Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Abonnement libre au Bulletin

le nouveau bulletin de l'Alliance Royale vient de sortir

  new_bulletin-12.jpg

 

 








Pour vous abonner Catégorie:
abonnez-vous

Recherche

Alliance Hauts-de-Seine

L’Alliance Royale est une formation politique fondée en 2001 et regroupant des "citoyens" (habitants de la Cité) convaincus  qu’il est temps de reposer la question des institutions dans le débat politique français. L’Alliance Royale a non seulement pour ambition de faire redécouvrir la monarchie à nos compatriotes, mais également d’inviter la France à préparer son avenir dans ses institutions.

  blasong2.jpg"D'azur à la fleur de lys d'or et à la nef antique d'argent, au chef d'argent chargé d'une fasce ondée d'azur", ainsi se décrit le blason des Hauts-de-Seine créé par Georges Weill.


    "Blason Royal du Pays d'Aunis"

17 décembre 2010 5 17 /12 /décembre /2010 08:49

Le roi Henri IV "fait le buzz". La presse du monde entier évoque depuis 3 jours la découverte de la tête du roi, profanée en 1793 et par la suite égarée.

http://www.sudouest.fr/2010/12/16/et-voici-henri-iv-268479-4768.php

16 décembre 2010 10h10 | Par Christophe Galichon

 

Et revoici… la tête d'Henri IV !

Les scientifiques l'officialiseront aujourd'hui : la tête récemment découverte est bien celle du roi

 

Ancien directeur du Musée national du château de Pau et président de la société Henri IV (1), Jacques Perot fait partie des 19 scientifiques rassemblés autour du docteur Philippe Charlier, médecin légiste, qui travaillent depuis un an et dans le plus grand secret à l'authentification du chef d'Henri IV (notre édition de lundi). Il évoque avec émotion la « divine surprise » que constitue la découverte de cette relique, après des siècles d'incroyables pérégrinations.

« Sud Ouest ». Que savait-on jusqu’à l’an dernier du parcours de cette relique ?

 

Jacques Perot. Henri IV a été inhumé le 1er juillet 1610 dans le cimetière des rois à la basilique Saint-Denis mais, comme d'autres, sa sépulture a été profanée en pleine fièvre révolutionnaire, en 1793. Le lendemain de cette profanation, les restes des corps avaient été enfouis dans une fosse commune, mais la tête d'Henri IV avait disparu. L'une des hypothèses est qu'elle aurait été subtilisée par l'archéologue Alexandre Lenoir, qui était alors en passe d'ouvrir le Musée des monuments français. La relique réapparaît en 1919 à la galerie Drouot, achetée aux enchères par Joseph-Emile Bourdais, un antiquaire normand. Il la montre alors dans un petit musée de Montmartre, mais ne parvient pas à en démontrer l'authenticité. La trace de cette tête disparaît après-guerre.

 

Comment refait-elle surface ?

 

Grâce à Stephane Gabet, un journaliste qui se passionne de longue date pour cette quête. Dans le cadre de ses pérégrinations, Stephane Gabet est un beau jour interrogé par courrier et de manière anodine sur les caractéristiques de la relique. Même s'il n'y prête guère attention dans un premier temps, l'intérêt de ce correspondant finit par lui mettre la puce à l'oreille. Rencontré à deux reprises l'an dernier, cet homme de 84 ans vivant dans une maison de retraite dans l'ouest de la France finit par avouer : il possède chez lui « la » tête, rangée sur l'étagère d'une armoire, à l'insu de son entourage. Selon ses explications, il l'avait acquise auprès d'une héritière de Joseph-Emile Bourdais.

 

Vous l’avez vous-même observée ?

 

Je l'ai vue pour la première fois il y a un an, avant le début des expertises. Elle était dans un coffret en bois rectangulaire, à l'intérieur duquel était accrochée une médaille de la Légion d'honneur arborant une tête… d'Henri IV ! Enveloppée dans un tissu très quelconque, la relique elle-même était presque encore huileuse, d'aspect très foncé. C'était assez impressionnant.

 

Comment les scientifiques sont-ils parvenus à l’authentifier ?

