Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Abonnement libre au Bulletin

le nouveau bulletin de l'Alliance Royale vient de sortir

  new_bulletin-12.jpg

 

 








Pour vous abonner Catégorie:
abonnez-vous

Recherche

Alliance Hauts-de-Seine

L’Alliance Royale est une formation politique fondée en 2001 et regroupant des "citoyens" (habitants de la Cité) convaincus  qu’il est temps de reposer la question des institutions dans le débat politique français. L’Alliance Royale a non seulement pour ambition de faire redécouvrir la monarchie à nos compatriotes, mais également d’inviter la France à préparer son avenir dans ses institutions.

  blasong2.jpg"D'azur à la fleur de lys d'or et à la nef antique d'argent, au chef d'argent chargé d'une fasce ondée d'azur", ainsi se décrit le blason des Hauts-de-Seine créé par Georges Weill.


    "Blason Royal du Pays d'Aunis"

1 mars 2013 5 01 /03 /mars /2013 21:59

Colloque2013.jpg

Repost 0
Published by Christophe - dans Conférence
commenter cet article
12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 08:45

Visuel-UDT-2011.jpg

Repost 0
Published by Christophe - dans Conférence
commenter cet article
18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 10:20

Livre-bleu.jpg

Père, gardez-vous à droite !

Père, gardez-vous à gauche !


Un an avant la Présidentielle


Christophe PAILLARD Rodolphe HUGUET


vous présentent le discours de l'Alliance royale 

 

Les livres bleus

de l'ALLIANCE ROYALE

 

De

la souveraineté et

de la démocratie

équitable


 

Mardi 26 avril - 19H00 à La Rochelle


à l'occasion d'un "apéro-royal"

 

Le Bonheur est dans le Pré

60 rue Saint-Nicolas


(Votre participation sera demandée pour les consommations. Possibilité de dîner sur place : faites-nous part dans ce cas de votre intention)


Christophe Paillard 17@allianceroyale.fr jusqu'au 22 avril inclus

    06 64 85 27 56 du 23 au 25 avril

 

 www.allianceroyale.fr

Repost 0
Published by Christophe - dans Conférence
commenter cet article
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 08:30

Entrez dans la légende du Roi de la Vendée !
 samedi 19 mars ·  16:30 - 19:30

Rassemblement sur le parking du Logis de la Chabotterie

 



Venez découvrir en famille ou entre amis l’aventure de Charette, Chef historique des Guerres de Vendée.

17h00 : Commémoration de son arrestation.
...
• Départ du défilé du souvenir, du parking de la Chabotterie à La Croix de Charette avec animations historiques

• Commémoration : histoire des derniers instants de la capture, texte des 100 ans de l'inauguration de la Croix de Charette , dépôt de gerbe.

• Le verre de l’amitié sera offert dans le bois de la Chabotterie

Au son de la veuse et du tambour !

19h30 : Dîner et jeux festifs du brigand vendéen à la « Petite Roche - 500 m de la Chabotterie ».

• Apéritif du ralliement.

• Dégustation du combattant autour du feu sacré.

• Chants et danses banquet du brigand liqueurs variées

• Animation : Le Parcours du Combattant

Jusqu’au bout de la nuit !

Informations pratiques :

Rassemblement sur le parking du Logis de la Chabotterie à partir de 16h30
Renseignements et inscriptions : inscriptions@marie-jeanne.
com
GSM : 06 46 69 06 93 ( Jean-Marie )
Tarifs commemoration : Adultes 3 € - Etudiants 2 € (gratuit pour les mineurs)
Tarifs de la soirée : Adultes 13 € - Etudiants 7 €

Repost 0
Published by URBVM - dans Conférence
commenter cet article
21 janvier 2011 5 21 /01 /janvier /2011 07:51

Nos ancêtres ont tué le roi.

 

Il y a 218 ans.

 

Enfin, pas tous nos ancêtres.

 

Ceux qui possédaient un pouvoir de nuire, celui d'influencer l'opinion, de faire rêver à des lendemains qui chantent...

 

Ils ont chanté, les lendemains ! La Terreur, combien de morts pendant la révolution ? Le fils du roi, totalement innocent, martyrisé et mort dans un bouge...

 

Et l'exploitation sans retenue du peuple au XIXè siècle.

