Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Abonnement libre au Bulletin

le nouveau bulletin de l'Alliance Royale vient de sortir

  new_bulletin-12.jpg

 

 








Pour vous abonner Catégorie:
abonnez-vous

Recherche

Alliance Hauts-de-Seine

L’Alliance Royale est une formation politique fondée en 2001 et regroupant des "citoyens" (habitants de la Cité) convaincus  qu’il est temps de reposer la question des institutions dans le débat politique français. L’Alliance Royale a non seulement pour ambition de faire redécouvrir la monarchie à nos compatriotes, mais également d’inviter la France à préparer son avenir dans ses institutions.

  blasong2.jpg"D'azur à la fleur de lys d'or et à la nef antique d'argent, au chef d'argent chargé d'une fasce ondée d'azur", ainsi se décrit le blason des Hauts-de-Seine créé par Georges Weill.


    "Blason Royal du Pays d'Aunis"

6 juillet 2008 7 06 /07 /juillet /2008 23:12
Le Conseil de l'Europe veut "abolir la fessée"                                              
Après la cigarette, l'alcool, l'alimentation; l'Euro-totalitarisme s'attaque à l'éducation!
Faut-ils voir là une réaction à  la fessée que c'est prise l'Union Européenne après le NON de la France, de la Hollande et dernièrement de l'Irlande au sujet de la constitution?

Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Actualités
commenter cet article
2 juillet 2008 3 02 /07 /juillet /2008 10:39
" C'est une visite de la ville de La Rochelle, la nuit, à la chandelle, guidée par le veilleur de la ville.

La visite nous fait nous déplacer dans l'espace et dans le temps. Nous traversons l'histoire de monument en monument et nous rencontrons des personnages de différentes époques.

Le parcours commence en plein moyen âge et se termine à la fin de la 2ème guerre mondiale, le jour de la libération de La Rochelle, le 8 mai 1945.

La visite dure environ 2h30. elle est assurée même en cas de mauvais temps. il est prudent de se munir des vêtements et chaussures appropriés.

Les réservations se prennent à l'office du tourisme de la Rochelle 05 46 41 14 68.

Les rondes ont lieu le jeudi soir de fin juin à mi septembre. C'est complet chaque jeudi ! "

Repost 0
Published by Rodolphe Huguet - dans Conférence
commenter cet article
30 juin 2008 1 30 /06 /juin /2008 15:43

De Yves-Marie Adeline :

C’est effectivement dans un rôle de réformateur que j’aime mieux M. Sarkozy, même si je désapprouve souvent sa politique. S’agissant des départements, il est clair que nous avons là un échelon administratif désormais encombrant, qui ne se justifie plus à notre époque où les gens ont élargi leur rayon de déplacement. D’autant que nous avons déjà 36.000 communes pour encadrer le pays.

Selon les propositions que j’avais faites à la Commission Balladur, le département peut demeurer, mais comme un collège électoral; il convient de régionaliser l’administration territoriale, quitte à imaginer des antennes régionales, en vertu du principe disposant qu’on ne gère bien que ce qu’on gère de près. Ainsi, nous n’aurions pas une superposition d’élus et de fonctionnaires, mais des conseillers régionaux en charge d’une région, assistés par une fonction publique régionale.  

Cela dit, en proposant une telle réforme, Sarkozy va se heurter à plusieurs centaines de féodaux dont certains sont très puissants, ne serait-ce que la centaine des présidents des conseils généraux. Dans un système où il n’y a pas d’arbitre, peut-on imaginer que notre oligarchie acceptera de subir une telle cure d’amaigrissement?

Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Le président de l'Alliance Royale
commenter cet article
29 juin 2008 7 29 /06 /juin /2008 10:51
Pris dans les rêts de la vie quotidienne, voici un certain  temps que j'entends parler de la "Doctrine sociale de l'Eglise", sans vraiment savoir quel est son contenu.
Je n'éprouve pas de honte à écrire ceci seul le désir d'apprendre et de comprendre est important.

Seul en voiture pour un trajet de 500 km, je me branche par hasard sur une petite radio (radio Espérance), au large de Guéret, qui retient mon attention.

Un prêtre, dont je n'ai pas noté le nom, y parle de la doctrine sociale de l'Eglise.

C'est pour moi une révélation : le bien commun, le principe de l'universalité des biens, le devoir mais aussi le droit au travail, le droit de propriété et le devoir de charité, etc...

Tout ce qui fait que Dieu a bien placé l'Homme au milieu de la Création, tandis qu'un phénomène inverse se dessine aujourd'hui : 800 entreprises mondiales sont aujourd'hui plus puissantes que les 140 états les plus pauvres et brassent à elles seules les 2/3 de l'économie mondiale.

