Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Abonnement libre au Bulletin

le nouveau bulletin de l'Alliance Royale vient de sortir

  new_bulletin-12.jpg

 

 








Pour vous abonner Catégorie:
abonnez-vous

Recherche

Alliance Hauts-de-Seine

L’Alliance Royale est une formation politique fondée en 2001 et regroupant des "citoyens" (habitants de la Cité) convaincus  qu’il est temps de reposer la question des institutions dans le débat politique français. L’Alliance Royale a non seulement pour ambition de faire redécouvrir la monarchie à nos compatriotes, mais également d’inviter la France à préparer son avenir dans ses institutions.

  blasong2.jpg"D'azur à la fleur de lys d'or et à la nef antique d'argent, au chef d'argent chargé d'une fasce ondée d'azur", ainsi se décrit le blason des Hauts-de-Seine créé par Georges Weill.


    "Blason Royal du Pays d'Aunis"

14 juin 2008 6 14 /06 /juin /2008 15:24
Les politiciens sont furieux : l'Irlande a dit "non" au traité de Lisbonne.

Quelle drôle d'idée d'avoir demandé au peuple...!
Ile ne pouvaient pas faire autrement : leur constitution l'exige.
Franchement, qui sont les idiots qui ont donné ce pouvoir au peuple irlandais ?
D'ailleurs, depuis quand donne-t-on le pouvoir au peuple ?
Souvenez vous : la Révolution française, ce n'est pas le peuple qui renverse le Roi, ce sont des ambitieux, auxquels très vite d'autre ambitieux coupent la tête, puis coupent la tête au Roi avant de se faire décapiter eux-mêmes par d'autres ambitieux.
Tout ça se calme avec un homme fort, Napoléon, qui envoie une génération de Français à la guerre sur les routes d'Europe.
Quand le peuple a-t-il décidé quoi que ce soit ?
Le XIXème siècle : quand le peuple a-t-il décidé ? 1830, le peuple ? Non. 1848, le peuple ? Non. Le coup d'Etat de Napoléon III, le peuple ? Non. La guerre de 70 ? Non.
Plus tard, la boucherie de 14-18, le peuple ? Non.
Un jour, des ambitieux ont volé le pouvoir au Roi. Dans leurs discours, ils ont prétendu agir au nom du peuple. Aujourd'hui, c'est bien gênant.
Supprimons le peuple...
C'est d'ailleurs ce que l'Union européenne aimerait faire : adopter le traité de Lisbonne sans l'Irlande.
Bravo, les Démocrates !!!
Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Humeur
commenter cet article
10 juin 2008 2 10 /06 /juin /2008 08:03
Dans un "post" sur son blogue, notre président Yves-Marie Adeline écrit ceci :

"Les 20 ans que j’ai consacrés au royalisme (1er article rédigé en 1988), dont 7 ans d’action politique concrète (parti fondé en 2001), me conduisent à méditer sur mon échec, à savoir que, s’il existe un sentiment royaliste en France (cf. le sondage BVA publié par VSD pendant ma campagne présidentielle) ce sentiment n’est peut-être pas transformable en force politique, preuve en est que les royalistes eux-mêmes ne m’ont pas suivi. D’ailleurs, aux 17% de royalistes en France répondent comme en écho les 17% de républicains en Angleterre: or, même si ce pays est la patrie des excentriques, personne n’y a été assez fou pour créer un parti républicain, comme je m’étais risqué à monter un parti royaliste de ce côté-ci de la Manche !.."

Mon Président et Ami,
à ce message quelque peu désabusé, je me dois de réagir pour atténuer le propos.