 

Etc,...

 

Aujourd'hui donc, ayons une pensée pour le roi Louis XVI, qui donna sa vie pour avoir souhaité des réformes comme jamais auparavant, que la société a refusées.

 

Un nombre important de messes seront dites, depuis hier soir jusqu'à dimanche.


Repost 0
Published by Christophe - dans Conférence
commenter cet article
26 décembre 2010 7 26 /12 /décembre /2010 15:00

Emprunté à la "lettre du Bottin Mondain", avec mes remerciements :

 


Chers amis,

La Der des der... 
Pour eux, ça n'était qu'une formalité...
Quelques semaines tout au plus...
Mais en décembre 1914 ces semaines sont devenues des mois...

Le temps n'est pas particulièrement clément cette année-là sur le front. En Flandre ou à Armentières, la pluie inonde les tranchées, obligeant conscrits, volontaires ou réservistes à écoper l'eau avec leurs gamelles. La terre transformée en boue colle aux bottes, l'humidité transperce les uniformes, les cadavres cohabitent avec les soldats... Anglais, Français, Belges, Allemands, tous sont logés à la même enseigne, dans un bourbier suintant et glacial ! 

L'hécatombe des derniers jours n'est pas pour donner aux "poilus" ou aux "boches" le meilleur moral... Chacun dans son trou toise l'ennemi en face, à quelques mètres seulement dans le no man's land... On s'envoie des insultes, on se hait.

La neige est tombée ce matin et a fait durcir la boue, tant mieux !
Maigre consolation en ce soir du 24 décembre 1914, faute de pouvoir célébrer Noël avec une femme, une fiancée, une mère ou une soeur, les soldats déballent les colis envoyés par leurs familles et découvrent lettres, chocolats, cigarettes, café ou thé... 
Eugène, Friedrich, William et Edmond ne peuvent ouvrir le leur, ils sont tombés hier, fauchés par un tir d'obus ou une balle de fusil, dans un paysage déjà quasi lunaire...

"J'ai entendu les cloches de Noël. 
J'ai écouté les vieux chants familiers.
Et leurs mots puissants et doux rappellent :
Paix sur Terre aux hommes de bonne volonté !" 

La Trêve de Noël ou comment ces vers de Henry Wadsworth Longfellow (1807-1882) se sont-ils incarnés le soir du premier Noël de la Grande Guerre ?

Côté allemand, des petits sapins illuminés s'alignent sur le parapet de la tranchée, un cantique timide monte vers le ciel "Stille nacht, Heilige nacht..." 

Ruse ? Rien ne semble le prouver, le justifier.
Quoi alors ? Les journaux auraient-ils mentis ?
Seraient-ce des hommes en face ? Nos ennemis auraient-ils une âme ?

Applaudissons et répondons-leur : "The first Nowell the angel did say..." 
Applaudissements et réplique d'un ton plus appuyé : "O Tannenbaum, O Tannenbaum..." 
A nous : "O venez, vous tous croyants..." 
Et tous en choeur en latin : "Adestes fideles..." 

Et alors l'improbable se produit... Après un "We don't shoot, you don't shoot",chaque camp sort de sa tranchée... Autour d'un feu de camp improvisé, gris, kakis et bleus se serrent la main, partagent cigarettes et chocolats, montrent des photos de leurs familles, échangent leurs adresses promettant de se revoir une fois cette grande boucherie terminée... La nuit avançant les frères de tranchées retournent dans leurs abris respectifs, avec le serment d'une partie de football le lendemain, non sans avoir ramassé les corps des victimes pour leur donner une sépulture décente.

"Alors que je me dirigeais vers nos tranchées, un vieil allemand m'a dit en me serrant le bras : "Mon Dieu, pourquoi ne pouvons-nous pas avoir la paix et rentrer chez nous ?" Je lui ai répondu gentiment : "Il faut poser la question à votre Empereur". Il m'a regardé et après avoir réfléchi, m'a répondu : "Peut-être bien mon ami, mais nous devons aussi nous poser la question dans nos coeurs."
Lettre d'un soldat anglais à sa soeur.