 

Malgré le fait que nous disposions de reliques utilisables pour des comparaisons, le recueil d'ADN n'a pas été possible. Mais d'autres indices ont été décisifs. Le crâne ne portait pas les deux trous habituellement observés à cette époque, qui permettaient lors de l'embaumement de retirer la cervelle : Henri IV avait en effet demandé avant sa mort d'être embaumé à la mode italienne.

 

Par ailleurs, on a pu par exemple observer le grain de beauté sur l'aile droite du nez, la cicatrice aux lèvres datant d'une tentative d'assassinat en 1594 ou encore l'oreille droite percée, conforme à une gravure d'époque où le roi de Navarre est représenté avec une boucle d'oreille…

 

Pourquoi tant de secret jusqu’à cette officialisation aujourd’hui ?

 

Pour être valide, cette authentification devait faire l'objet d'une publication dans une revue scientifique. C'est chose faite depuis hier minuit, dans le « British Medical Journal ».

 

Que va devenir cette relique ?

Elle a été remise au prince de Bourbon, dernier héritier connu, qui devrait la céder à la République française, avant d'être une nouvelle fois inhumée à la basilique Saint-Denis lors d'une manifestation officielle qui pourrait intervenir le 14 mai, pour l'anniversaire de sa mort, ou le 1er juillet, celui de son inhumation. On bouclera alors un incroyable hiatus historique, s'agissant d'un roi qui restera décidément inattendu, jusque dans ses restes humains…

(1) Auteur de « Henri IV, portrait d'un règne », avec C (éd. Michel de Maule).

Pyrénées-Atlantiques · La Rochelle · Pau

 

 

Note complémentaire : Il s’agit du Prince Louis de Bourbon, aîné des 123 descendants directs actuellement vivants d’Henri IV, et donc aîné de tous les descendants des rois de France. Le Prince remettra ensuite la tête à M. Nicolas Sarkozy !

 

Repost 0
Published by Rodolphe - dans Conférence
commenter cet article
17 décembre 2010 5 17 /12 /décembre /2010 08:42

 

La Tribune de Genève, le 16 décembre 2010

Tête d'Henri IV retrouvée: "la vengeance des Bourbon", dit Charles-Emmanuel de Bourbon-Parme

PARIS, 15 déc 2010 | La tête d'Henri IV retrouvée et authentifiée : "c'est la vengeance des Bourbon ! ", dit le prince Charles-Emmanuel de Bourbon-Parme, 49 ans, descendant du roi de France, qui regrette le manque d'intérêt de son pays pour ses rois, dans une interview à l'AFP.


AFP | 15.12.2010 | 20:29

La tête d'Henri IV retrouvée et authentifiée : "c'est la vengeance des Bourbon ! ", dit le prince Charles-Emmanuel de Bourbon-Parme, 49 ans, descendant du roi de France, qui regrette le manque d'intérêt de son pays pour ses rois, dans une interview à l'AFP.

La tête momifiée et embaumée de Henri IV, séparée de son corps et dérobée après le saccage de la basilique Saint-Denis en 1793, a été retrouvée et authentifiée par une équipe de scientifiques qui présenteront officiellement leurs résultats à la presse jeudi à Paris.

Une "révolution médiatique" dont se réjouit le prince, et peut-être aussi un "clin d'oeil" du Bon roi Henri, dit-il.

"La vengeance des Bourbon ! Car où qu'ils soient, le monde entier s'y intéresse!", ajoute-t-il, évoquant avec émotion la messe de commémoration organisée en mai dernier à l'occasion des 400 ans de la mort du souverain, assassiné par Ravaillac en 1610.

"Je savais qu'on l'avait retrouvée bien sûr et qu'il s'agissait bien de Henri IV mais les tests n'avaient pas été faits. Les gens veulent des preuves irréfutables et aujourd'hui la science le permet", poursuit-il.

"Henri IV avait un tatouage très spécial dans le cou par exemple, le même que celui retrouvé sur la tête, et la manière dont il a été embaumé, selon un protocole très précis, ne trompe pas", ajoute-t-il.

Cet embaumement, dit à l'italienne, a préservé le cerveau du souverain, dont la tête est assez bien conservée, avec encore des tissus, cheveux et fragments de barbe, selon un document scientifique diffusé avant la conférence de presse.