Sur l'échec que vous avez subi : il s'agit du résultat, légèrement inférieur à 1%, à l'élection municipale du VIIème arrondissement de Paris.
Nous ne nous attendions pas à un résultat miraculeux. Je reconnais que l'on puisse être déçu, alors que vous avez mené une campagne remarquable, longue et fatiguante, au cours de laquelle vous avez rencontré beaucoup plus d'encouragements que vous n'avez obtenu de suffrages.
Voyons le bon côté des choses : vous avez pu discuter avec des dizaines de personnes qui savent aujourd'hui que les royalistes sont désormais présents dans le combat politique.
De là à transformer ces contacts en suffrages : nous savons très bien qu'il y a là un côté "commercial" extrêmement lourd à soulever. Nous n'avons pas, en tant qu'Alliance Royale, la même vitrine que nos "concurrents". Vous n'êtes pas, nous ne disposons pas au sein de l'Alliance, de personnalité "people" susceptible de passer au moins une fois par jour à la télévision.
Plus qu'aucune autre équipe, vous avez sillonné les rues et les marchés du VIIème. Les "grandes équipes" ne l'ont pas fait : c'est qu'elles n'en ont pas besoin, du fait que les média leur sont grands ouverts.

Ce n'est pas vous, Yves-Marie, qui avez échoué : c'est la démocratie.

Sur les 17% de royalistes en France, et les 17% de républicains en Angleterre :
Peut-être les Anglais ne fondent-ils pas un parti républicain parce qu'il leur serait difficile de justifier le "progrès" : ils ont un Premier ministre élu, pourquoi se lanceraient ils dans l'inconnu pour élire un président (lequel ?), pour quoi faire ? et qui, si l'on compare avec la France, coûterait plus cher que la "cassette" de la Reine ?
A l'inverse, nous avons en France une tradition royaliste. La Révolution a été tellement puissante qu'elle a rendu odieux le simple souvenir de la monarchie, au point même que le Français moyen croit que la monarchie s'est arrêtée avec Louix XVI.
Mais votre propre expérience prouve que l'aspect "odieux" disparaît. Les gens à qui l'on parle font bon accueil. Mais ceci impose de notre part une communication, un nouvel enseignement de l'Histoire, qui prend des années, voire des générations. C'est peut-être pourquoi, après 7 ans, nous ne recueillons pas encore plus de suffrages.
Toutefois, à chaque élection, notre score augmente : nous allons sérieusement mesurer notre progrès aux Européennes en 2009, en comparaison de 2004.

Et puis enfin, si nous croyons à la nécessité pour la France du retour de la monarchie, je crois qu'il n'existe que deux moyens et deux seulement :
- un moyen rapide, appuyé sur la crise et le malheur de notre pays : la révolution. Pitié !
- un moyen long, pacifique, démocratique, responsable : les élections. C'est le moyen qu'à choisi l'Alliance Royale, c'est celui auquel j'adhère, vous aussi, mais c'est une montagne.
Amitiés
Christophe
Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Humeur
commenter cet article
8 juin 2008 7 08 /06 /juin /2008 16:34

Nouvelle étape : est-ce que, par hasard, on ne nous prendrait pas un peu pour des c...s ?

Je récapitule :
- la grande distribution a pratiquement tué le commerce de détail en centre ville
- la grande distribution, c'est plus pratique (tout en un lieu), moins cher (prix d'achat négociés au ras des pâquerettes - voire des pissenlits)
- dans un contexte de crise du pouvoir d'achat, on envisage de libéraliser l'ouverture de nouvelles grandes surfaces, en particuliers de discounters qui viendront concurrencer les grandes surfaces "classiques"
- le commerce de détail qui pourrait encore subsister en ville ? N'en parlons plus, avancez le corbillard.

Mais non !

Il existe un moyen de rendre l'espoir à nos petits commerçants !
- Non ?
- Si !
- ???
- Si, vous dis-je : l'écologie. Evident, je vous explique :
Sur l'étiquette des produits, déjà bourrée de renseignements complexes, on va rajouter la notion de la quantité de rejet de CO2 dans l'atmosphère pour les récolter, les fabriquer, les transporter, les emballer, etc...
Vous allez un peu plus vous arracher les cheveux entre le prix, le gras, le sucre, les colorants, les OGM, et maintenant le CO2.
Et, cerise sur le gâteau, qui sauve incontestablement nos commerces de ville : nous savons que prendre la voiture pour nous rendre à l'hypermarché le plus proche rejette du CO2.

