Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Abonnement libre au Bulletin

le nouveau bulletin de l'Alliance Royale vient de sortir

  new_bulletin-12.jpg

 

 








Pour vous abonner Catégorie:
abonnez-vous

Recherche

Alliance Hauts-de-Seine

L’Alliance Royale est une formation politique fondée en 2001 et regroupant des "citoyens" (habitants de la Cité) convaincus  qu’il est temps de reposer la question des institutions dans le débat politique français. L’Alliance Royale a non seulement pour ambition de faire redécouvrir la monarchie à nos compatriotes, mais également d’inviter la France à préparer son avenir dans ses institutions.

  blasong2.jpg"D'azur à la fleur de lys d'or et à la nef antique d'argent, au chef d'argent chargé d'une fasce ondée d'azur", ainsi se décrit le blason des Hauts-de-Seine créé par Georges Weill.


    "Blason Royal du Pays d'Aunis"

5 janvier 2010 2 05 /01 /janvier /2010 09:30
La vie moderne, en particulier la vie politique, fait penser de plus en plus à la mouche prisonnière du bocal.

Tout semble tenir, rebondir plutôt, sur de petites phrases intentionnellement ou accidentellement prononcées, sur des actions décidées à la va-vite, sur des justifications hâtives.

Sur des grands mots, aussi, le premier étant le mot "république" et ses adjectifs, destinés à couvrir la vacuité des décisions prises et déprises.

Un jour par ci, un jour par là, toujours en vertu des bons principes auxquels on fait dire ce que l'on veut...

J'ai depuis longtemps le sentiment que ceux qui réussissent dans la vie ne sont pas forcément les plus travailleurs, mais ceux qui parlent le mieux, ceux que l'on écoute. Mais si même eux s'embrouillent dans leurs déclarations, où va-t-on ?

Le résultat est que les Français sont durablement dégoûtés de la politique -nous allons le voir à nouveau avec les élections régionales - et que leur indifférence laisse le champ libre, davantage encore, aux quelques uns que le gâteau intéresse.

Vous retrouvez ici, une fois de plus, notre appel criant à un arbitre...

Une institution -la monarchie- incarnée dans un homme -le roi- qui donne un sens à notre pays et à laquelle les idées soient soumises avant de devenir des décisions...

 
Repost 0
Published by Christophe - dans Humeur
commenter cet article
31 décembre 2009 4 31 /12 /décembre /2009 23:31
voeux-royalistes.jpg
Repost 0
Published by Christophe - dans Humeur
commenter cet article
30 décembre 2009 3 30 /12 /décembre /2009 08:04
Aïe !

La taxe carbone rejetée par le Conseil Constitutionnel...

Ce n'est pas la première fois qu'une loi "phare" pour le gouvernement est rejetée.

On eût aimé que quelqu'un, à l'Elysée ou dans les ministères, ait un jour fait du Droit...
 
Repost 0
Published by Christophe - dans Humeur
commenter cet article
12 novembre 2009 4 12 /11 /novembre /2009 11:25
Mon petit-fils n'a pas fait l'ENA.

Sciences-Po non plus.

Quand on lui demande quand il présente son Bac, il ne le sait pas.

Il a quatre ans et demi; c'est un petit garçon heureux, élevé dans une famille désormais nombreuse où le savoir est davantage tourné vers les Maths que vers l'Histoire ou vers le Droit.

*

Passant un moment avec lui, je tombe sur un set de table présentant en rameaux les Rois de France depuis le Moyen-Age. Bien fait, je dois dire. Le cartouche de Louis XVIII et celui de Charles X sont surmontés de la mention "Restauration", celui de Louis-Philippe est surmonté d'un bandeau bleu-blanc-rouge.

Quelques portraits sont reproduits en marge, dont celui de Louis XVI.

Après avoir émis un commentaire sur quelques rois, j'évoque donc Louis XVI à son tour, et je précise qu'au cours d'une Révolution, on lui a coupé la tête.

- C'est pas bien !

- Non, tu as raison (mais, pris d'un doute : ...). Qu'est-ce que tu veux dire ?