"Le coeur de Louis XVII, un coeur d'enfant de 11 ans, avait été conservé dans un esprit de vin. Il s'est desséché. Son ADN a été analysé et authentifié et il a été replacé dans la basilique de Saint-Denis en 2004".

"Au fond de moi, je sais que c'est un patrimoine exceptionnel, envié par tous à la France qui elle, malheureusement, ne s'intéresse pas vraiment à lui. Beaucoup de gens ne savent même pas que la plupart des rois de France sont enterrés aux portes de Paris à Saint-Denis".

Selon le prince, la plupart des reliques royales, dont certaines avaient été jetées par les révolutionnaires dans une fosse commune de la basilique de Saint-Denis, "ont été replacées dans des gisants et des tombeaux". Certaines reliques, comme les coeurs et les entrailles ont "parfois été dispersées dans les régions de France" dans des endroits aimés par les rois.

Les scientifiques qui ont authentifié la tête du Vert Galant, souhaiteraient utiliser leurs techniques pour analyser d'autres reliques, mais le prince n'y tient pas.

"Faut-il remettre de l'ordre là-dedans ? Ramener les pièces manquantes c'est important mais après...Laissons-les dormir en paix entre eux ! ", dit-il.

Interrogé sur sa volonté personnelle concernant sa dépouille mortuaire, le prince dit être "favorable au don d'organes" mais ne "pas souhaiter de crémation".

"J'aimerais reposer dans un drap de lin à même la terre avec un arbre planté au-dessus, un cerisier du Japon par exemple", conclut-il.

 

http://www.tdg.ch/depeches/people/tete-henri-iv-retrouvee-vengeance-bourbon-dit-charles-emmanuel-bourbon-parme

 

Repost 0
Published by Rodolphe - dans Conférence
commenter cet article
15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 19:44

Des scientifiques menés par le Dr Philippe Charlier, alias « l'Indiana Jones des cimetières », confirment que la tête retrouvée chez un retraité deux ans plus tôt est bien celle du roi assassiné en 1610.

 

 

Un résultat scientifique

Une magnifique coïncidence. L'année du 400ème anniversaire de l'assassinat du Roi Henri IV, sa tête a été authentifiée par une équipe de scientifiques. La relique a été retrouvée après des siècles de pérégrinations rocambolesques chez un retraité en 2008.

La tête de Henri IV est "en très bon état de conservation" et comporte des cheveux et des restes de barbe, souligne une étude du British Medical Journal (BMJ), publiée mercredi, qui détaille cette étonnante découverte.

Elle est "légèrement brunie, avec les yeux à demi clos et la bouche ouverte" et porte plusieurs signes distinctifs: "une petite tache sombre de 11 mm de long juste au-dessus de la narine droite, un trou attestant du port d'une boucle d'oreille dans le lobe droit, comme c'était la mode à la cour des Valois, et une lésion osseuse au-dessus de la lèvre supérieure gauche, trace d'une estafilade faite au roi par Jean Châtel lors d'une tentative de meurtre le 27 décembre 1594".

L'architecte de cette découverte est le Dr Philippe Charlier, médecin légiste de Garches (92) baptisé « l'Indiana Jones des cimetières ». Il est connu pour avoir révélé l'empoisonnement au mercure d'Agnès Sorel, favorite de Charles VII, et avoir démontré en 2007 que les restes conservés au château de Chinon n'étaient pas ceux de Jeanne d'Arc, mais ceux d'une momie égyptienne et d'un chat.

Son investigation a été menée en collaboration avec 19 scientifiques et l'un des historiens d'Henri IV les plus connus, Jean-Pierre Babelon. L'étude a été filmée par deux journalistes documentaristes et sera diffusée en février à la télévision, selon leur société de production, Galaxie Presse.

clip_image002.jpg

 

L’histoire de la relique

Assassiné par Ravaillac, un fanatique catholique, le 14 mai 1610, Henri IV a été enterré à la Basilique Saint-Denis le 1er juillet avec tous les autres rois de France.

Mais en 1793, son cercueil a été ouvert par les révolutionnaires, a expliqué à l'AFP Rodolphe Huguet, président du Cendre (Cercle d'études des nécropoles dysnastiques et royales européennes), passionné par l'histoire de ce roi.

