Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Abonnement libre au Bulletin

le nouveau bulletin de l'Alliance Royale vient de sortir

  new_bulletin-12.jpg

 

 








Pour vous abonner Catégorie:
abonnez-vous

Recherche

Alliance Hauts-de-Seine

L’Alliance Royale est une formation politique fondée en 2001 et regroupant des "citoyens" (habitants de la Cité) convaincus  qu’il est temps de reposer la question des institutions dans le débat politique français. L’Alliance Royale a non seulement pour ambition de faire redécouvrir la monarchie à nos compatriotes, mais également d’inviter la France à préparer son avenir dans ses institutions.

  blasong2.jpg"D'azur à la fleur de lys d'or et à la nef antique d'argent, au chef d'argent chargé d'une fasce ondée d'azur", ainsi se décrit le blason des Hauts-de-Seine créé par Georges Weill.


    "Blason Royal du Pays d'Aunis"

15 mai 2008 4 15 /05 /mai /2008 20:18
Source : Le Figaro

Nicolas Sarkozy, mardi 13 mai à Vienne.

Nicolas Sarkozy promet un projet de loi «avant l'été», qui obligera les communes à recevoir les enfants quand les enseignants seront en grève.

«Je respecte le droit de grève, une liberté fondamentale garantie par la Constitution. Mais lorsque la grève touche les services publics, et en particulier l'Education nationale, elle crée des difficultés». Dans une brève allocution jeudi en fin d'après-midi, Nicolas Sarkozy a voulu répondre aux enseignants qui faisaient grève.

S'il assure «respecter le droit de grève», le chef de l'Etat explique que les mouvements sociaux dans l'éducation posaient des «difficultés fondamentales» posées aux parents pour faire garder leurs enfants. Il a donc demandé au gouvernement de déposer «avant l'été» un projet de loi pour mettre fin à cette situation.

 

Les grévistes devront se déclarer 48 heures à l'avance

 

Celui-ci instaurera un «droit à l'accueil des enfants» pendant les jours de grève. Son financement sera assuré par l'Etat, mais l'organisation de cet accueil sera à la charge des communes, qui «devront proposer des solutions». Car, insiste Nicolas Sarkozy, si «le droit de grève est un droit garanti par la constitution», «le droit du travail aussi doit être garanti».

Autre mesure annoncée par Nicolas Sarkozy, l'obligation pour les enseignants de se déclarer grévistes 48 heures à l'avance, afin de «permettre d'organiser un accueil des élèves».

Cette annonce généralise donc le principe d'un «service minimum» à l'école, pour l'instant du seul ressort des communes. Pour la journée de jeudi, près de 3.000 communes avaient mis en place un service d'accueil des élèves, sur 22.500 ayant au moins une école. La plupart des municipalités de gauche refusent de mettre en place ce dispositif qu'elles jugent contraire au droit de grève.

La FSU s'insurge : "comment, on laisse entendre que ce sont les grévistes qui désorganisent la vie des citoyens !?"

Oh non, nous ne voudrions pas dire une chose pareille ! La grève n'est pas du tout faite pour déranger ! Déjà que l'on appelle ces journées où le travail s'arrête des "journées d'action !"

Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Actualités
commenter cet article
14 mai 2008 3 14 /05 /mai /2008 20:39
Source : Nouvel Obs

L
e projet de loi de réforme des institutions a été mis à mal, L'Assemblée nationale
mercredi 14 mai, en commissions à l'Assemblée nationale. Le texte, tout d'abord rejeté en commission des Affaires étrangères a ensuite été amendé en commission des Lois. Celle-ci a adopté un amendement PS au projet de loi constitutionnelle qui supprime l'obligation de fixer un nombre maximal de membres du gouvernement, a-t-on appris auprès d'un membre de la commission. Cette disposition avait été rajoutée au projet de loi à la "demande expresse" du président Nicolas Sarkozy, selon l'Elysée.
Une longue discussion a eu lieu sur cet article qui prévoit qu'une "loi organique fixe le nombre maximum des ministres et celui des autres membres du gouvernement".
La solution préconisée par le président de la commission des Lois, Jean-Luc Warsmann, de fixer à 15 le nombre de ministres et à 40 le nombre de membres du gouvernement, a été rejetée, son amendement n'ayant pas été soumis au vote en raison de l'adoption de l'amendement socialiste.