- Ca ne respecte pas la Loi.

*

Alors, on peut bien habiller cela comme on veut, mais quand un enfant de CP, à qui on a appris qu'il faut obéir à ses parents et faire attention en traversant la rue, extrapole que la Loi interdit qu'on assassine un Roi, il n'y a rien à ajouter.
Repost 0
Published by Christophe - dans Humeur
commenter cet article
28 octobre 2009 3 28 /10 /octobre /2009 12:00
Si vous voulez vous amuser à comparer la Révolution avec la République actuelle, mis à part la violence assassine des masses manipulées, qu'est-ce qui change ?

La Révolution a vu "naître" des "politiques", sitôt envoyés à l'échafaud pour faire de la place aux jeunes, eux-mêmes devenant les prochains sur la liste.

Aujourd'hui, c'est plus policé.

Il n'empêche qu'un ancien ministre de l'Intérieur est condamné à la prison; qu'un ancien Premier ministre est "pendu à un croc de boucher"; qu'un autre plus ancien est parti se ressourcer au Canada; qu'un ancien Président de la République pourrait être malmené; qu'un plus ancien jeune Premier ministre a vu sa réputation tâchée dans l'affaire du sang contaminé, etc, etc...

Rien n'a donc changé. La soif du pouvoir conduit toujours les hommes à commettre des erreurs (ou plus grave) et d'autres à le leur faire payer.

Et malgré tout, ces hommes resteront dans les livres d'Histoire. Leur souvenir, toutefois, sera moins marqué que celui de nos rois ou de leurs ministres, eux qui, sans télévision ni Internet, ont su graver leur vie dans le marbre en construisant la France.
Repost 0
Published by Christophe - dans Humeur
commenter cet article
17 octobre 2009 6 17 /10 /octobre /2009 11:06
Dans la foulée du précédent article, il m'amuse de penser que notre président est très fort.

Il a depuis son élection été souvent comparé à nos deux empereurs, Napoléon le 1er et le 3ème.

Mais est-il plus malin ? A-t-il compris que, si l'ambition impériale devait un jour l'habiter, faire reconnaître son fils de son vivant serait une bonne manière d'établir une dynastie ?

Les deux empereurs ne l'ont pas fait, les rois capétiens l'ont fait, et leur dynastie a fait la France.
Repost 0
Published by Christophe - dans Humeur
commenter cet article
6 octobre 2009 2 06 /10 /octobre /2009 14:58
J'avais été interpellé, cet été, par un article d'un important notaire parisien, qui évoquait une nouveauté du monde juridique, en dénonçant son caractère frauduleux !

Il s'agit de l'acte d'avocat.

Il existe en France des contrats entre les parties (contrats synalagmatiques) : ce sont tous les contrats que nous passons librement entre nous au cours de notre vie courante.

Certains actes, plus officiels, ont besoin d'être enregistrés (exemples : contrat de mariage, vente immobilière, etc...). Ceux-ci sont établis "par devant notaire".

Les avocats, parfaitement habilités à être les conseils de leurs clients dans le cadre de la signature d'un contrat synalagmatique, ont inventé l'acte d'avocat. Le jeu consistant à signer entre les deux parties un contrat, en présence d'un avocat -qui n'oubliera pas de facturer ses honoraires- ce qui n'aura en aucun cas une valeur supérieure au contrat synalagmatique.

On voit très bien dans cette nouveauté l'inspiration anglo-saxone, et plus particulièrement la sur-consommation de séries TV américano-policières !

*

Plus récemment, la conversation dirigée par un conseiller de Cour d'appel évoquait la future disparition des avoués de Cour d'appel.

Pour ce qui concerne le droit "écrit", les avoués sont le personnel de justice chargés de présenter aux juges les éléments écrits de l'affaire instruite.

Les avoués de première instance ont déjà été absorbés par l'ordre des avocats.