La trêve de Noël de 1914 sur la ligne de front a longtemps été censurée. Les Hauts commandements des deux côtés avaient fait relever leurs troupes, les sanctions envers les pacifistes furent sévères et certains officiers ayant participé à la Christmas Truce sont même passés aux armes. 
Pourtant cet événement édifiant révèle combien la communion entre des hommes qui partagent la même Espérance peut être puissante, balayant l'horreur et la haine, et nous conduit à vous souhaiter un Frohe Weihnachten, Merry Christmas, Nedeleg Laouen, Bon Nadal, Gojan Kristnaskon, Boldog Karacsonyt, Buon Natale, Merri Kurisumasu, Felix dies Nativitatis, Wesolych Swiat, Bon Nové, Joyeux Noël...

Albane de Maigret

Repost 0
Published by Christophe - dans Conférence
commenter cet article
17 décembre 2010 5 17 /12 /décembre /2010 08:49

Le roi Henri IV "fait le buzz". La presse du monde entier évoque depuis 3 jours la découverte de la tête du roi, profanée en 1793 et par la suite égarée.

http://www.sudouest.fr/2010/12/16/et-voici-henri-iv-268479-4768.php

16 décembre 2010 10h10 | Par Christophe Galichon

 

Et revoici… la tête d'Henri IV !

Les scientifiques l'officialiseront aujourd'hui : la tête récemment découverte est bien celle du roi

 

Ancien directeur du Musée national du château de Pau et président de la société Henri IV (1), Jacques Perot fait partie des 19 scientifiques rassemblés autour du docteur Philippe Charlier, médecin légiste, qui travaillent depuis un an et dans le plus grand secret à l'authentification du chef d'Henri IV (notre édition de lundi). Il évoque avec émotion la « divine surprise » que constitue la découverte de cette relique, après des siècles d'incroyables pérégrinations.

« Sud Ouest ». Que savait-on jusqu’à l’an dernier du parcours de cette relique ?

 

Jacques Perot. Henri IV a été inhumé le 1er juillet 1610 dans le cimetière des rois à la basilique Saint-Denis mais, comme d'autres, sa sépulture a été profanée en pleine fièvre révolutionnaire, en 1793. Le lendemain de cette profanation, les restes des corps avaient été enfouis dans une fosse commune, mais la tête d'Henri IV avait disparu. L'une des hypothèses est qu'elle aurait été subtilisée par l'archéologue Alexandre Lenoir, qui était alors en passe d'ouvrir le Musée des monuments français. La relique réapparaît en 1919 à la galerie Drouot, achetée aux enchères par Joseph-Emile Bourdais, un antiquaire normand. Il la montre alors dans un petit musée de Montmartre, mais ne parvient pas à en démontrer l'authenticité. La trace de cette tête disparaît après-guerre.

 

Comment refait-elle surface ?

 

Grâce à Stephane Gabet, un journaliste qui se passionne de longue date pour cette quête. Dans le cadre de ses pérégrinations, Stephane Gabet est un beau jour interrogé par courrier et de manière anodine sur les caractéristiques de la relique. Même s'il n'y prête guère attention dans un premier temps, l'intérêt de ce correspondant finit par lui mettre la puce à l'oreille. Rencontré à deux reprises l'an dernier, cet homme de 84 ans vivant dans une maison de retraite dans l'ouest de la France finit par avouer : il possède chez lui « la » tête, rangée sur l'étagère d'une armoire, à l'insu de son entourage. Selon ses explications, il l'avait acquise auprès d'une héritière de Joseph-Emile Bourdais.

 

Vous l’avez vous-même observée ?

 

Je l'ai vue pour la première fois il y a un an, avant le début des expertises. Elle était dans un coffret en bois rectangulaire, à l'intérieur duquel était accrochée une médaille de la Légion d'honneur arborant une tête… d'Henri IV ! Enveloppée dans un tissu très quelconque, la relique elle-même était presque encore huileuse, d'aspect très foncé. C'était assez impressionnant.

 

Comment les scientifiques sont-ils parvenus à l’authentifier ?

 

Malgré le fait que nous disposions de reliques utilisables pour des comparaisons, le recueil d'ADN n'a pas été possible. Mais d'autres indices ont été décisifs. Le crâne ne portait pas les deux trous habituellement observés à cette époque, qui permettaient lors de l'embaumement de retirer la cervelle : Henri IV avait en effet demandé avant sa mort d'être embaumé à la mode italienne.