Affaires étrangères

La commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale avait rejeté un peu plus tôt le projet de loi.. La commission était saisie pour avis. Le texte a été rejeté par 4 voix contre 3, a-t-on appris de source parlementaire.
"Ce vote n'a pas d'incidence directe sur la suite des travaux, mais c'est un geste politique fort", a estimé cette même source.
Trois députés UMP -dont le président de la commission Axel Poniatowski- ont voté pour le projet tandis que trois autres -Jacques Myard, Hervé de Charette et Roland Blum- ainsi qu'un député PCF ont voté contre, selon des sources parlementaires.
Axel Poniatowski a confirmé le rejet du projet de loi. "C'est un vote contre émis plutôt sur le texte en l'état. Certaines dispositions doivent être approfondies. Les députés sont en effet gênés par un certain nombre de points de blocage comme la suppression du référendum obligatoire pour toute nouvelle adhésion à l'Union européenne", a-t-il tenté de minimiser.

Le président devant le Congrès

En revanche, la commission des Lois a adopté un amendement au projet de réforme autorisant le président de la République à s'exprimer devant le Parlement réuni en Congrès à Versailles, a-t-on appris de source parlementaire.
Un débat sans vote est prévu. Aucune périodicité pour sa prise de parole devant le Congrès n'est stipulée.
Le texte initial prévoyait d'accorder un droit d'expression du chef de l'Etat devant le Congrès ou devant l'une ou l'autre des deux chambres (Assemblée nationale et Sénat).
L'amendement a été voté par les députés UMP, le PS a voté contre.

Nouveau couac

Ces nouveaux couacs au sein de la majorité survient au lendemain du rejet par les députés du projet de loi sur les OGM, par le vote d'une motion de procédure PCF adoptée à une voix près (136 contre 135), faute d'une mobilisation suffisante des députés de la majorité, divisés sur ce texte.
Le projet de réforme constitutionnelle, sur lequel Nicolas Sarkozy s'est fortement engagé mais qui divise à droite comme à gauche, vise à octroyer, selon le gouvernement, de nouveaux droits au Parlement et aux citoyens. (avec AFP)

Précisons que la réforme des institutions que nous évoquons au sein de l'Alliance Royale, n'a vraiment aucun rapport avec ces conversations de club de gentlemen en mal de divertissement.
Messieurs, vous avez voulu vous occuper de la France, alors, du courage !
Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Actualités
commenter cet article
13 mai 2008 2 13 /05 /mai /2008 09:33
La défense du Cidunati, la loi Royer, l'autorisation préalable à l'ouverture d'un magasin de 1000 m2, puis 300 m2, n'y ont pas suffit : le petit commerce de centre ville est mal en point, sinon déjà mort.

Dans les grandes agglomérations, dont le centre est obligatoirement éloigné des zones pouvant accueillir des grandes surfaces, des "rues du commerce" subsistent encore. Mais les supérettes, qui appartiennent aux grands groupes, savent là aussi s'implanter.

Dans les petites agglomérations, où la sortie de ville n'est qu'à quelques minutes, c'est fini. Il n'y a plus en ville que le marché, quelques supérettes, des boulangeries... et des magasins de fringues (vous savez ? quelque soit la ville où vous habitez, nous avons les mêmes !).

Et encore, boulangeries... il faut se livrer à une enquête en règle avant de trouver celle qui vous vendra autre chose que du "pain pour chevaux".

Citoyens, contre la famine, à vos voitures et rendez-vous à la grande surface la plus proche !

Qu'importe que vous n'ayez pas de voiture, où que vous soyez âgé, il reste le marché, et tant pis s'il n'est pas bon marché...

