Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Abonnement libre au Bulletin

le nouveau bulletin de l'Alliance Royale vient de sortir

  new_bulletin-12.jpg

 

 








Pour vous abonner Catégorie:
abonnez-vous

Recherche

Alliance Hauts-de-Seine

L’Alliance Royale est une formation politique fondée en 2001 et regroupant des "citoyens" (habitants de la Cité) convaincus  qu’il est temps de reposer la question des institutions dans le débat politique français. L’Alliance Royale a non seulement pour ambition de faire redécouvrir la monarchie à nos compatriotes, mais également d’inviter la France à préparer son avenir dans ses institutions.

  blasong2.jpg"D'azur à la fleur de lys d'or et à la nef antique d'argent, au chef d'argent chargé d'une fasce ondée d'azur", ainsi se décrit le blason des Hauts-de-Seine créé par Georges Weill.


    "Blason Royal du Pays d'Aunis"

17 avril 2008 4 17 /04 /avril /2008 16:11
 

Plusieurs pays riches proposent de débloquer une aide d’urgence pour permettre aux pays pauvres de faire face à une pénurie alimentaire dramatique.

Voilà où nous mènent des années de politique libérale faisant l’éloge du libre échange. A titre d’exemple, le Sénégal importe 90% de ses besoins alimentaires. Il est clair qu’avec une telle division internationale du travail, les pays pauvres ne seront jamais indépendants.

Selon le principe de subsidiarité que prône l’Alliance royale, il aurait fallu au contraire encourager une politique de développement des pays du Tiers-Monde donnant la priorité à la plus grande autonomie possible en matière alimentaire.

Repost 0
Published by Alliance Royale - dans Nos Positions
commenter cet article
25 février 2008 1 25 /02 /février /2008 12:06

La dignité de la fonction présidentielle a disparu, aussi bien dans l’esprit du chef de majorité actuellement au pouvoir, que de la part de certains d’entre nous parmi le peuple français, qui se comportent de façon indigne à l’égard d’un chef élu.

En quelque façon, je me réjouis de ce que la comédie du “président au-dessus de tous les Français” cesse enfin, quitte à ce que cela se fasse au prix de ce genre d’incident au Salon de l’agriculture. 

Ce qui pouvait convenir à De Gaulle, en tant qu’homme préalablement saisi par l’histoire avant d’être appelé au pouvoir en 1958 (parce qu’en république le salut n’est jamais endogène, mais exogène) ne pouvait pas durer indéfiniment. 

Les présidents suivants ne pouvaient être que des chefs d’un parti (au sens politique premier) et non point des personnalités authentiquement arbitrales dont la fonction est de servir de clé de voûte de nos institutions.

Nous avons donc un chef de majorité comme un Zapaterro en Espagne ou un Brown au Royaume-Uni, mais il nous faut un chef d’Etat pour régner, et un seul exécutif pour gouverner. 

Si notre avenir est républicain, il faudra supprimer la fonction de premier ministre; si notre avenir est royal -ce qu’à Dieu plaise- il faudra supprimer la fonction de président.

Repost 0
Published by Yves-Marie Adeline - dans Nos Positions
commenter cet article
15 février 2008 5 15 /02 /février /2008 14:47
Notre amie Chantal de Thoury, candidate à l'élection cantonale de Châtillon en Bazois (Nièvre), vient enrichir mon récent article : voir sur le lien suivant :

http://www.allianceroyalenievre.com/article-16671881.html

Je ne peux qu'approuver l'aspect de responsabilité individuelle que sous-tend sa réflexion, par opposition aux nombreuses interdictions qui sont faites désormais à chaque lever de soleil.

Eu égard au nombre de morts sur la route, ne devrait-on pas interdire la voiture ?

Bien entendu, Chantal, si l'on "sait que la Chartreuse à raison de 1 dé à coudre 3 fois par jour est souveraine pour soigner les problèmes liés aux mauvaises digestions; on sait que le vin de bordeaux à raison d'1 verre/jour est recommandé pour redonner une partie de leur santé aux tuberculeux, que les vins taniques de même sont de très bons médicaments pour arrêter les fameuses gastro-entérites qui font régulièrment des ravages; que les vins de Sancerre et de Pouilly soignent les problèmes d'acidose, que la Bière  un boc 33 cl seulement /repas est grande pourvoyeuse de vitamines du groupe B, que les vins du Minervois et du Ventoux soulagent les arthroses et j'en passe....." et que l'on applique ce délicieux régime tous les jours, il est sûr et certain que le moral des Français, que l'on dit au plus bas, remontera vers des sommets.