 

Par ailleurs, on a pu par exemple observer le grain de beauté sur l'aile droite du nez, la cicatrice aux lèvres datant d'une tentative d'assassinat en 1594 ou encore l'oreille droite percée, conforme à une gravure d'époque où le roi de Navarre est représenté avec une boucle d'oreille…

 

Pourquoi tant de secret jusqu’à cette officialisation aujourd’hui ?

 

Pour être valide, cette authentification devait faire l'objet d'une publication dans une revue scientifique. C'est chose faite depuis hier minuit, dans le « British Medical Journal ».

 

Que va devenir cette relique ?

Elle a été remise au prince de Bourbon, dernier héritier connu, qui devrait la céder à la République française, avant d'être une nouvelle fois inhumée à la basilique Saint-Denis lors d'une manifestation officielle qui pourrait intervenir le 14 mai, pour l'anniversaire de sa mort, ou le 1er juillet, celui de son inhumation. On bouclera alors un incroyable hiatus historique, s'agissant d'un roi qui restera décidément inattendu, jusque dans ses restes humains…

(1) Auteur de « Henri IV, portrait d'un règne », avec C (éd. Michel de Maule).

Pyrénées-Atlantiques · La Rochelle · Pau

 

 

Note complémentaire : Il s’agit du Prince Louis de Bourbon, aîné des 123 descendants directs actuellement vivants d’Henri IV, et donc aîné de tous les descendants des rois de France. Le Prince remettra ensuite la tête à M. Nicolas Sarkozy !

 

Repost 0
Published by Rodolphe - dans Conférence
commenter cet article
17 décembre 2010 5 17 /12 /décembre /2010 08:42

 

La Tribune de Genève, le 16 décembre 2010

Tête d'Henri IV retrouvée: "la vengeance des Bourbon", dit Charles-Emmanuel de Bourbon-Parme

PARIS, 15 déc 2010 | La tête d'Henri IV retrouvée et authentifiée : "c'est la vengeance des Bourbon ! ", dit le prince Charles-Emmanuel de Bourbon-Parme, 49 ans, descendant du roi de France, qui regrette le manque d'intérêt de son pays pour ses rois, dans une interview à l'AFP.


AFP | 15.12.2010 | 20:29

La tête d'Henri IV retrouvée et authentifiée : "c'est la vengeance des Bourbon ! ", dit le prince Charles-Emmanuel de Bourbon-Parme, 49 ans, descendant du roi de France, qui regrette le manque d'intérêt de son pays pour ses rois, dans une interview à l'AFP.

La tête momifiée et embaumée de Henri IV, séparée de son corps et dérobée après le saccage de la basilique Saint-Denis en 1793, a été retrouvée et authentifiée par une équipe de scientifiques qui présenteront officiellement leurs résultats à la presse jeudi à Paris.

Une "révolution médiatique" dont se réjouit le prince, et peut-être aussi un "clin d'oeil" du Bon roi Henri, dit-il.

"La vengeance des Bourbon ! Car où qu'ils soient, le monde entier s'y intéresse!", ajoute-t-il, évoquant avec émotion la messe de commémoration organisée en mai dernier à l'occasion des 400 ans de la mort du souverain, assassiné par Ravaillac en 1610.

"Je savais qu'on l'avait retrouvée bien sûr et qu'il s'agissait bien de Henri IV mais les tests n'avaient pas été faits. Les gens veulent des preuves irréfutables et aujourd'hui la science le permet", poursuit-il.

"Henri IV avait un tatouage très spécial dans le cou par exemple, le même que celui retrouvé sur la tête, et la manière dont il a été embaumé, selon un protocole très précis, ne trompe pas", ajoute-t-il.

Cet embaumement, dit à l'italienne, a préservé le cerveau du souverain, dont la tête est assez bien conservée, avec encore des tissus, cheveux et fragments de barbe, selon un document scientifique diffusé avant la conférence de presse.

"Le coeur de Louis XVII, un coeur d'enfant de 11 ans, avait été conservé dans un esprit de vin. Il s'est desséché. Son ADN a été analysé et authentifié et il a été replacé dans la basilique de Saint-Denis en 2004".