L'Eglise, qui est si souvent critiquée, a bien conscience de cette dérive et tente d'y répondre.
A notre niveau, c'est au sein de l'Alliance que j'ai entendu parler de la doctrine sociale : merci à mes amis.
Et pour ma part, je ne m'étonne plus que, sans le savoir, mes écrits évoquent parfois ces principes.
Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Humeur
commenter cet article
27 juin 2008 5 27 /06 /juin /2008 11:54
Vous avez compris que l'auteur de ces lignes regrette l'application dans notre pays d'une démocratie déformée.

Vous avez aussi pu lire que l'Alliance Royale propose le concept de démocratie équitable.

Je vous invite à vous rendre sur le blogue de l'Union Royaliste Bretagne Vendée Militaire pour lire la suite de l'article ci-dessous :

La Révolution française n'a pas créé la démocratie. L'a précédée la « révolution américaine » qui est moins une révolution qu'une guerre d'indépendance, et a instauré une démocratie sans recourir au bouleversement idéologique. Et que dire de la Suisse !  Qu'est-ce alors que la Révolution française ? D'abord une Révolution idéologique de caractère anti-chrétien. Sa dimension religieuse lui a donné son pouvoir de fascination et son influence. Nous le montrerons en trois points : 1. Une révolution largement anti-chrétienne ;  2. Le génocide vendéen ;  3. Le culte de l'État issu de la Révolution - et conclurons par une observation sur le rapport ontologique révolution /démocratie.
http://unionroyalistebvm.over-blog.com/pages/La_democratie_estelle_la_fille_de_la_Revolution_francaise__par_Yann_Blot-272544.html
Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Conférence
commenter cet article
26 juin 2008 4 26 /06 /juin /2008 13:22
Quand les royalistes, et d'abord Yves Marie Adeline (http://www.ymadeline.fr/et-le-moteur-a-eau/), se posent les bonnes questions pour l'avenir de l'énergie...


Vitry: voiture à eau à la mairie
envoyé par econologie

Connaissez vous des solutions performantes ?
Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Actualités
commenter cet article
26 juin 2008 4 26 /06 /juin /2008 09:30
Une fois de plus, nous avons l'illustration que le pouvoir républicain prend la mauvaise direction :
le Président veut faire payer la suppression de la publicité sur les chaînes publiques par les entreprises de téléphonie et les fournisseurs d'accès internet.
Mon propos n'est pas de les défendre : elles exploitent une mine d'or.
Il n'empêche que ce n'est pas le rôle d'une entreprise de collecter l'argent qui doit revenir à l'Etat (ou au service public).
Dans la mesure où elles rendent le service de permettre l'accès à leurs clients à la télévision, il peut sembler normal que les sociétés qui diffusent ces émissions leur en facturent l'accès. Immédiatement, le coût de cet accès sera facturé aux clients utilisateurs. Gain pour le particulier ? zéro.

Le schéma est le même que celui qui consiste à faire collecter par les entreprises les charges sociales qui sont attachées au travail des Français. Ce schéma alourdit le prix de l'heure de travail et accroit le chômage.
Il faut libérer les entreprises de ce poids, diminuer le chômage donc le besoin de financement, et répartir le financement des charges sociales sur l'ensemble des Français, cette répartition rendant le fardeau moins lourd pour chacun.

Pour revenir à la publicité à la télévision... permettez moi de vous dire ma pensée en dehors du contexte ci-dessus : on nous lave le cerveau à coup de publicité, toutes plus belles (et souvent plus sottes) les unes que le autres. On nous crée des besoins, parce qu'il faut absolument VENDRE. Mais vendre quoi ? Combien de ces produits nous sont indispensables, voire même utiles ? On veut nous le faire croire.
Mais au fond, si nous avons besoin de biens de consommation, ne saurions nous pas les trouver sans publicité ?
Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Humeur
commenter cet article
25 juin 2008 3 25 /06 /juin /2008 22:51
La France: une préfecture au sein de l'Europe!
Quel pouvoir reste-t-il au président Sarkozy face aux diktats européens?

Lire cet article sur le blogue de Sandrine, en Alsace :
http://allianceroyale.skyrock.com/

Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Actualités
commenter cet article
25 juin 2008 3 25 /06 /juin /2008 12:28
Institutions : le projet adopté par le Sénat complique la donne
Par Clément Daniez - Le Point




Photo de l'hémicycle du Sénat © PASCAL PAVANI / AFP







Les sénateurs ont adopté dans la nuit de mardi à mercredi la réforme des institutions amendée par leurs soins.

Sur 328 votants, il y a eu 289 suffrages exprimés : 166 voix pour et 123 voix contre. Sans surprise, les groupes UMP et centriste ont voté pour, et les groupes socialiste et communiste ont voté contre.

