11/2008 un colloque sur le thème de la « bioéthique et société »  à 18h30 lors de la journée mondiale pour la vie. La quatrième marche pour la vie, le 25 janvier 2009 à Paris de la république à l’Opéras.

Ø      Les actions menées à Paris ont toujours un retentissement mondial.

Ø      Des élus pour la vie. « Pour faire une politique d’accueil de la vie ».

Ø      33 ans d’avortement, cela suffit !

 

La plate forme de l’Alliance Royale pour les élections européennes.

 

Ø      Slogan « Une France Royale au cœur de l’Europe »

 

Pourquoi les européennes ?

Ø      Définir la place de la France dans son environnement immédiat au mieux de ses intérêts.

Ø      Refonder les principes de coopération entre les états.

Ø      Défendre une Europe compatible avec nos convictions.

Principes politique :

Ø      La souveraineté des états.

o       La souveraineté naturelle : les nations sont libres mais elle sont également solidaires d’autres nations en fonction de leur langue, culture, géographie, des réalités tangibles économiques, de sécurité et d’environnement, les hommes et les femmes en constituant  le patrimoine. Cela détermine l’appartenance Européenne.

o       La souveraineté est la liberté des nations : autonomie dans ses alliances, dans le choix et la production de ses armements, etc.

Ø      La subsidiarité.

o       La subsidiarité suppose une répartition des pouvoirs de droit de la personne jusqu’à l’Etat. Au-delà de ce niveau la subsidiarité change de nature. Il y a « délégation de souveraineté »

o       L’abandon de souveraineté est différente de la délégation de souveraineté, en particulier par son caractère irréversible et coercitif.

o       Nous ne pouvons admettre qu’une règle européenne établie entre la Hollande et l’Allemagne, soit étendue à la France est à l’Espagne. Il y a seulement une responsabilité entre voisins dans le cadre de leur espace naturel.

Ø      Les espaces naturels régionaux. L’Alliance Royale propose trois axes de développement d’une coopération régionale entre états d’Europe. (Sous-entendu région du monde).

o       La préférence communautaire sur le plan économique. => La communauté européenne =  une association.

o       Sa sécurité => la sécurité du territoire et des  frontières et la défense. La défense peut faire l’objet d’alliances mais en aucun cas de délégation de souveraineté. L’autosuffisance alimentaire est un principe de souveraineté. La souveraineté suppose la réversibilité des alliances et coopérations

o       La coopération industrielle : L’Europe n’est pas industrielle. L’industrie appartient au monde privé des entreprises. En revanche l’Europe peut favoriser politiquement des groupes industriels pour leur donner une taille suffisante dans la compétition mondiale.

 

Quel rapport avec la monarchie ?

            L’Alliance Royale estime que la constitution européenne n’est envisageable que par le renforcement des institutions françaises.

Ø      L’institution royale

Ø      La démocratie équitable.

 

Et notre civilisation ?

L’Alliance Royale demande que soient restaurés les fondements de la civilisation européenne :

Ø      L’héritage chrétien de l’Europe

Ø      L’ordre naturel. (La famille, la défense de la vie, etc.)

 

Concrètement une charte pour l’Europe, communauté d’états souverains

Ø      Articles sur la souveraineté des états

Ø      Articles sur les institutions européennes et leurs prérogatives par délégation des états.

Ø      Articles sur le patrimoine culturel et religieux de l’Europe et sur le respect de la vie.

Nous remettons en cause une application généralisée : les problèmes frontaliers ne concernent que les pays ayant une frontière commune.

 

Témoignage d’un élu. Yves Méra opposition à Héricourt 70. Une stratégie d’opposition intelligente.

Ø      Rester courtois : « Monsieur le Maire, mes chers collègues », etc.

Ø      Être plus social que les socialistes.

Ø      Ecrire ses interventions.

Ø      Poser des questions écrites.

Ø      Vérifier sur le terrain la réalisation des projets. Relancer lorsqu’ils ne sont pas réalisés.

Ø      Utiliser les clivages entre la majorité municipale plurielle.

Ø      Ecrire la page de l’opposition dans le bulletin municipal.

 

 

Le Livre Blanc

Ø      Les Hommes libres se défendent eux-mêmes : il faut une armée de volontaires d’active et de réserve

Ø      Un ministère d’état qui établit la stratégie

Ø      Des ministères de moyens : armées, diplomatie, intérieur, industrie etc.

 

Conclusions

Il s’agit de rassembler, aussi il ne faut pas aller trop loin dans le détail. Il faut travailler le réseau dans tous les domaines pour faire avancer le principe royal. Il faut renforcer nos équipes qui apporteront les compétences et le savoir faire.

Nous faisons de la politique et les choses changent avec les données.

Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Nos Positions
commenter cet article
5 septembre 2008 5 05 /09 /septembre /2008 13:58

C'est aujourd'hui le 370e anniversaire de Louis XIV (1638), et demain celui de la mort de l'un de ses plus célèbres ministres, Jean-Baptiste Colbert (1683)... homme politique brillant, à l'intelligence redoutable.

Introduit par Mazarin et rapidement nommé aux plus hautes fonctions du Royaume, Colbert n'est pas étranger à la disgrâce de son concurrent, Nicolas Fouquet, arrêté sur ordre du Roi un 5 septembre (1661), par d'Artagnan, le capitaine des Mousquetaires.

Le surintendant des Finances Fouquet nous a laissé en héritage le magnifique château de Vaux-le-Vicomte, dont il avait fait le paradis des principaux artistes français de l'époque, et qui propose jusqu'en octobre des soirées aux chandelles somptueuses (voir annonces culturelles).

Non sans sourire, et sans prendre parti pour l'un ou l'autre, nous vous rapportons cette analyse de l'historien Daniel Dessert :

" En réalité, il n'existe pas de politique financière profondément différente entre Fouquet et son rival [Colbert]. Ce qui les différencie, c'est leur style : tout en nuances, en touches subtiles chez le premier ; en coups de boutoir chez le second " .

Source : Bottin Mondain
Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Conférence
commenter cet article