*

Alors, vu comme on a su jusqu'à aujourd'hui prendre la défense du consommateur, à commencer comme toujours par le plus faible, les personnes âgées qui ne conduisent plus et survivent grâce à une retraite peau-de-chagrin, on va désormais s'occuper de finir le travail.

Sous couvert de favoriser la concurrence et de baisser les prix, on va encourager l'implantation des hard-discount. C'est bien, c'est vrai qu'ils sont moins chers, et qu'on y trouve d'excellents produits.

Problème :
- si ces produits sont bons, ils ne se sont pas faits tout seuls : les paye-t-on assez cher pour permettre au producteur de vivre ? Producteur qui n'est vraisemblablement pas français, celui-ci, ça fait longtemps qu'il est prié de changer de métier.
- les grandes surfaces, pour se défendre, vont rogner sur ce qu'elles peuvent. Le producteur, et le salarié bien sûr. Vous savez, le salarié ? C'est l'ancien commerçant de ville (ou son fils) obligé de se vendre à l'ogre pour pouvoir travailler...

*

Non, vraiment c'est bien : on va baisser les prix par la concurrence (?), mais quelle belle vie on nous réserve ! En attendant, le prix du gazole à la pompe a encore pris 5 centimes la semaine dernière.
Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Humeur
commenter cet article
12 mai 2008 1 12 /05 /mai /2008 22:52
42 millions d'électeurs inscrits;
18 millions de suffrages exprimés en 2004;
64 000 bureaux de vote dans 36 000 communes;
une centaine de départements (métropole et outre-mer) regroupés en 8 méga régions;
74 députés français à élire pour l'assemblée européenne...

Ces chiffres sont le fondement de notre objectif pour la participation de l'Alliance Royale aux élections européennes l'année prochaine.

Ils représentent la somme des efforts que nous devons entreprendre dans le domaine de l'organisation, dans le domaine financier, dans celui de la communication, etc...

Nous avons participé en 2004. Avec de faibles moyens, nous avons présenté 7 listes sur 8. L'année 2009 verra l'Alliance Royale progresser, en moyens mis en oeuvre ainsi qu'en résultats.

Si vous souhaitez que votre bulletin placé dans l'urne parmi des millions se remarque, rejoignez nous : en 2009, c'est le score de l'Alliance Royale qui sera commenté.

Nous avons besoin de vous, n'attendez plus !
Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Elections
commenter cet article
12 mai 2008 1 12 /05 /mai /2008 22:28

 

A l’heure où tous rivalisent d’enthousiasme dans la commémoration des évènements de mai 68, l’Alliance Royale, seul parti politique royaliste français, ne sera pas un mouton de Panurge.

L’Alliance Royale ne rejette pas la crise de mai 1968 ; on ne nie pas l’histoire. Elle ne l'accepte pas non plus d’un bloc comme le font aujourd’hui les mouvements politiques de droite et de gauche. L’Alliance Royale tient à porter une critique constructive sur ces évènements dont les conséquences se font encore sentir en France. Elle dénonce la perte du sens de l’effort, le recul de l’autorité parentale, l’effondrement des valeurs qui étaient le ciment de notre société, les résultats dramatiques des méthodes de l’Education Nationale, l’abrutissement des masses…tous phénomènes directement issus de l’idéologie soixante-huitarde.

L’Alliance Royale fera campagne afin qu’il y ait un débat réel (sans censure et sans tabou), une fois n’est pas coutume. Oui, il y a bien un héritage de mai 68, ou plutôt un passif ! Les quarante années qui ont suivi sont celles d’un recul de la France dans tous les domaines. Nous serons là pour rappeler qu’il faut parler d’un naufrage et non d’un héritage.

A tous ceux qui veulent dépasser les mensonges et les forfaitures de l’idéologie soixante-huitarde (qui n’est que le prolongement de la démagogie des grands ancêtres de la Révolution), l’Alliance Royale propose de s’associer à son projet : construire pour la France de demain de nouvelles institutions, non pas sur le sable de mai 68, mais sur le roc de quinze siècles de royauté.

Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Communiqués
commenter cet article
7 mai 2008 3 07 /05 /mai /2008 12:17
Une commémoration un peu particulière a eu lieu dans le nord. Le 250e anniversaire de la naissance de Robespierre, à Arras. On avait déjà des rues et une station de métro, voilà maintenant les hommages. L’association des amis de Robespierre a travaillé avec l’office du tourisme pour mettre en avant cet évènement. Un évènement que des admirateurs du monde entier ont célébré. Une Japonaise est venue déposer une gerbe devant sa statue, à Arras. Bien sûr, l’article ne précise pas que l’Incorruptible révolutionnaire est à l’origine d’un des premiers génocides de l’histoire. Robespierre fit partie du club des Jacobins, dont on connaît la triste postérité, de la commune insurrectionnelle de Paris (celle qui inspirera la Commune de 1870), et surtout du comité de salut public, qui provoqua la guerre européenne, massacra les Vendéens, les Lyonnais et les fédéralistes français. La guerre européenne tournant au désavantage de la France, la théorie révolutionnaire (et psychotique) de l’ennemi intérieur et de la trahison plaça Robespierre dans une situation délicate vis-à-vis des révolutionnaires jacobins. Ceux-ci le soupçonnaient de plus en plus d’aspirer au pouvoir absolu, puisque, la défaite aidant, il se montrait de plus en plus répressif. Finalement, c’est eux qui le vendront, abattant par ce fait la tyrannie jacobine.

Robespierre incorruptible ? C’est le qualificatif qu’il a voulu se donner. Mais les accusations de corruption sont apparues quand il a fallu l’abattre. Au reste, il n’avait pas réellement besoin d’être corrompu ; il vivait complètement sur le dos des contribuables et, comme tous les révolutionnaires, profitait de la vente des biens nationaux…La lâcheté n’était d’ailleurs pas étrangère à ce personnage ambitieux. Caché pendant la journée du 10 août, il tenta de se suicider pour fuir la justice thermidorienne. Profitant de la Révolution, il réalisa son ambition en sachant très bien la valeur de ce qu’il détruisait.

Cet hommage est une insulte à la justice, une trahison française que des préoccupations bassement économiques met à l’honneur. On célèbre Robespierre l’Incorruptible, on célèbrera bientôt (certains le font déjà !) Staline le petit père des peuples, quand célèbrera-t-on Hitler le fürher ? Robespierre est l’incarnation première du racisme anti-français que les édiles de la pensée unique confortent par faiblesse démagogique. Dans les années 30, lorsque la ville d’Arras avait voulu ériger une statue au “tyran du pays”, les habitants s’y étaient opposés ; du faux sang avait été déversé dans les rues pour rappeller aux oublieux et aux révolutionnaires d’arrière-garde les horreurs de la justice jacobine. Aujourd’hui, il est mis à l’honneur.

“Dans quel siècle vivons- nous ? Ô tempora ! Ô mores !” (Cicéron)

Repost 0
Published by royaliste 78000 - dans Conférence
commenter cet article
7 mai 2008 3 07 /05 /mai /2008 08:12
Vous trouverez dans nos liens celui du nouveau blogue de l'Alliance à Paris.

Découvrez-le en même temps que nous...

Cordialement
Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Activités
commenter cet article
1 mai 2008 4 01 /05 /mai /2008 15:51
Mauvaise affaire !

Voiture de Jean Marie Le Pen

Blindée, la voiture pèse deux fois plus lourd, consomme deux fois plus, fatigue extrèmement vite son embrayage... bref, un cadeau empoisonné.