Le texte va maintenant retourner à l'Assemblée nationale du 8 au 10 juillet pour une deuxième lecture. Mardi, les sénateurs ont poursuivi le détricotage du texte de la réforme des institutions transmis par l'Assemblée nationale . Ils ont refusé, contre l'avis du gouvernement, la limitation du recours à l'article 49-3 de la Constitution (adoption d'un texte sans vote), un point clé de la réussite du projet.

Le 49-3 pourra être utilisé "sur tout texte", mais "après consultation de la conférence des présidents de l'Assemblée nationale". À la surprise générale, ils ont supprimé le droit pour les anciens présidents de la République de siéger automatiquement au Conseil constitutionnel. Auparavant, et à nouveau contre l'avis de la ministre de la Justice Rachida Dati, ils ont rebaptisé ce dernier pour le nommer "Cour constitutionnelle".

Le Sénat a aussi voté, et toujours contre l'avis du gouvernement, une mesure qui prévoit que toute proposition de loi, texte émanant d'un député ou d'un sénateur, votée par une assemblée, devra obligatoirement être examinée par l'autre. Lundi soir, les sénateurs ont supprimé un amendement introduit par les députés et qui rendait nécessaire un vote populaire pour une adhésion éventuelle de la Turquie à l'Union européenne.

Sous la pression de plusieurs dizaines de députés UMP, qui en ont fait un point clé de leur vote final, l'Assemblée avait adopté le 29 mai en première lecture un amendement rendant le référendum obligatoire pour l'entrée dans l'UE d'un pays représentant plus de 5 % de sa population. Ce qui visait implicitement la Turquie. En revenant au projet initial du gouvernement, les sénateurs ont cependant élargi le fossé entre leur chambre et l'Assemblée nationale.

Pour Montebourg, une réforme "mort-née" Or, comme tout texte modifiant la Constitution, le projet de loi devra être voté dans les mêmes termes par les deux assemblées. Et Nicolas Sarkozy ayant renoncé à la voie référendaire, il sera présenté au Parlement réuni en Congrès à Versailles, le 21 juillet.

À moins que l'exécutif n'y renonce, faute d'être assuré d'atteindre cette majorité des 3/5e des suffrages exprimés, comme l'avait fait à l'automne 1973 le président Georges Pompidou à propos de sa réforme du quinquennat. Un scénario catastrophe que tient à tout prix à éviter l'Élysée.

Chargé des relations avec le Parlement, Roger Karoutchi a indiqué mardi soir qu'une première réunion sur la réforme se tiendrait dès mercredi après-midi à Matignon pour tenter de trouver un compromis entre les majorités du Sénat et de l'Assemblée sur le texte.

Car toutes ces modifications n'arrangent pas les ambitions du gouvernement, qui doit dorénavant faire avec des sénateurs UMP très attachés aux actuelles institutions, avant même de trouver un indispensable consensus avec le PS pour obtenir une majorité de 3/5e du Parlement en congrès à Versailles.

Chez les députés socialistes, Arnaud Montebourg a d'ores et déjà jugé la réforme "mort-née", tandis que, pour le patron du groupe Jean-Marc Ayrault, les chances d'une réussite partagée "s'éloignent tous les jours".

Notre commentaire : une réforme qui s'annonce comme cela, où normalement les députés de bords différents s'opposent, mais encore sénateurs, députés, gouvernement, dans le même camp... ce n'est pas une réforme : c'est le prélude à une révolution.

Cela n'avait pas commencé différemment en 89. Pas question d'abolir la monarchie et encore moins de déposer le Roi. Les choses se sont faites progressivement, de désaccord en désaccord, pour finir dans la Terreur.

Regardez les aujourd'hui, ces hommes politiques "gaullistes", démonter pièce par pièce l'édifice du Général. 50 ans sous la même Constitution, ils n'en peuvent plus ! Le Général disait : "Après moi, le chaos", il avait prévu court, mais on y arrive. Encore que 40 ans, à l'échelle de l'Histoire de France, c'est assez court.

Avez vous noté, dans tout cela, la place laissée au débat populaire ? Néant, nulle, zéro. A la maison, le peuple, on l'appellera quand on aura besoin de lui.

Alors, qui défend la démocratie, qui défend les Français qui font la France ? L'Alliance Royale aujourd'hui, avec sa proposition de Démocratie équitable, avec le principe de subsidiarité; et demain, le Roi bien sûr, qui a montré à travers les siècles le souci permanent de toujours défendre les faibles contre les forts.
Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Actualités
commenter cet article
23 juin 2008 1 23 /06 /juin /2008 22:47
Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Conférence
commenter cet article