C'est promis, on ira désormais en vélo. Avec une remorque. Comme en Inde.
Ou alors, on n'ira plus, et le commerce de centre ville sera sauvé.

Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Humeur
commenter cet article
21 mai 2008 3 21 /05 /mai /2008 18:01
Le Monde :

Le pape Benoît XVI, le 11 mars au Vatican.

Malgré les gestes de bonne volonté de Benoît XVI à leur égard depuis son élection, il y a trois ans, les traditionalistes n'entendent pas renoncer à leur combat. Ils refusent de rentrer dans le bercail de l'Eglise issue du concile Vatican II (1965). Dans une lettre rendue publique dimanche 20 avril, Mgr Bernard Fellay, évêque excommunié, supérieur de la Fraternité Saint-Pie-X, noyau dur des traditionalistes, installée à Ecône dans le Valais suisse, oppose une fin de non-recevoir aux propositions de réconciliation venues de Rome.

Inquiétant, Mgr Fellay. Il faudrait prendre conscience que nous avons un seul Dieu, un seul Seigneur, une seule Eglise, un seul Pape.
Si certaines décisions vous déplaisent, vous seriez mieux dans l'Eglise pour en discuter, en toute humilité.
En attendant, Monseigneur, vous êtes excommunié...

Bon, je modère un peu : il n'est pas dans ma nature d'être sévère, encore moins intransigeant. Mon opinion est que l'union fait la force, que l'Eglise a toujours été affaiblie par ses désunions, tout comme les monarchistes sont affaiblis par les leurs. En Hommes intelligents et responsables, engageons tous nos efforts vers une unité retrovée.

Voir à ce propos le lien vers Le Figaro :
http://www.lefigaro.fr/actualites/2008/01/14/01001-20080114ARTFIG00299-nouveau-geste-de-benoitxvi-en-faveur-des-traditionalistes.php
Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Humeur
commenter cet article
16 mai 2008 5 16 /05 /mai /2008 22:38
Mon ami, nous avons eu des mots.

Nous sommes amis depuis 43 ans, depuis 1965, c'est dire que je ne peux entendre des mots tels que "si notre amitié ceci, cela".

43 ans, rappelle toi, ce sont tes parents, leurs amis, ton frère et ses amis, nos amis, mes parents, notre vie, nos enfants, nos amours, NOTRE VIE

Notre amitié est, a été, sera, et le conditionnel est ici aboli.
Je remercie ton épouse d'avoir compris que nous pouvions avoir, sur un point précis, des avis divergents. Je ne l'en apprécie que plus.

Je subis actuellement quelques difficultés professionnelles, et par conséquent financières.

Ce n'est pas faute d'avoir pris des initiatives, non couronnées de succès financier...
Et tu me dis "Abandonne ces projets aventureux, tu te dois en priorité à ta famille, à tes enfants"

Je t'entends, mon ami. Bien sûr, si j'ai eu ces projets, c'est en pensant qu'ils seraient positifs : je ne suis pas idiot !

Mais ce soir, j'ai regardé la télé, la 2, le 7ème juré, et j'ai retenu cette phrase (le 7ème juré est en fait le véritable coupable d'un meurtre, l'accusé qui risque la peine de mort -1962- étant algérien) :

L'épouse de ce juré, un notable (il est pharmacien) lui dit " Tu te dois à ta famille, lui, c'est un algérien"

Dieu merci, notre débat ne revêt pas une telle intensité. Dans mon cas, il s'agit d'affaires, de choix que j'ai pu faire, du rôle de mon associé, du résultat économique.

Et moi je dis, si aujourd'hui le résultat économique n'est pas à la hauteur du résutat que j'attendais, il est trop facile de jeter la pierre à un associé, que vous ne connaissez pas, qui a ses torts, mais pas tous les torts.

