Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Abonnement libre au Bulletin

le nouveau bulletin de l'Alliance Royale vient de sortir

  new_bulletin-12.jpg

 

 








Pour vous abonner Catégorie:
abonnez-vous

Recherche

Alliance Hauts-de-Seine

L’Alliance Royale est une formation politique fondée en 2001 et regroupant des "citoyens" (habitants de la Cité) convaincus  qu’il est temps de reposer la question des institutions dans le débat politique français. L’Alliance Royale a non seulement pour ambition de faire redécouvrir la monarchie à nos compatriotes, mais également d’inviter la France à préparer son avenir dans ses institutions.

  blasong2.jpg"D'azur à la fleur de lys d'or et à la nef antique d'argent, au chef d'argent chargé d'une fasce ondée d'azur", ainsi se décrit le blason des Hauts-de-Seine créé par Georges Weill.


    "Blason Royal du Pays d'Aunis"

2 février 2009 1 02 /02 /février /2009 17:11
LIBYE

Kadhafi veut se faire appeler "roi des rois traditionnels d'Afrique"

Elu pour un an à la tête de l'Union africaine (UA), le dirigeant libyen s'est rendu à Addis Abeba accompagné par sept "rois" africains, vêtus de costumes traditionnels.

Le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi (Reuters)

 

Le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi (Reuters)

 

Le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, élu lundi 2 février à la tête de l'Union africaine (UA) pour un an lors d'un sommet de l'organisation à Addis Abeba, veut désormais se faire appeler "roi des rois traditionnels d'Afrique", a-t-on appris en marge du sommet.
Le Guide de la Jamahiriya Libyenne a fait passer à ses pairs présents un message où il réclame à être officiellement appelé "roi des rois traditionnels d'Afrique" après avoir été "adoubé" par un groupe de chefs traditionnels il y a quelques semaines en Libye.
Mouammar Khadafi s'est d'ailleurs rendu dans la capitale éthiopienne accompagné par sept "rois" africains, vêtus de costumes traditionnels chamarrés parfois couverts de métal brillant.
Ces sept "rois" ont cependant parfois du mal à rester dans son sillage dans les couloirs du sommet, en raison des strictes mesures sécurité établies par les autorités d'Addis Abeba.

Remplacement d'un an

Les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union Africaine (UA), ont élu le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi à la tête de l'organisation pour un an, en remplacement du président tanzanien Jakaya Kikwete. "Le Guide libyen a été élu, au cours d'une séance à huis clos, par les chefs d'Etat pour diriger l'UA pendant un an", a déclaré à l'AFP Habiba Mejri-Cheikh, porte-parole de l'UA.
"Il s'adresse actuellement, en tant que nouveau président, à l'Assemblée pour présenter son programme et ses intentions", a-t-elle ajouté. L'Union africaine compte 53 membres. (avec AFP)

Vos réactions seront les bienvenues !
Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Humeur
commenter cet article
31 décembre 2008 3 31 /12 /décembre /2008 11:00
Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Humeur
commenter cet article
26 décembre 2008 5 26 /12 /décembre /2008 09:43
A Lulo

La "chose" progresse depuis des années.

Cette année encore, j'ai prévenu : "j'irai à la messe de Noël le soir de Nöel !". L'année dernière, j'avais fait le choix d'assister à la messe du 25... et c'était une messe de dimanche ordinaire.

Je me suis renseigné sur l'heure de la messe, l'ai fait savoir, ainsi que l'heure à laquelle il fallait partir pour trouver des places à l'église. Fallait-il choisir la messe de 21h30, et dîner après, ou celle de 23h30 et dîner avant ?

Finalement, à 22h45, je me suis levé, ai annoncé qu'il était l'heure... et je suis parti seul. J'ai même entendu que je "cassais l'ambiance" !

Enfant, je me souviens de Noël chez mes Grands-parents, en Haute Saône. A 8 heures, souper : normal, nous avions faim et le dîner était encore loin ! Ensuite, nous n'avions pas le droit de manger, 3 heures avant la communion. Après le souper; nous préparions le réveillon dans une ambiance excitante et chaleureuse.

A 11heures et demie, départ : mettre les manteaux, de grosses chaussures, sortir dans le froid et la neige, vite monter dans la Traction de mon Père. Les voitures se mettaient en route sur des voies glissantes, avec de mauvais phares... l'aventure ! A l'arrivée, l'église étant au sommet d'une colline, il n'était pas rare de devoir descendre et pousser pour pouvoir garer la voiture.

Au retour, nous avions "mérité" notre festin. Certes, il était au moins 2 heures du matin, mais UNE fois dans l'année, pensez vous qu'un enfant ne puisse veiller ? Je vous affirme bien que si, car aller se coucher aurait supposé découvrir ses cadeaux le lendemain matin et ça, c'est plus qu'un enfant ne peut supporter.