D'autant que l'acheteur, s'il veut un jour s'en débarrasser, ne pourra pas la mettre à la casse : la presse est incapable de l'écraser !
Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Actualités
commenter cet article
30 avril 2008 3 30 /04 /avril /2008 08:55

Vous savez que nous ne situons pas l'Alliance Royale dans l'opposition.
Ni dans la majorité.
Nous la situons en dehors du 1/2 brie législatif.
Nous la situons en France, tout simplement.
Aussi, lorsque nous critiquons une réforme, une idée, une manoeuvre, c'est davantage par rapport à l'idée que nous nous faisons des institutions qui permettrait à notre pays de progresser.
Nous avons vu que pour l'affaire Chine - Tibet, le gouvernement a laissé courir une situation qui l'a vite dépassé (manifestations à Paris, policiers Chinois, valse-hésitation sur le badge, sur la participation à la cérémonie d'ouverture des Jeux, etc...), qu'il a corrigé le tir en envoyant des plénipotentiaires en Chine, avec un bâton dans les roues de Delanoë.
En Méditerranée, région à laquelle nous appartenons, sur laquelle la France a une profonde influence depuis les Croisades, que nous avons parfois occupée, colonisée, francisée et qui nous envoie de nombreux immigrants, Nicolas Sarkozy souhaite réaliser une union capable, dit-il, de concurrencer l'Asie.
Organisation, au passage, qui nous éviterait peut-être cette idiotie de nous demander si la Turquie est, oui ou non, en Europe, ce que nous sommes trop idiots pour voir en ouvrant un atlas.
Il me semble que cet objectif méditerranéen est un bon objectif.
Bon pour ces pays, que cela peut contribuer à enrichir, bon pour nos échanges commerciaux, bon pour notre immigration qui pourrait peut-être diminuer.
Et bon pour les fameux droits de l'homme ! Un pays qui s'ouvre au monde et qui de ce fait dépend de plus en plus de monde se voit de plus en plus tenté d'assouplir sa discipline.
Aller reprocher à Sarkozy, pendant un voyage comme celui-ci en Tunisie, de n'avoir pas assez évoqué les droits de l'homme ! C'est une caricature : ces gens là n'y croient pas eux-mêmes.
Enfin, connaissez vous la Tunisie ?
Certes, Ben Ali a été réélu avec 94% des voix, et alors ? Vous voyez des chars dans les rues ? Non.
Il règne une discipline, qui permet à ce pays de ne pas céder à la tentation d'un islamisme plus dur.
Je n'irais pas soutenir des exactions, des brutalités, des emprisonnements injustes, mais précisément la solution n'est-elle pas la création d'une union méditerranéenne, la sortie d'une situation de dictature (douce, malgré tout) par le haut, plutôt que d'aller heurter de front la sensibilité des Tunisiens, comme nous avons su si bien le faire avec les Chinois ?

Repost 0
Published by Christophe Paillard
commenter cet article
28 avril 2008 1 28 /04 /avril /2008 13:00
Nous vous transmettons cette information :

Le Père Franck Certin organise, du 22 au 31 octobre 2008, un superbe voyage en Italie du Nord :
- Départ Roullet St Estèphe en car le 22
- jour 2 : Turin, cathédrale de Turin, messe à l'église Marie Auxiliatrice
- jour 3 : Milan, messe à la cathédrale, visite du Dôme
- jour 4 : Vérone, Padoue, Sottomarina; messe en la cathédrale de Padoue
- jour 5 : Venise : messe en la cathédrale Saint Marc, découverte de Venise
- jour 6 : Murano (verreries), Burano (dentelles), Venise
- jour 7 : Gorizia (Slovénie): célébration de la messe sur la tombe du roi Charles X et de la duchesse d'Angoulême; découverte du monastère de Gorizia
- jour 8 : Bologne, Gênes; messe en la basilique de Bologne
- jour 9 : messe en l'église de l'Annunziatta; départ pour Marseille
- jour 10 : messe à Notre-Dame de la Garde et départ pour Roullet

Prix 995 € sur la base de 40 payants minimum. Inscription avant le 1er juin.
Nous nous ferons un plaisir de relayer votre souhait de participer à cet évènement.
Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Conférence
commenter cet article