"Le corps a été jeté dans une fosse commune avec les autres. C'est à ce moment-là, vraisemblablement, que la tête en a été séparée. Aucun document ne dit qui l'a prise. Après la Révolution, des morceaux de dépouilles royales sont réapparus chez des particuliers, un os, un doigt, des cheveux, une omoplate de Hugues Capet", poursuit-il.

La dépouille d'Henri IV, souligne cet historien, était "en très bon état de conservation, car elle avait été embaumée. A l'époque, les gens n'en revenaient pas quand le cercueil a été ouvert car la croyance voulait que seuls les cadavres de saints fussent exempts de putréfaction".

On retrouve la trace de la célèbre tête dans la collection privée d'un comte allemand au 19e siècle, puis on perd à nouveau sa trace. Elle réapparaît en 1919 lors d'une vente aux enchères à l'Hôtel Drouot, où un antiquaire de Dinard l'achète pour trois francs.

"Il a remué ciel et terre pour prouver qu'il s'agissait bien de la tête du roi, la proposant au Louvre, au musée Carnavalet, mais personne ne l'a cru", ajoute M. Huguet.

A la mort de l'antiquaire, la relique a sans doute été un temps entre les mains de sa soeur, puis sa trace a de nouveau été perdue.

Elle a été retrouvée "il y a deux ans chez un retraité de 84 ans qui la gardait en secret depuis 1955", selon la société de production.


Cérémonies funèbres

Les scientifiques qui ont authentifié la relique estiment que leur méthode pourrait permettre d'identifier d'autres restes royaux enterrés dans la fosse commune et les restituer à leurs caveaux d'origine.

Les circonstances précises dans lesquelles la tête du roi Henri IV a été retrouvée ainsi que les résultats complets des analyses scientifiques qui ont permis de l'authentifier doivent être présentés jeudi à Paris lors d'une conférence de presse. La date de la cérémonie funèbre durant laquelle la tête sera déposée à la Basilique Saint-Denis n'est pas encore connue.

 

Avec mes remerciements au journal Sud-Ouest qui suit ce dossier avec moi depuis le printemps et qui à est à l'origine de sa parution.

 

http://www.france24.com/fr/20101215-tete-henri-iv-est-retrouvee-scientifiques-lont-authentifiee

 

http://www.lemonde.fr/culture/article/2010/12/15/la-tete-d-henri-iv-a-ete-authentifiee_1453513_3246.html

http://www.20minutes.fr/article/639453/societe-la-tete-henri-iv-retrouvee-authentifiee-400-ans-apres-mort

http://www.lepoint.fr/societe/authentification-henri-iv-retrouve-sa-tete-15-12-2010-1275419_23.php

http://www.francesoir.fr/societe-sciences/la-tete-dhenri-iv-enfin-authentifiee.71940

http://www.liberation.fr/sciences/01012308202-on-a-retrouve-la-tete-de-henri-iv

http://www.lexpress.fr/actualites/1/la-tete-de-henri-iv-est-retrouvee-des-scientifiques-l-ont-authentifiee_945364.html

Radio Caraïbes International : http://www.rciguadeloupe.fm/spip.php?page=article&id_article=11302&connect=rci972

Suisse : http://www.letemps.ch/Facet/print/Uuid/eb2f088a-07e1-11e0-9b50-4d96c9eca37f/La_t%C3%AAte_de_Henri_IV_a_%C3%A9t%C3%A9_retrouv%C3%A9e_et_authentifi%C3%A9e

Le Quotidien de la Réunion et de l’Océan Indien : http://www.lequotidien.re/actualites/en-direct-france-monde/146441-la-tete-de-henri-iv-est-retrouvee-des-scientifiques-ont-authentifiee.html

Canada : http://fr.canoe.ca/infos/international/archives/2010/12/20101214-203446.html

Etc., il s’agit d’une sélection, il y a environ 5 pages de références par Google !

Repost 0
Published by Rodolphe Huguet - dans Conférence
commenter cet article
15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 08:25

SUD-OUEST

14 décembre 2010 06h57 | Par THOMAS BROSSET

On a retrouvé la tête d'Henri IV !

Masque-Henri-IV-LR.jpg

 

L'équipe du docteur Philippe Charlier a authentifié une tête momifiée comme étant celle d'Henri IV. Les travaux sont présentés jeudi à Paris.