Voilà, c'étaient des Noëls à vous marquer une vie.

Depuis, l'heure de la messe a été avancée : 23 h, 21 h, 19 h, 17 h 30 même pour les enfants. La soirée de Noël est devenue une réunion de famille, et s'il faut partir à la messe en cours de soirée, on "casse l'ambiance".

*

Voilà pourquoi je ne peux accepter d'attendre un retour des "principes", Lulo.

Dans notre monde moderne, ceux ci sont en recul. Le combat est perdu et ce, dans nos propres familles. La république est laïque, la fête de Noël est donc tombée dans le domaine public. Noël est devenu commercial, la population s'échange des cadeaux, qu'a-t on besoin de savoir de plus ?

Définitivement NON, il ne faut pas attendre. Prier ne suffit pas, dans un monde où la morale recule. Conserver une république laïque est la première chose contre laquelle il faut se battre : comment, un Etat qui se déclarerait chrétien ne serait pas capable de respecter des sujets d'autres religions ? Mais pour qui nous prend-on ? Par contre, catholique en France, je veux, moi, être respecté et cela n'est plus le cas.

*

Depuis 200 ans, nous sommes dans un cercle vicieux. Inversons-le ! Nous ne regagnerons pas en un jour ce qui a été perdu, mais faisons en sorte de ne pas en perdre plus (est-ce possible ?), regagnons pièce par pièce, voyons si nous pouvons stopper la décadence (les plus grandes civilisations n'y sont pas parvenues).

Donc, entre la république et la monarchie institutionnelle, je choisis la seconde, et le plus vite sera le mieux.
Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Humeur
commenter cet article
23 octobre 2008 4 23 /10 /octobre /2008 09:04
Coupez les radios, les télévisions, cessez de lire les journaux...
A les entendre, plus rien ne va, et ça va empirer.

Mais écoutez ce verbiage tous les matins, en partant au boulot... c'est à vous donner envie de vous recoucher... et c'est bien en fin de compte ce qui se passe : on arrête tout projet, on fait le dos rond, on garde ses sous, on attend que ça passe.

Et c'est là que ça va mal : l'économie ralentit, certains secteurs s'arrêtent, des entreprises meurent, des emplois sont détruits, l'Etat rentre moins d'impôts, etc...

C'est un cercle vicieux, le phénomène est connu.

Rendons nous service, mettons enfin en route le cercle vertueux, remettons nous à la tâche, et faisons de cette crise un mauvais souvenir.
Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Humeur
commenter cet article
8 octobre 2008 3 08 /10 /octobre /2008 17:13

"Aujourd'hui, les nations qui furent jadis riches en foi et en vocations perdent leurs propres identités, sous l'influence nuisible et destructrice d'une certaine culture moderne"

Ce doit être ce genre de culture qui m'a fait entendre, bien malencontreusement, la "vanne" suivante : "Comment surnomme t-on le pape Benoît XVI ? Treize et trois"

Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Humeur
commenter cet article
18 septembre 2008 4 18 /09 /septembre /2008 20:57
Les privilèges : voici le dernier sujet à la mode. Moins dangereux, convenons-en, que la crise boursière qui sévit en ce moment.

Or donc, les privilèges, amalgame réalisé dans l'émission de France 3 de mercredi : rémunération des parlementaires, avantages en nature, privilège d'être l'enfant d'un politicien, d'un acteur, privilèges des vieux, privilèges des enfants riches.
Ce soir au journal télévisé de la 2, privilèges du président du Sénat, etc...

La République n'en a pas fini de lancer des coups de pieds, pour s'auto-flageller en qualifiant systématiquement ces pratiques d' "ancien régime".

Mais de quoi s'agit-il ?

Que les enfants d'acteurs aient plus de chance que les autres d'entrer dans le milieu artistique, c'est certain, encore faudra-t-il qu'ils se fassent un nom. Mais est-ce un privilège, où ne trouve-t-on pas le même phénomène chez les enfants de notaires, d'industriels, de bouchers ?


Que les enfants d'hommes politiques aient plus de chance que les autres d'entrer en politique, c'est vrai aussi. Là, c'est un problème de la démocratie telle qu'elle est exercée par la république : plus grande facilité d'avoir accès aux média, d'obtenir des financements, des responsabilités au sein des partis politiques.
Pour remédier à cela, nous souhaitons que le pouvoir en France devienne un pouvoir vertueux, avec à sa tête un arbitre qui ne soit pas impliqué dans une compétition idéologique : le Roi.