A propos d'éducation, permettez moi de vous raconter une anecdote, qui m'est arrivée avec mon fils de 12 ans avec lequel j'étais en visite chez une amie de la génération de mes parents.
Nous venons à parler d'une bouteille de vin liquoreux, qu'elle avait ouverte la veille et qu'elle me propose de goûter.
Naturellement, mon fils se met de la partie et demande à goûter également...
J'accepte ! Je vous laisse imaginer le regard sévère de notre hôtesse.
Et là, mon fils se lance dans la description de son (petit) verre : "il est jaune, avec des reflets dorés, brillant; il a un nez de fruits mûrs, d'agrumes, il est puissant; il est gras, il est fruité, il est doux..."
Notre hôtesse n'en revenait pas. Moi, j'étais fier comme Artaban.
Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Nos Positions
commenter cet article
14 février 2008 4 14 /02 /février /2008 19:58
Encore de la démagogie.

Encore !

Toujours !

Interdiction de la vente des boissons alcoolisées dans les stations services...

Bien entendu, il est bon de tout faire pour réduire les accidents et les morts de la route, mais faut-il toujours se tromper de cible ?

Car, franchement, voyez vous beaucoup d'automobilistes acheter une bouteille dans une station, puis s'asseoir au volant et se mettre à boire ?

Pourquoi interdire cette vente dans les stations services, alors que l'on va trouver en tête de gondole dans les grandes surfaces des boissons faiblement alcoolisées et fruitées, que les jeunes vont boire comme du jus de fruit jusqu'au coma éthilique ?

Savez-vous que se développe en ce moment dans les villes un service de vente d'alcool, du type livraison de pizzas ? Les jeunes n'ont même plus besoin d'aller dans les magasins pour acheter leur alcool.

Pensez-vous que l'on se saoûle en France plutôt avec de la vodka aromatisée ou de la bière, ou avec des vins de qualité ?

Il est vrai que les accidents arrivent par suite d'un taux d'alcoolémie trop important. Mais enfin, les personnes qui ont étudié la mercatique me comprendront, ne peut-on pas segmenter les consommateurs et le type de boissons consommées ? Et seulement après, réglementer les lieux ou les horaires de vente.

Autrement dit, cesser de détruire des produits de qualité, des produits de nos régions, des produits de la culture française, des commerces (ce que sont les stations services, ne l'oublions pas), des milliers d'emplois dans les régions viticoles.

Alors oui, soyons sévères avec les conducteurs qui ont bu, limitons la vente de produits industriels alcoolisés, mais ne détruisons pas le vin de qualité. Imaginons par exemple un service de conduite payé par des tickets restaurants : ça créera des emplois.

Et n'oublions pas que, pour la santé de notre coeur, la médecine recommande vivement de boire un verre de vin rouge par repas.
Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Nos Positions
commenter cet article
29 novembre 2007 4 29 /11 /novembre /2007 12:37
Le communisme, c'est la population réduite en troupeau, avec quelques oligarques qui surveillent et vérifient qu'aucune oreille ne dépasse;
le fascisme, c'est sensiblement la même chose !
Le socialisme, c'est une population qui se met d'accord pour travailler moins, produire moins, mais continuer à partager autant, et donc pioche dans les réserves;
le capitalisme, c'est un système où l'on jauge la valeur d'un homme à sa capacité de faire (ou de conserver) de l'argent. La production (industrie, machines, ouvriers, etc...) passe au second plan et est délocalisée, seul compte le négoce et la marge qui en résulte.
Le libéralisme est une tentative de régulation du capitalisme par la société, qui ne bride pas les puissants qui ventilent leurs avoirs dans le monde entier, mais veut éviter la pauvreté trop criante.