Pr.-Charlier.jpg

 

Le petit monde des historiens est en ébullition. La conférence de presse donnée jeudi matin au Grand Palais à Paris devrait faire grand bruit : le docteur Philippe Charlier, médecin légiste et paléopathologiste, doit annoncer, aux côtés de Jean-Pierre Babelon, historien le plus connu d'Henri IV, avoir retrouvé et authentifié la tête du roi béarnais assassiné par le Charentais Ravaillac le 14 mai 1610.

« Pour moi, c'est une grande émotion, naturellement. Des mois et des mois de recherches aboutissent enfin. Je vais pouvoir ajouter un chapitre à mon livre », sourit Jean-Pierre Babelon (1), 79 ans, ancien directeur du château de Versailles et conservateur en chef des Archives de France, actuel président de la société Henri IV.

Rocambolesque

Philippe Charlier, 34 ans, dit « le médecin des morts », réputé pour avoir révélé qu'Agnès Sorel, la favorite de Charles VII, avait été empoisonnée au mercure et que les restes conservés au château de Chinon - une côte de 10 centimètres de long -, n'étaient pas ceux de Jeanne d'Arc s'est entouré de quelque 19 scientifiques de renom pour identifier la relique présumée royale qu'on lui a apportée il y a plus d'un an : un crâne momifié en assez bon état de conservation et portant trace d'une estafilade au-dessus de la lèvre. Comme celle que fit Jean Châtel à Henri de Navarre en tentant de l'assassiner.

L'histoire de cette tête est pour le moins rocambolesque. Après les obsèques du bon roi Henri IV, le 29 juin 1610, sa dépouille fut ensevelie aux côtés de celle de tous les autres rois à la basilique Saint-Denis, le 1er juillet. Mais, en 1793, la fièvre révolutionnaire poussa quelques Parisiens à profaner le cimetière royal. Les sépultures furent mises au jour, dévastées. Henri de Navarre avait été embaumé. Un coup de sabre intempestif sépara le corps de la tête. L'histoire tumultueuse oublia ses rois et leurs dépouilles pendant des décennies.

La relique macabre dut faire le tour des collectionneurs pendant plus d'un siècle, jusqu'à se retrouver en vente aux enchères publiques à la galerie Drouot le 31 octobre 1919, où elle fut acquise par un antiquaire de Dinard pour… 3 francs. Joseph-Émile Bourdais avait la conviction qu'il s'agissait bien de la tête d'Henri IV. Mais il ne parvint jamais à le prouver. On trouva trace de l'antiquaire normand en 1935 dans une échoppe parisienne où il montrait son trophée pour 2 francs 6 sous. Avant sa mort, en 1947, il proposa même de l'offrir au Louvre, qui déclina.

 

Masque-mortuaire-Henri-IV.jpg

 

Soixante ans après

Puis on perdit trace de la relique. C'est cette même tête qui a été retrouvée soixante ans après la mort d'Émile Bourdais et confiée à l'équipe de Philippe Charlier.

« Pour être honnête, je suis surpris que ce soit bien elle. Pour moi, il y avait des choses qui ne collaient pas. J'avais plusieurs doutes. Mais je ne suis pas un scientifique. Naturellement, je suis ravi et je suis très ému qu'elle soit enfin retrouvée et authentifiée. Et puis ce suspense historique nous aura longtemps tenus en haleine », se réjouit Rodolphe Huguet, guide dans les tours de La Rochelle, où il avait animé une conférence sur la disparition de la tête d'Henri IV, lors des dernières Journées du patrimoine. Royaliste convaincu, passionné de la grande et de la petite histoire, il avait réalisé en amateur ses propres recherches.

Rappelons qu'adolescent, Henri de Navarre séjourna plusieurs années à La Rochelle, qu'adulte, il y revint souvent et que de nombreux édifices rochelais comme l'hôtel de ville portent sa marque. Qui conservait cette tête depuis 1947 ? Comment l'a-t-on retrouvée ? Dans quel état ? Que va-t-il advenir d'elle dorénavant ? Toutes ces réponses devraient être données jeudi matin à Paris.