Que les enfants des riches aient plus d'accès aux Grandes écoles, le reportage a très bien montré l'erreur d'un système, qui favorise l'augmentation des places dans des formations de niveau moyen, mais interdit celle-ci dans les établissements prestigieux, rendant la compétition inabordable par les classes moins favorisées.

Que les "Vieux" aient eu la chance de vivre après guerre, en période de plein emploi, puis à une époque où leur retraite a été revalorisée, c'est bien la faillitte d'un système qui montre que cette génération a profité de la richesse, a pu accéder à la propriété, mais bénéficie d'une retraite prise en charge par une génération aux chances plus incertaines. Ce qui m'a paru curieux, c'est l'opposition du reportage entre la génération des "vieux" (actuellement retraités), et celle des "jeunes" (les trentenaires). Pas un mot de la génération entre les deux, les "quinquas", ceux qui sont entrés dans la vie active avec le chômage, ceux dont les entreprises ne veulent plus mais qui s'accrochent pour travailler encore quelques années avec pour perspective une retraite dévaluée.

Que les hommes politiques bénéficient de rémunérations élevées : le problème n'est pas là. Il est normal qu'un élu soit éloigné du souci financier, qu'il puisse rémunérer des collaborateurs... Là où ce n'est pas normal, c'est s'il n'effectue pas le travail que lui impose son mandat. Là encore, M. Karoutchi a souligné qu'il ne faut pas voir que la séance pleinière en assemblée, mais aussi le travail en commission. Notre information est tronquée : nous ne pouvons pas juger. Les autres pays européens ont établi des contrôles et des sanctions : faisons cela.

Les avantages en nature : très intéressante cette comparaison avec le système britannique, qui montre un Premier ministre logé dans un pavillon de ville, et qui doit racheter à son départ les cadeaux qu'il a reçus pendant son mandat. Rappelez moi, la Grande Bretagne est une... monarchie ?

Ridicule, en revanche, le classement en "privilège" de la magnificence du train de vie de l'Etat, à l'exemple du Général De Gaulle qui recevait les Kennedy de façon somptueuse, mais remboursait les frais de bouche de ses invités privés à l'Elysée.

La France se doit d'être prestigieuse. Le train de vie d'un Etat qui veut tenir sa place dans le monde se doit d'être cher, c'est ainsi. Le nier, c'est nier la richesse et la puissance de la France, ce qui malheureusement peut se comprendre si l'objectif est de sacrifier sa souveraineté.

Pour finir, je rappellerai que "les ors de la république" décrivent des palais plus anciens qu'elle, qu'elle utilise largement, tandis que les réceptions prestigieuses, dignes de la France, sont dites "royales".
Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Humeur
commenter cet article
11 juillet 2008 5 11 /07 /juillet /2008 08:35

Depuis sa libération, Ingrid Bétancourt nous explique qu'elle a tenu si longtemps dans la jungle des guérilleros grâce à sa Foi.

Cela en agace quelques uns, qui rétorquent que la Foi est d'ordre privé, et qu'Ingrid Bétancourt n'a pas à en faire étalage.

Alors, sans vouloir mener une campagne de conversion, permettez moi de dire que précisément, la Foi n'est pas d'ordre privé.

La Foi, c'est un rayonnement, elle fait de votre vie un modèle pour les autres (qu'ils sont libres ou non de suivre), elle indique un chemin : si vous connaissez la route mais ne l'indiquez pas aux personnes qui vous accompagnent, allez vous les laisser se perdre tandis que vous serez seul à l'arrivée ?

Sans vouloir faire d'amalgame, je crains que ceux qui pensent que la Foi est d'ordre privé ne fassent aussi partie de ceux qui pensent que l'homosexualité se revendique (je ne dis pas qu'ils sont eux-mêmes homosexuels, mais qu'ils admettent que les homosexuels fassent étalage de leur homosexualité - gaypride, etc...).

Et là encore, je ne suis pas d'accord. Les attirances sexuelles des personnes que je croise dans la rue ne me regardent pas. Pas plus que les miennes ne les regardent. Je ne leur dis pas :"bonjour, je suis hétéro". Cette affaire là est purement d'ordre privé, et de ce fait il est exclu que quiconque y trouve rien à redire, puisque précisément c'est privé.

Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Humeur
commenter cet article
29 juin 2008 7 29 /06 /juin /2008 10:51
Pris dans les rêts de la vie quotidienne, voici un certain  temps que j'entends parler de la "Doctrine sociale de l'Eglise", sans vraiment savoir quel est son contenu.
Je n'éprouve pas de honte à écrire ceci seul le désir d'apprendre et de comprendre est important.

Seul en voiture pour un trajet de 500 km, je me branche par hasard sur une petite radio (radio Espérance), au large de Guéret, qui retient mon attention.