A tous ces systèmes politiques, il manque un objectif clairement défini : le bien de l'Homme, le bien commun (et non la satisfaction égoïste des individus); et la dimension divine, qui est l'essence du christianisme.

Le bien commun est un objectif à long terme, qu'il revient à un roi de mettre en oeuvre, preuve étant faite que l'opinion versatile des peuples n'accorde pas la durée nécessaire.
Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Nos Positions
commenter cet article
13 novembre 2007 2 13 /11 /novembre /2007 14:44
Une suite à l'article du 16 juillet

Il est parfois des plaisirs inattendus.

Tel cet échange intervenu hier avec l'auteur d'un blog non-royaliste mais qui se veut "un site d'information et de de réflexion sur les famille royales". Si ça l'amuse...

A se promener sur son blog, on n'y trouve que critique de tout et de tous : nous ferions tous mieux d'aller à la pêche plutôt que de penser... et si l'on comprend ce que ce personnage n'aime pas, rien n'évoque ce qu'il aime ni à quoi sert le temps qu'il consacre à son medium (singulier de media).

Plaisir, donc, parce qu'apparemment tous les gens un peu paumés dans la vie n'ont pas encore trouvé le parti ou la cause qu'ils aimeraient intégrer... et plomber.
Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Nos Positions
commenter cet article
10 novembre 2007 6 10 /11 /novembre /2007 15:50
Précision sur le titre, avant toute fausse interprétation : le point de vue personnel évoqué est le vôtre, quel qu'il soit, et n'évoque pas celui de ma modeste personne

Echange relevé sur un blogue royaliste :

"" (...) Pour nous, le Chef de la Maison royale de France est Henri. Il est le premier héritier de la maison capétienne, et pour ce qui est du droit à la couronne française, le seul.

(...)

Maintenant, et malgré l'affirmation qui précède et l'affection que nous avons pour la maison de France, nous ne sommes pas favorable au retour des Bourbons sur le Trône.

(...)

Dans l'univers politique, il est un candidat aux prochaines élections présidentielles, qui, s'il peut mener sa candidature à terme, défendra le principe monarchique et notamment celui de la continuité. Il s'agit d'Yves-Marie Adeline, dont le site est le suivant : www.allianceroyale.fr. Nos colonnes lui seront ouvertes, s'il le désire.  ""

 

Commentaire

"" Cher ami royaliste

Je constate à la lecture de  cet article, que vous soutenez le Prince légitime, Henri d'Orléans

Toutefois, vous faites la promotion d'un candidat à l'élection démocratique qui, lui, soutient (officieusement) la branche espagnole des Bourbons.

Si ce n'est une erreur, c'est un paradoxe que je tenais à vous signaler par ce message.""

MA REPONSE :

"" Bonjour,

militant de la première heure à l'Alliance Royale, je ne puis que corriger ce que je lis ci-dessus.

L'Alliance Royale ne soutient pas officieusement le Prince Louis contre le Prince Henri (officiellement non plus, d'ailleurs).

Ou alors, il faudrait accuser de mensonge éhonté les partisans de l'Alliance qui vous l'affirment depuis le début. Et ni mes camarades, ni moi, ne sommes des menteurs.

L'Alliance (qui ne porte pas ce nom par hasard), veut rassembler les royalistes de France. Pas pour prendre le pouvoir, mais pour le remettre entre les mains d'un roi.

Si vous aussi, vous souhaitez qu'un jour le pouvoir soit remis entre les mains d'un roi, rejoignez nous, vous êtes les bienvenus.

La seule chose que nous demandons, c'est que personne ne vienne avec ses querelles.