"Au fond de moi, je sais que c'est un patrimoine exceptionnel, envié par tous à la France qui elle, malheureusement, ne s'intéresse pas vraiment à lui. Beaucoup de gens ne savent même pas que la plupart des rois de France sont enterrés aux portes de Paris à Saint-Denis".

Selon le prince, la plupart des reliques royales, dont certaines avaient été jetées par les révolutionnaires dans une fosse commune de la basilique de Saint-Denis, "ont été replacées dans des gisants et des tombeaux". Certaines reliques, comme les coeurs et les entrailles ont "parfois été dispersées dans les régions de France" dans des endroits aimés par les rois.

Les scientifiques qui ont authentifié la tête du Vert Galant, souhaiteraient utiliser leurs techniques pour analyser d'autres reliques, mais le prince n'y tient pas.

"Faut-il remettre de l'ordre là-dedans ? Ramener les pièces manquantes c'est important mais après...Laissons-les dormir en paix entre eux ! ", dit-il.

Interrogé sur sa volonté personnelle concernant sa dépouille mortuaire, le prince dit être "favorable au don d'organes" mais ne "pas souhaiter de crémation".

"J'aimerais reposer dans un drap de lin à même la terre avec un arbre planté au-dessus, un cerisier du Japon par exemple", conclut-il.

 

http://www.tdg.ch/depeches/people/tete-henri-iv-retrouvee-vengeance-bourbon-dit-charles-emmanuel-bourbon-parme

 

Repost 0
Published by Rodolphe - dans Conférence
commenter cet article
15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 19:44

Des scientifiques menés par le Dr Philippe Charlier, alias « l'Indiana Jones des cimetières », confirment que la tête retrouvée chez un retraité deux ans plus tôt est bien celle du roi assassiné en 1610.

 

 

Un résultat scientifique

Une magnifique coïncidence. L'année du 400ème anniversaire de l'assassinat du Roi Henri IV, sa tête a été authentifiée par une équipe de scientifiques. La relique a été retrouvée après des siècles de pérégrinations rocambolesques chez un retraité en 2008.

La tête de Henri IV est "en très bon état de conservation" et comporte des cheveux et des restes de barbe, souligne une étude du British Medical Journal (BMJ), publiée mercredi, qui détaille cette étonnante découverte.

Elle est "légèrement brunie, avec les yeux à demi clos et la bouche ouverte" et porte plusieurs signes distinctifs: "une petite tache sombre de 11 mm de long juste au-dessus de la narine droite, un trou attestant du port d'une boucle d'oreille dans le lobe droit, comme c'était la mode à la cour des Valois, et une lésion osseuse au-dessus de la lèvre supérieure gauche, trace d'une estafilade faite au roi par Jean Châtel lors d'une tentative de meurtre le 27 décembre 1594".

L'architecte de cette découverte est le Dr Philippe Charlier, médecin légiste de Garches (92) baptisé « l'Indiana Jones des cimetières ». Il est connu pour avoir révélé l'empoisonnement au mercure d'Agnès Sorel, favorite de Charles VII, et avoir démontré en 2007 que les restes conservés au château de Chinon n'étaient pas ceux de Jeanne d'Arc, mais ceux d'une momie égyptienne et d'un chat.

Son investigation a été menée en collaboration avec 19 scientifiques et l'un des historiens d'Henri IV les plus connus, Jean-Pierre Babelon. L'étude a été filmée par deux journalistes documentaristes et sera diffusée en février à la télévision, selon leur société de production, Galaxie Presse.

clip_image002.jpg

 

L’histoire de la relique

Assassiné par Ravaillac, un fanatique catholique, le 14 mai 1610, Henri IV a été enterré à la Basilique Saint-Denis le 1er juillet avec tous les autres rois de France.

Mais en 1793, son cercueil a été ouvert par les révolutionnaires, a expliqué à l'AFP Rodolphe Huguet, président du Cendre (Cercle d'études des nécropoles dysnastiques et royales européennes), passionné par l'histoire de ce roi.

"Le corps a été jeté dans une fosse commune avec les autres. C'est à ce moment-là, vraisemblablement, que la tête en a été séparée. Aucun document ne dit qui l'a prise. Après la Révolution, des morceaux de dépouilles royales sont réapparus chez des particuliers, un os, un doigt, des cheveux, une omoplate de Hugues Capet", poursuit-il.

