Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Abonnement libre au Bulletin

le nouveau bulletin de l'Alliance Royale vient de sortir

  new_bulletin-12.jpg

 

 








Pour vous abonner Catégorie:
abonnez-vous

Recherche

Alliance Hauts-de-Seine

L’Alliance Royale est une formation politique fondée en 2001 et regroupant des "citoyens" (habitants de la Cité) convaincus  qu’il est temps de reposer la question des institutions dans le débat politique français. L’Alliance Royale a non seulement pour ambition de faire redécouvrir la monarchie à nos compatriotes, mais également d’inviter la France à préparer son avenir dans ses institutions.

  blasong2.jpg"D'azur à la fleur de lys d'or et à la nef antique d'argent, au chef d'argent chargé d'une fasce ondée d'azur", ainsi se décrit le blason des Hauts-de-Seine créé par Georges Weill.


    "Blason Royal du Pays d'Aunis"

5 février 2009 4 05 /02 /février /2009 15:21
Cet interview a été publié par "La Porte Latine", site officiel de la Fraternité St Pie X
http://www.laportelatine.org/district/france/bo/RetraitExcom090124/reactions/Vingtrois/23.php

 

Interview du cardinal André Vingt-Trois
24 janvier 2009 - eglise.catholique.fr


"Le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris et Président de la Conférence des évêques de France, s'est exprimé ce matin à 7h33 sur les ondes de Radio Notre Dame (Emission l'Entretien du Cardinal) à propos de l'annonce d'une décision du pape levant les excommunications prononcées en 1988 à l'encontre des quatre évêques de la Fraternité St Pie X.


Le cardinal Vingt-Trois, qui s'exprimait avant la publication officielle du décret, a expliqué d'abord que « l'excommunication est une peine qui est prononcée par l'Eglise à la suite d'un acte grave. En l'occurrence il s'agissait de l'ordination de quatre évêques non seulement sans le consentement du Pape mais en contradiction avec un avertissement préalable du pape Jean Paul II. Celui-ci s'était en effet adressé à Mgr Lefebvre pour lui demander de ne pas faire ces ordinations. Il s'agissait donc de la part de Mgr Lefebvre et des évêques qui avaient reçu cette ordination, d'un acte de désobéissance formel et particulièrement grave à l'égard du Pape. »


Si cette excommunication est levée, c'est d'abord parce que « le pape a la possibilité, s'il le souhaite, de le faire. S'il a décidé de le faire aujourd'hui, c'est qu'il a des éléments suffisamment positifs qui le justifient. »


Quant à la manière dont cette nouvelle peut être accueillie, l'archevêque de Paris précise qu'en ce qui le concerne « chaque fois que l'Église peut suspendre une peine, je m'en réjouis. C'est une opportunité, une porte ouverte, pour permettre à des chrétiens de retrouver la plénitude de la communion avec l'Église. A condition qu'ils le souhaitent ou qu'ils l'acceptent. C'est un geste de miséricorde et un geste d'ouverture pour fortifier l'unité de l'Église. »


En revanche la levée des excommunications ne signifie pas qu'il soit possible d'être catholique en faisant un tri dans l'enseignement de l'Église, dans la doctrine et la Tradition de l'Église. « Des gens qui, pour la plupart, se présentent sincèrement comme des défenseurs de la Tradition, se donnent le pouvoir magistériel de distinguer la bonne Tradition de la mauvaise Tradition. Mais un tel acte de discernement ne peut être qu'un acte de l'Église et pas celui d'un groupe particulier dans l'Église. »


Pour Mgr Vingt-Trois, il est difficile de savoir comment les choses vont changer concrètement. « La levée d'excommunication est un acte juridique - a-t-il dit. Je ne peux pas savoir d'avance comment les manières de réagir et de se comporter des personnes va suivre l'acte juridique. Les difficultés qui traversent l'histoire de l'Église depuis 2000 ans se règlent par la conversion des cœurs et par le renouvellement de la vie de l'Esprit dans le cœur des chrétiens. »


Et l'archevêque de Paris a conclu : « Le ministère de Benoît XVI ne se réduit pas à s'occuper de la Fraternité Saint-Pie-X. Certes dans ce domaine particulier le Pape exerce son ministère de communion, comme il l'a fait par exemple par la lettre qu'il a envoyée aux catholiques chinois l'année dernière, avec l'intention de les aider à retrouver une pleine unité.»

Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Actualités
commenter cet article

commentaires

Christophe 05/02/2009 21:38

Soupir !

lulo 05/02/2009 20:47

Cher Maître du Blog,Comme souvent, vous êtes complètement à côté!La Porte Latine a fait un dossier sur le retrait: si vous regardez bien, il y a des réactions très diverses, rassemblées pour que le lecteur ait une vue d'ensemble. Et parmi ces réactions, il y en a un certain nombre venant de titres (La Vie) ou de personnes (les évêques conciliaires) hostiles à la Tradition.Je me suis permis d'apporter quelques précisions sur CETTE intervention-là, qui n'est pas objective sur la notion de Tradition, afin que les lecteurs aient une vision plus claire et moins déformée.C'est tout!La mesure prise par le Pape n'est qu'un acte de pure justice vis-à-vis de la Tradition, mais elle nécessitait un grand courage, tout à fait digne du St Père: nous lui en sommes extrêmement reconnaissants. Maintenant, nous attendons la suite, savoir les discussions doctrinales sur le Concile.Notre but n'est pas de détruire, mais de reconstruire, ou plutôt de restaurer, c'est la devise de St Pie X: omnia instaurare in Christo.Cela passe, et je n'y peux rien, par la remise en question de bien des choses faites et dites depuis quarante ans, qui sont erronées, car contradictoires par rapport au dépôt de la Foi, et qui sont la cause directe de ce que nous avons sous les yeux.Parcourez le site de la Porte Latine, le site DICI, vous vous ferez une idée plus juste qu'avec ce que vous pouvez lire ailleurs.Cordialement,Lulo

Christophe 05/02/2009 19:28

VOUS ETES INCROYABLE !Je suis un lien que VOUS m'avez donné.Je vais sur le site officiel de la Fraternité Saint Pie X.Je trouve une interview de l'archevêque de Paris (pas n'importe qui, quand même) qui a donc été publié par la Fraternité elle-même.Et VOUS TROUVEZ MOYEN DE N'ETRE TOUJOURS PAS D'ACCORD ?C'est du délire !Le Pape lève les excommunications et vous n'êtes toujours pas d'accord ?J'ai peur que cela fasse partie de votre oeuvre de "détruisons tout", parce-que, en lisant des propos comme les vôtres, les catholiques risquent de ne pas comprendre la décision du Pape, et la réconciliation à laquelle nous aspirons aura bien du mal.N'allez pas par là.

lulo 05/02/2009 18:06

Cher Maître du Blog,Merci de faire vous aussi écho à cette importante nouvelle pour toute l'Eglise.Quelques précisions cependant:-en 1988, Rome négociait avec Mgr Lefebvre, et avait donné son accord de principe pour l'ordination des évêques, mais en éludant la date des sacres...-« Des gens qui, pour la plupart, se présentent sincèrement comme des défenseurs de la Tradition, se donnent le pouvoir magistériel de distinguer la bonne Tradition de la mauvaise Tradition. Mais un tel acte de discernement ne peut être qu'un acte de l'Église et pas celui d'un groupe particulier dans l'Église. »Ce n'est absolument pas un pouvoir magistériel! Catholiques, nous avons le devoir de garder intact, pour nous et notre prochain, le dépôt de la Foi.En temps ordinaire, il n'est pas besoin de vérifier selon ce critère l'enseignement des évêques et du Pape, car ils y sont forcément conformes.Mais en un temps de crise comme le nôtre, où tant de choses contraires aux données élémentaires du catéchisme, sont proférées par les évêques et le St Père lui-même, nous ne pouvons pas rester sans réagir: c'est la loi de la Foi qui compte, et c'est à cause d'elle que St Paul s'opposa à St Pierre, ou St Athanase au pape Libère: ces désobéissants publics nous sont aujourd'hui donnés en modèles par l'Eglise!-pour les modernistes, la Tradition c'est ce qu'enseigne l'Eglise aujourd'hui: il faut donc la suivre inconditionnellement.Or, la vraie notion catholique de Tradition, c'est le dépôt de la Foi clôt depuis la mort du dernier apôtre, qui est immuable. On peut certes le présenter de manière différente selon les époques, mais pas en contredisant ce qui a toujours été dit! Non nove sed nova.Le raisonnement du cardinal est emblématique de celui de beaucoup de catholiques d'aujourd'hui: non seulement, il ne tient absolument pas compte de la crise de l'Eglise (une crise? où ça?), mais il oubiie superbement les condamnations papales contre l'esprit libéral puis la nouvelle théologie, la crise moderniste, le caractère pastoral du Concile, etc... Or tout cela fait partie du Magistère, et c'est là-dedans qu'on ne peut pas faire de tri!