Aujourd'hui, les avoués de Cour d'appel sont menacés à leur tour.
Or, nous disait ce magistrat, "deux choses me dérangent" :
- en appel, on ne reprend pas l'affaire depuis le début, pour tout remettre en question. On ne reprend que le ou les points de droit où le juge d'appel peut statuer que la décision de son confrère de première instance était infondée.
Le travail de l'avoué est ainsi concis, et ne porte que sur le ou les points portés en appel.
Un avocat, lui, plaide l'affaire depuis l'origine. Il va nécessairement reprendre l'ensemble de l'affaire, entraînant un surcroit de travail inutile et même nuisible au déroulement de la justice.
- l'acte d'avoué est limité par un tarif officiel. L'acte d'avocat est libre... le justiciable va donc se faire tondre.

D'une manière générale, les avocats sont des "professions libérales" et mettaient un point d'honneur à n'être inféodés à personnes.
Nous les retrouvons aujourd'hui salariés des grandes compagnies, leur profession change de nature.

Inspiration, là encore, très anglo-saxone.

Naturellement, vous savez, n'est-ce pas, que le Président de la république n'a pas fait l'ENA ?
Il est avocat.
Repost 0
Published by Christophe - dans Humeur
commenter cet article
19 septembre 2009 6 19 /09 /septembre /2009 12:05
"Lorsque les pères s'habituent à laisser faire les enfants, lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles, lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter, lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu'ils ne reconnaissent plus, au-dessus d'eux l'autorité de personne, alors c'est là en toute jeunesse et en toute beauté, le début de la tyrannie."
Platon (IVe siècle av. J.C.)
Repost 0
Published by Christophe - dans Humeur
commenter cet article
25 juillet 2009 6 25 /07 /juillet /2009 14:58
Nous venons par bonheur de recevoir le dernier "bulletin périodique officiel" de l'Alliance royale
(abonnement 12 € auprès de l'Alliance royale, 17 rue des Acacias 75017 Paris)
dans lequel se trouvent, comme toujours, d'excellents articles.

Je voudrais réagir ici à l'un d'entre eux, qui est l'exposé d'Yves Méra sur la question royale en France au XXIème siècle.

Yves est un garçon que j'apprécie, qui est vif, entreprenant, très actif dans la vie municipale de sa commune où, élu royaliste dans l'opposition d'une municipalité socialiste, il sait tour à tour approuver une bonne décision ou mettre en pièce une mauvaise, s'attirant le respect des conseillers municipaux et du maire.

Toutefois, je ne peux approuver le point de vue qu'il nous expose aujourd'hui :

"La question royale et sa réponse...

La Providence se chargera de désigner et couronner le prétendant de son choix (...)
(...) Elire un prince, ou même manifester une préférence, c'est entrer dans une démarche républicaine !
(...) Le royaume de France fut fondé par un acte religieux : le baptême de Clovis. Dès lors, le retour de la monarchie est nécessairement lié au retour du fait religieux en France; ou, si vous préférez, la conversion des Français au christianisme (...)
"

Fermez le ban !

Suivent des raisons, au reste très vraies :
"le roi se trouverait à la tête d'un pays laïc-athée-militant (...) et il lui faudrait faire allégeance au rationalisme maçonnique"

Mais enfin, cessera-t-on un jour de mélanger la politique et la religion ?

La France est, c'est un fait, la fille aînée de l'Eglise. Elle puise ses racines dans la chrétienté. Pour cette raison, le roi de France qui doit son trône au soutien des évêques est catholique, il est le lieutenant du Christ. Pendant des siècles en Europe, les peuples des différents états devaient obligatoirement avoir la même religion que leurs souverains.

D'où les difficultés qui suivaient les conversions des princes.

La France, au prix de la guerre civile, a su convertir son roi plutôt que de se renier elle-même.

Aujourd'hui, la France est diversifiée avec, comme l'écrit Yves "deux minorités : chrétienne et musulmane".

Doit-on, préalablement au retour du roi, convertir les musulmans ? Doit-on convertir les protestants ? Doit-on traîner les athées dans les églises ?

La France doit-elle être intégriste, pour mériter un roi ?