La dépouille d'Henri IV, souligne cet historien, était "en très bon état de conservation, car elle avait été embaumée. A l'époque, les gens n'en revenaient pas quand le cercueil a été ouvert car la croyance voulait que seuls les cadavres de saints fussent exempts de putréfaction".

On retrouve la trace de la célèbre tête dans la collection privée d'un comte allemand au 19e siècle, puis on perd à nouveau sa trace. Elle réapparaît en 1919 lors d'une vente aux enchères à l'Hôtel Drouot, où un antiquaire de Dinard l'achète pour trois francs.

"Il a remué ciel et terre pour prouver qu'il s'agissait bien de la tête du roi, la proposant au Louvre, au musée Carnavalet, mais personne ne l'a cru", ajoute M. Huguet.

A la mort de l'antiquaire, la relique a sans doute été un temps entre les mains de sa soeur, puis sa trace a de nouveau été perdue.

Elle a été retrouvée "il y a deux ans chez un retraité de 84 ans qui la gardait en secret depuis 1955", selon la société de production.


Cérémonies funèbres

Les scientifiques qui ont authentifié la relique estiment que leur méthode pourrait permettre d'identifier d'autres restes royaux enterrés dans la fosse commune et les restituer à leurs caveaux d'origine.

Les circonstances précises dans lesquelles la tête du roi Henri IV a été retrouvée ainsi que les résultats complets des analyses scientifiques qui ont permis de l'authentifier doivent être présentés jeudi à Paris lors d'une conférence de presse. La date de la cérémonie funèbre durant laquelle la tête sera déposée à la Basilique Saint-Denis n'est pas encore connue.

 

Avec mes remerciements au journal Sud-Ouest qui suit ce dossier avec moi depuis le printemps et qui à est à l'origine de sa parution.

 

http://www.france24.com/fr/20101215-tete-henri-iv-est-retrouvee-scientifiques-lont-authentifiee

 

http://www.lemonde.fr/culture/article/2010/12/15/la-tete-d-henri-iv-a-ete-authentifiee_1453513_3246.html

http://www.20minutes.fr/article/639453/societe-la-tete-henri-iv-retrouvee-authentifiee-400-ans-apres-mort

http://www.lepoint.fr/societe/authentification-henri-iv-retrouve-sa-tete-15-12-2010-1275419_23.php

http://www.francesoir.fr/societe-sciences/la-tete-dhenri-iv-enfin-authentifiee.71940

http://www.liberation.fr/sciences/01012308202-on-a-retrouve-la-tete-de-henri-iv

http://www.lexpress.fr/actualites/1/la-tete-de-henri-iv-est-retrouvee-des-scientifiques-l-ont-authentifiee_945364.html

Radio Caraïbes International : http://www.rciguadeloupe.fm/spip.php?page=article&id_article=11302&connect=rci972

Suisse : http://www.letemps.ch/Facet/print/Uuid/eb2f088a-07e1-11e0-9b50-4d96c9eca37f/La_t%C3%AAte_de_Henri_IV_a_%C3%A9t%C3%A9_retrouv%C3%A9e_et_authentifi%C3%A9e

Le Quotidien de la Réunion et de l’Océan Indien : http://www.lequotidien.re/actualites/en-direct-france-monde/146441-la-tete-de-henri-iv-est-retrouvee-des-scientifiques-ont-authentifiee.html

Canada : http://fr.canoe.ca/infos/international/archives/2010/12/20101214-203446.html

Etc., il s’agit d’une sélection, il y a environ 5 pages de références par Google !

Repost 0
Published by Rodolphe Huguet - dans Conférence
commenter cet article
15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 08:25

SUD-OUEST

14 décembre 2010 06h57 | Par THOMAS BROSSET

On a retrouvé la tête d'Henri IV !

Masque-Henri-IV-LR.jpg

 

L'équipe du docteur Philippe Charlier a authentifié une tête momifiée comme étant celle d'Henri IV. Les travaux sont présentés jeudi à Paris.