Apprenons à travailler ensemble, redonnons aux Français le goût de la monarchie et le moment venu, permettons leur de choisir qui veillera sur notre destin !  ""

Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Nos Positions
commenter cet article
18 octobre 2007 4 18 /10 /octobre /2007 17:02
Dans la mesure où les régimes des retraites (régime spécial, régime des fonctionnaires, régime général...) ne peuvent être maintenus en l'état, pour cause de déficit chronique, je dis avec La Pallice qu'il faut les changer !
On nous parle d'économies : par l'allongement de la durée du travail, on va réduire la durée de versement des pensions. Cela n'est pas choquant, puisque la durée de vie s'est allongée : il parait normal d'opérer un rééquilibrage entre la durée du travail et la durée des retraites.
Mais je n'admets pas que l'on évoque les retraites sans évoquer l'emploi. Dans notre pays, le travail est trop cher, personne ne dira le contraire. Ceci provoque automatiquement du chomage.
Aujourd'hui, trop souvent, un retraité c'est un chomeur de moins. Et souvent également, un salarié cinquantenaire s'inquiète de savoir s'il sera licencié, ou mis à la retraite avant.
Pour lutter contre le chomage, baissons les charges patronales : nous aurons ainsi plus de salariés, plus de cotisants, plus de gens heureux de travailler (car moins stressés), moins de chomeurs et moins de retraités.
Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Nos Positions
commenter cet article
2 octobre 2007 2 02 /10 /octobre /2007 14:27
N'êtes vous pas inquiets ?

Un peu plus inquiets que d'habitude ?

Car enfin, en mai la France élit un président hyper dynamique : voilà qui n'a rien d'étonnant. Diriger la France n'a rien de commun, on peut s'attendre à ce que le président développe une activité hors du commun.

Rapidement, ce nouveau président nous montre son attachement pour les Etats Unis, et nous fait bien comprendre que lui serait intervenu en Irak, et qu'il envisage d'ailleurs que la France reprenne dans l'OTAN la place que le général De Gaulle lui avit fait quitter. Est-ce bien indispensable, lorsque l'on voit les difficultés des Américains en Irak, et la guerre civile qui s'est installée dans ce pays ?

Puis, pour parfaire sa volonté d'ouverture, voici que l'Elysée soutient la création d'un parti de la Nouvelle Gauche ! L'objectif, naturellement, est d'abattre le parti socialiste.

Nous sommes donc en train de nous installer dans un régime ultra-présidentiel... Bien sûr, la majorité détenant le parlement, le président et le gouvernement décident des affaires de la France, pour 5 ans. Le président veut aussi décider des idées, autorisant ou non l'expression contradictoire.

Or que propose l'Alliance Royale en la matière ?

Une assemblée nationale, élue par collèges et représentant ainsi les Français en tant qu'acteurs de la société, et un sénat élu au suffrage universel direct : ainsi, le débat d'idées demeure parfaitement vivant et riche de propositions, mais puisque comme aujourd'hui c'est l'assemblée qui a le dernier mot, c'est la société française dans toutes ses composantes qui décide de la politique du gouvernement.

Rappelons que, à l'image de ce qui se fait aujourd'hui, le chef du gouvernement est nommé par le roi en fonction de la majorité parlementaire, le gouvernement ayant à traiter de la politique publique.

Soyez en persuadés : la France a grand besoin aujourd'hui de Démocratie équitable, et c'est l'Alliance Royale à travers son programme qui peut le mieux la proposer aux Français.
Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Nos Positions
commenter cet article
26 septembre 2007 3 26 /09 /septembre /2007 09:08
Nous vous le disons depuis toujours : dans notre projet de monarchie française, le roi gouverne, assisté de ses conseillers, et dispose des pouvoirs pour ce qui concerne le domaine "régalien" : la sécurité intérieure et extérieure, la diplomatie, la haute justice...
Le gouvernement, dirigé par un premier ministre et présidé par le roi, dispose des pouvoirs concernant le domaine public.

Or, à quoi assistons nous ces jours ci ?

La Gauche (par la bouche de M. Hollande), exaspérée par l'omniprésence de Nicolas Sarkozy dans les média, exige que le temps de parole du président soit décompté du temps de la majorité où du gouvernement.

Plus finement encore, il propose que soit décompté le temps qu'il consacre aux sujets de politique "politicienne" et pas le temps qu'il consacre à la politique "extérieure".

La Gauche, au premier rang desquels le Parti Socialiste, semble donc souhaiter des institutions par lesquelles le domaine régalien et le domaine public sont bien séparés car, pour une pleine transparence, il n'est pas possible de séparer l'expression dans les média du réel exercice du pouvoir dont ceux ci sont chargés de rendre compte.
Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Nos Positions
commenter cet article