Et modestement, pour ce qui me concerne, de dire que là où d'autres auraient dormi, d'avoir tenté de faire avancer le système...
Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Humeur
commenter cet article
13 mai 2008 2 13 /05 /mai /2008 09:33
La défense du Cidunati, la loi Royer, l'autorisation préalable à l'ouverture d'un magasin de 1000 m2, puis 300 m2, n'y ont pas suffit : le petit commerce de centre ville est mal en point, sinon déjà mort.

Dans les grandes agglomérations, dont le centre est obligatoirement éloigné des zones pouvant accueillir des grandes surfaces, des "rues du commerce" subsistent encore. Mais les supérettes, qui appartiennent aux grands groupes, savent là aussi s'implanter.

Dans les petites agglomérations, où la sortie de ville n'est qu'à quelques minutes, c'est fini. Il n'y a plus en ville que le marché, quelques supérettes, des boulangeries... et des magasins de fringues (vous savez ? quelque soit la ville où vous habitez, nous avons les mêmes !).

Et encore, boulangeries... il faut se livrer à une enquête en règle avant de trouver celle qui vous vendra autre chose que du "pain pour chevaux".

Citoyens, contre la famine, à vos voitures et rendez-vous à la grande surface la plus proche !

Qu'importe que vous n'ayez pas de voiture, où que vous soyez âgé, il reste le marché, et tant pis s'il n'est pas bon marché...

*

Alors, vu comme on a su jusqu'à aujourd'hui prendre la défense du consommateur, à commencer comme toujours par le plus faible, les personnes âgées qui ne conduisent plus et survivent grâce à une retraite peau-de-chagrin, on va désormais s'occuper de finir le travail.

Sous couvert de favoriser la concurrence et de baisser les prix, on va encourager l'implantation des hard-discount. C'est bien, c'est vrai qu'ils sont moins chers, et qu'on y trouve d'excellents produits.

Problème :
- si ces produits sont bons, ils ne se sont pas faits tout seuls : les paye-t-on assez cher pour permettre au producteur de vivre ? Producteur qui n'est vraisemblablement pas français, celui-ci, ça fait longtemps qu'il est prié de changer de métier.
- les grandes surfaces, pour se défendre, vont rogner sur ce qu'elles peuvent. Le producteur, et le salarié bien sûr. Vous savez, le salarié ? C'est l'ancien commerçant de ville (ou son fils) obligé de se vendre à l'ogre pour pouvoir travailler...

*

Non, vraiment c'est bien : on va baisser les prix par la concurrence (?), mais quelle belle vie on nous réserve ! En attendant, le prix du gazole à la pompe a encore pris 5 centimes la semaine dernière.
Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Humeur
commenter cet article
24 avril 2008 4 24 /04 /avril /2008 15:57
Lorsque la situation est bloquée, le monde professionnel n'a toujours pas trouvé d'autre solution que la grève, et dans le cas présent le blocage des ports français par les dockers.

Ce blocage survient tellement souvent, et pour des périodes si longues, que les transporteurs étrangers prennent de moins en moins le risque de faire escale en France.

Et le malaise s'accroit !

Lorsque j'ai été embauché à la CGM, le paquebot France avait été vendu à Ackram Oger, armateur franco-libanais qui l'a laissé au Havre, le long du "quai de l'oubli".

Il l'a lui même revendu à un armateur norvégien, qui l'a rebaptisé "Norway" et passé sous pavillon norvégien.

Celui-ci a fait des appels d'offre aux chantiers navals afin d'effectuer les travaux nécessaires à la transformation du Norway en bateau de croisière. Il y avait un problème de taille : l'armateur voulait avoir la certitude que le délai promis serait tenu.

Les syndicats français ont refusé de s'engager à ne pas bloquer le chantier par des grèves.

L'armateur norvégien a donc signé avec un chantier naval allemand, à Bremerhaven, et le Norway s'est mis en route.