Pr.-Charlier.jpg

 

Le petit monde des historiens est en ébullition. La conférence de presse donnée jeudi matin au Grand Palais à Paris devrait faire grand bruit : le docteur Philippe Charlier, médecin légiste et paléopathologiste, doit annoncer, aux côtés de Jean-Pierre Babelon, historien le plus connu d'Henri IV, avoir retrouvé et authentifié la tête du roi béarnais assassiné par le Charentais Ravaillac le 14 mai 1610.

« Pour moi, c'est une grande émotion, naturellement. Des mois et des mois de recherches aboutissent enfin. Je vais pouvoir ajouter un chapitre à mon livre », sourit Jean-Pierre Babelon (1), 79 ans, ancien directeur du château de Versailles et conservateur en chef des Archives de France, actuel président de la société Henri IV.

Rocambolesque

Philippe Charlier, 34 ans, dit « le médecin des morts », réputé pour avoir révélé qu'Agnès Sorel, la favorite de Charles VII, avait été empoisonnée au mercure et que les restes conservés au château de Chinon - une côte de 10 centimètres de long -, n'étaient pas ceux de Jeanne d'Arc s'est entouré de quelque 19 scientifiques de renom pour identifier la relique présumée royale qu'on lui a apportée il y a plus d'un an : un crâne momifié en assez bon état de conservation et portant trace d'une estafilade au-dessus de la lèvre. Comme celle que fit Jean Châtel à Henri de Navarre en tentant de l'assassiner.

L'histoire de cette tête est pour le moins rocambolesque. Après les obsèques du bon roi Henri IV, le 29 juin 1610, sa dépouille fut ensevelie aux côtés de celle de tous les autres rois à la basilique Saint-Denis, le 1er juillet. Mais, en 1793, la fièvre révolutionnaire poussa quelques Parisiens à profaner le cimetière royal. Les sépultures furent mises au jour, dévastées. Henri de Navarre avait été embaumé. Un coup de sabre intempestif sépara le corps de la tête. L'histoire tumultueuse oublia ses rois et leurs dépouilles pendant des décennies.

La relique macabre dut faire le tour des collectionneurs pendant plus d'un siècle, jusqu'à se retrouver en vente aux enchères publiques à la galerie Drouot le 31 octobre 1919, où elle fut acquise par un antiquaire de Dinard pour… 3 francs. Joseph-Émile Bourdais avait la conviction qu'il s'agissait bien de la tête d'Henri IV. Mais il ne parvint jamais à le prouver. On trouva trace de l'antiquaire normand en 1935 dans une échoppe parisienne où il montrait son trophée pour 2 francs 6 sous. Avant sa mort, en 1947, il proposa même de l'offrir au Louvre, qui déclina.

 

Masque-mortuaire-Henri-IV.jpg

 

Soixante ans après

Puis on perdit trace de la relique. C'est cette même tête qui a été retrouvée soixante ans après la mort d'Émile Bourdais et confiée à l'équipe de Philippe Charlier.

« Pour être honnête, je suis surpris que ce soit bien elle. Pour moi, il y avait des choses qui ne collaient pas. J'avais plusieurs doutes. Mais je ne suis pas un scientifique. Naturellement, je suis ravi et je suis très ému qu'elle soit enfin retrouvée et authentifiée. Et puis ce suspense historique nous aura longtemps tenus en haleine », se réjouit Rodolphe Huguet, guide dans les tours de La Rochelle, où il avait animé une conférence sur la disparition de la tête d'Henri IV, lors des dernières Journées du patrimoine. Royaliste convaincu, passionné de la grande et de la petite histoire, il avait réalisé en amateur ses propres recherches.

Rappelons qu'adolescent, Henri de Navarre séjourna plusieurs années à La Rochelle, qu'adulte, il y revint souvent et que de nombreux édifices rochelais comme l'hôtel de ville portent sa marque. Qui conservait cette tête depuis 1947 ? Comment l'a-t-on retrouvée ? Dans quel état ? Que va-t-il advenir d'elle dorénavant ? Toutes ces réponses devraient être données jeudi matin à Paris.

(1) « Henri IV », par Jean-Pierre Babelon, chez Fayard, 2009.

 

http://www.sudouest.fr/2010/12/14/on-a-retrouve-la-tete-d-henri-iv-266827-1391.php
Repost 0
Published by Christophe - dans Conférence
commenter cet article