Pardon, mais je ne peux pas lire ceci. Aujourd'hui, la France va mal. La France s'abandonne progressivement, depuis deux siècles, à un régime qui la détruit, qui l'aspire vers un mondialisme où le gros avale le petit, où le riche écrase le pauvre, c'est vrai pour les hommes, c'est vrai pour les entreprises.

La France a besoin d'un roi pour montrer l'exemple, pour donner envie de croire à nouveau à la France. Avons nous besoin d'un roi guerrier, qui bientôt viendra prêter son bras armé à la conversion des incroyants ?

La France a besoin d'un roi pour la gouverner, pour diriger sa politique.

L'Eglise a besoin d'un pape et des évêques pour guider les âmes. Que le pape et les évêques, par leur exemple là encore, tentent de convertir les non-chrétiens, cela est souhaitable je l'accorde.

Que le roi de France de demain soit catholique, cela est souhaitable aussi.

Mais, lieutenant du Christ, les rois ont montré à travers les siècles leur indépendance face à l'Eglise. Il y a d'autres moyens de gouverner un pays que la religion : l'Alliance royale qui se veut l'alliance de tous les Français, propose la Démocratie équitable, comme un moyen peut-être imparfait mais meilleur que la soi-disant démocratie d'aujourd'hui.

Et si demain, l'exemple venant d'en haut, les Français ont envie spontanément d'en rendre grâce à Dieu, alors l'incohérence dénoncée par Yves sera surmontée.
Repost 0
Published by Christophe - dans Humeur
commenter cet article
3 juillet 2009 5 03 /07 /juillet /2009 18:20
Il existait en France en 1788 un ordre millénaire, dont personne n'imaginait qu'il serait mis à bas dans les années suivantes. Pas même les acteurs de la Révolution eux-mêmes. Le seul qui s'en faisait une idée réelle, c'est précisément le roi Louis XVI, qui s'est rendu compte que :
- le peuple souffrait (comme toujours)
- les nobles dilapidaient leur vie de privilégiés
- les bourgeois, riches et puissants, n'atteignaient pas les rouages de la Société

C'est pourquoi il a su que rien ne sauverait l'ordre.

Comme disait mon grand-oncle, dans une révolution on retourne la canne qu'on a dans la main : le pommeau doré est plongé dans la boue du chemin; le fer pointu est tourné vers le ciel et rien ne change pour la partie centrale de la canne. A part quelques morts, bien sûr mais, comment dirait Jean-Marie, déjà ? un détail ?

On a donc tué les nobles. On a tué plus de roturiers fidèles au roi que de nobles, mais on n'en parle pas parce que c'est moins glamour... et puis, ils étaient plus nombreux, de toute façon.

Et les bourgeois ont pris le pouvoir.

Quand vous regardez le XIXème siècle, vous voyez que le roi n'est plus là pour protéger le peuple; que (une fois les guerres, conséquences de la Révolution, passées) c'est la révolution industrielle, qui profite à qui ? aux bourgeois. Et le peuple ? Il est déraciné, le peuple : il a quitté son village, pour venir s'entasser à la ville, à l'usine, dans les mines, et où il trime (et ses enfants avec lui) pendant des journées sans fin pour ne pas crever de faim. Et il crève de faim. Et il est encore un peu massacré, Cavaignac, Thiers...

Alors aujourd'hui ?

Aujourd'hui, à l'heure ou le pouvoir bourgeois s'appelle capitaliste, où il atteint à l'ordre mondial, où l'on observe que les plus riches sont toujours plus riches, et les plus pauvres plus pauvres (enfin, ouvrez les yeux, lecteurs, ce n'est quand même pas moi qui l'invente !), vous ne voudriez pas que ce même pouvoir bourgeois en rende, ne serait-ce qu'une parcelle, à une monarchie qui lui imposerait des limites ?

Alors, peuple, puisque c'est toi le plus nombreux, puisque tu sais que le roi, le père du peuple, t'as toujours défendu contre les Grands du royaume, et que malheureusement il n'est plus là pour le faire depuis 200 ans, fais donc marcher la démocratie... redonne-toi un roi !
Repost 0
Published by Christophe - dans Humeur
commenter cet article