Et là, souvenez vous, nous avons assisté à un évènement effrayant, un acte de piraterie : les grévistes français bloquant la sortie du Havre d'un navire battant pavillon norvégien, le Norway, qu'ils ont retenu en otage alors qu'il ne pouvait être transformé en France.

C'est une des occasions où j'ai eu honte.

Et pour finir, les travaux ont bien eu lieu à Bremerhaven.
Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Humeur
commenter cet article
23 avril 2008 3 23 /04 /avril /2008 08:58
Les manifestants bousculent la flamme et les sportifs à Paris.

Le gouvernement s'excuse auprès de la Chine.

Paris fait la Dalaï Lama citoyen d'honneur.

Le Quai d'Orsay désapprouve.

Vu de la Chine, cette cacophonie fait un drôle de spectacle.

De là à encourager les Chinois à maintenir la discipline, maintenir la dictature...
Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Humeur
commenter cet article
16 avril 2008 3 16 /04 /avril /2008 21:52
Le président Nicolas est, paraît-il, furieux !

La zizanie règne entre ministres, secrétaires d'état, députés, UMP...

La discipline fout le camp : il faut remettre de l'ordre.

L'ennui, avec le pouvoir, c'est que lorsque le dérapage devient incontrôlé, il y a place pour l'aléatoire.

Est-ce cela, notre avenir ? Est-ce tout ce que la république peut offrir à la France ?

la presidence
Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Humeur
commenter cet article
15 avril 2008 2 15 /04 /avril /2008 08:28
Nous assistons à des attaques répétées du gouvernement contre des éléments qui, dans un monde difficile, représentent pour le peuple français des sécurités financières ou sociales ou même physiques.

Tentative de suppression de la carte famille nombreuse : l'Etat oublie qu'il est au service des Français, que les enfants sont les actifs de demain, et qu'ils viennent au monde au sein de leur famille. Aussi longtemps que cette organisation de la société aura droit de cité en France...

Désengagement de la Sécu dans le remboursement des lunettes ou des frais dentaires : je me suis toujours étonné qu'ils soient si faibles... effectivement, puisque l'on n'apprend plus à lire à l'école, à quoi bon rembourser les lunettes !

Dans l'affaire de la prise d'otages du "Ponant" par des pirates Somaliens, j'ai entendu poser la question (pas par un membre du gouvernement, tout de même) de qui allait payer les frais engagés par l'armée pour les opérations de libération des otages et d'arrestation des pirates ! L'armée est un poste de la politique budgétaire, décidée par le représentation nationale, et l'une de ses missions est de veiller à la sécurité des ressortissants Français. N'empêche que la question a été posée.

La Sécu "dérembourse" de plus en plus de médicaments. Inutiles ? Pour ne prendre qu'un exemple : les toniques veineux... ils ont un effet sur la circulation sanguine, donc sur le coeur, et le coeur est la première cause de mortalité des Français.

Les chômeurs vont être "punis" s'ils refusent des postes "raisonnables". L'idée peut sembler séduisante, mais que dire de sa mise en oeuvre ? Imaginons que soit imposé un poste rémunéré à 70% du salaire précédent, à une heure de son domicile. Une heure ? Où ? A Paris ou en province ? En province, cela représent facilement la distance entre deux villes, disons 60 kilomètres, 120 aller-retour, 2600 km/mois soit 200 € de carburant... le RMI n'est pas loin.

Franchement, puisque nous sommes d'accord pour dire que toutes ces mesures coûtent cher, mais que nous y tenons malgré tout ne serait-ce que par justice pour les plus modestes, adoptons les propositions de l'Alliance Royale :

supprimons le recouvrement des charges sociales par les entreprises

Allégeons le coût du travail,
remettons les Français au travail en baissant le coût du travail,
l'Etat et les organismes sociaux auront de ce fait moins d'allocations à verser,
et les Français au travail (et fiers de l'être) pourront grâce au produit de leurs efforts participer à ces dépenses indispensables dans un pays avancé comme le nôtre.
Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Humeur
commenter cet article