Un prêtre, dont je n'ai pas noté le nom, y parle de la doctrine sociale de l'Eglise.

C'est pour moi une révélation : le bien commun, le principe de l'universalité des biens, le devoir mais aussi le droit au travail, le droit de propriété et le devoir de charité, etc...

Tout ce qui fait que Dieu a bien placé l'Homme au milieu de la Création, tandis qu'un phénomène inverse se dessine aujourd'hui : 800 entreprises mondiales sont aujourd'hui plus puissantes que les 140 états les plus pauvres et brassent à elles seules les 2/3 de l'économie mondiale.

L'Eglise, qui est si souvent critiquée, a bien conscience de cette dérive et tente d'y répondre.
A notre niveau, c'est au sein de l'Alliance que j'ai entendu parler de la doctrine sociale : merci à mes amis.
Et pour ma part, je ne m'étonne plus que, sans le savoir, mes écrits évoquent parfois ces principes.
Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Humeur
commenter cet article
26 juin 2008 4 26 /06 /juin /2008 09:30
Une fois de plus, nous avons l'illustration que le pouvoir républicain prend la mauvaise direction :
le Président veut faire payer la suppression de la publicité sur les chaînes publiques par les entreprises de téléphonie et les fournisseurs d'accès internet.
Mon propos n'est pas de les défendre : elles exploitent une mine d'or.
Il n'empêche que ce n'est pas le rôle d'une entreprise de collecter l'argent qui doit revenir à l'Etat (ou au service public).
Dans la mesure où elles rendent le service de permettre l'accès à leurs clients à la télévision, il peut sembler normal que les sociétés qui diffusent ces émissions leur en facturent l'accès. Immédiatement, le coût de cet accès sera facturé aux clients utilisateurs. Gain pour le particulier ? zéro.

Le schéma est le même que celui qui consiste à faire collecter par les entreprises les charges sociales qui sont attachées au travail des Français. Ce schéma alourdit le prix de l'heure de travail et accroit le chômage.
Il faut libérer les entreprises de ce poids, diminuer le chômage donc le besoin de financement, et répartir le financement des charges sociales sur l'ensemble des Français, cette répartition rendant le fardeau moins lourd pour chacun.

Pour revenir à la publicité à la télévision... permettez moi de vous dire ma pensée en dehors du contexte ci-dessus : on nous lave le cerveau à coup de publicité, toutes plus belles (et souvent plus sottes) les unes que le autres. On nous crée des besoins, parce qu'il faut absolument VENDRE. Mais vendre quoi ? Combien de ces produits nous sont indispensables, voire même utiles ? On veut nous le faire croire.
Mais au fond, si nous avons besoin de biens de consommation, ne saurions nous pas les trouver sans publicité ?
Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Humeur
commenter cet article
19 juin 2008 4 19 /06 /juin /2008 19:42
Serait-il éventuellement un jour possible que l'on cesse, au nom de la magnifique démocratie libératrice, de condamner à force d'insulte et de mépris les peuples qui font usage de leur liberté de choix ?

http://www.lepoint.fr/actualites-chroniques/l-europe-somnambule/989/0/254253

Comment, Messieurs les esprits forts, la somme des individus formant le corps électoral, s'exprimant par les urnes et représentant par la majorité obtenue la "volonté générale", ce système ne vous convient pas ?

La volonté générale a tort ?

Vous souhaitez en confier l'expression à une oligarchie, c'est cela ? Dites-le, ce sera plus simple. Cessez l'hypocrisie, vous êtes découverts.

En France, c'est vous que le Roi a trouvé sur son chemin quand vous avez mis à bas les institutions millénaires de la monarchie. C'est vous qui avez fait tomber la protection paternelle que le Roi exerçait sur notre peuple.

Au XXIème siècle, c'est nous que vous trouverez sur votre chemin pour sans cesse réaffirmer que vous volez la liberté du peuple, que seul un Roi pourrait lui rendre.

Français, n'oubliez pas : personne dans le débat actuel n'est pro ou anti-européen. Ce débat est un mensonge, une arnaque. La vérité c'est que nous sommes tous européens. Mais nous sommes aussi (et d'abord) Français, Anglais, Italiens, etc..., attachés à nos cultures et à notre Histoire, à nos langues. Nous voulons que l'Europe soit forte, pour qu'elle tienne le premier rang dans le monde et hisse notre civilisation, non pour qu'elle enrichisse les "élites" par une mondialisation sans limites.

Français, faites le choix du Roi, choisissez la démocratie équitable et le respect des peuples, rejoignez l'Alliance Royale
Repost 0
Published by Christophe Paillard - dans Humeur
commenter cet article