(1) « Henri IV », par Jean-Pierre Babelon, chez Fayard, 2009.

 

http://www.sudouest.fr/2010/12/14/on-a-retrouve-la-tete-d-henri-iv-266827-1391.php
Repost 0
Published by Christophe - dans Conférence
commenter cet article
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 23:38


Lors d'une émission télévisée, plusieurs invités s'interrogent sur l'organisation politique le la France. M. Jacques Delpla, économiste, expose que notre pays manque de contre-pouvoirs indépendants qui seraient très utiles dans des situations litigieuses. En effet, dans bien des cas, le gouvernement est toujours ancré sur une position et l'opposition est toujours ancré sur la position inverse. Ce clivage bipolaire, n'est pas le seul apanage des partis politiques, il peut s'agir, d'associations, de groupes de pressions, de lobby, etc. Entre la droite et la gauche, entre les capitalistes libéraux et les alter-mondialistes, entre l'économie industrielle et l'écologie ... comment s'y retrouver, en qui avoir confiance ? Sur ce, le comédien Jacques Weber intervient et demande : "Mais qui sera ce contre pouvoir ? ... Les politiques sont devenus des dieux !" Il explique qu'à son point de vue, nous sommes régis par "les politiques" à tous les niveaux, que ce soit dans l'économique, l'éthique, le culturel, etc. Il se demande où sont les philosophes, les scientifiques, les personnes de culture dans les rouages du pouvoir ?

Personne ne trouve de solution à cette épineuse question d'une entité indépendante qui pourrait rappeler à l'ordre un gouvernement trop engagé dans une voie contestée.

L'actualité récente d'un pays frontalier, nous permet de réfléchir à cette question. Qui pourrait-être ce contre pouvoir indépendant, ni de droite, ni de gauche, qui de mieux placé que le roi !? La seule personne qui ait une vision à long terme du pays, qui n'ait pas d'intérêt à retirer du résultat des élections, qui ne soit pas en recherche d'argent occulte pour financer sa campagne électorale, etc. c'est le roi !

En Belgique, une révision de la constitution donne lieu à un débat concernant les pouvoirs du roi. Certains proposent de les limiter d'avantage, d'autres au contraire défendent le système actuel et mettent en avant le rôle constitutionnel du roi, indépendant des factions idéologiques et des partis politiques, ainsi que le travail accompli par le prince Philippe,  héritier du trône, pour favoriser la situation économique du pays en usant de son prestige à l'étranger.

Le roi a "tout le temps défendu l'intérêt général et l'intérêt supérieur du pays. Il est très bon que le roi nomme les ministres. Si ce n'était pas lui, ce serait un homme politique flamand, wallon ou bruxellois ... " Déclaration de M. Armand de Decker, président du Sénat, en Belgique.

"Le prince Philippe a un engagement invraisemblable. Je sais qu'en politique on travaille beaucoup, mais je constate que l'énergie du prince à travailler pour le pays et ses entreprises est remarquable." Déclaration de M. Steven Vanakere, ministre des affaires étrangères de Belgique, à l'occasion de la visite officielle du prince en Inde.

Le prince Philippe qui se prépare à assumer un jour la charge royale, a précisé sa position dans le débat : "J'ai toujours été ouvert aux remarques que l'on m'adresse. J'en prends note tout en précisant que je reçois aussi beaucoup d'encouragements de la population de chez nous qui me semblent être autant de soutiens. J'entends continuer plus que jamais à créer des liens de confiance avec la population belge, avec le monde des entreprises, mais aussi avec le monde politique."

Dernièrement, lors d'une visite privée dans un centre de désintoxication à Charleroi, le prince, touché par le travail accompli, a tenu à rendre hommage à l'équipe : "J'y ai rencontré des types fantastiques. Sortir de la drogue demande aussi une forme d'héroïsme."

Voici qui nous change du "Casses-toi pauv' con !", propos tenus par le chef d'État de la France.



M. Delpla, professeur à HEC et Sciences -Po, a été conseiller de Vladimir Poutine et de Nicolas Sarkozy.
Les retranscriptions des propos de MM Delpla et Weber, sont tirés de l'émission "Ce soir ou jamais" diffusée sur France 3 le 1er décembre 2010.
Les citations belges sont extraites du journal "Point de vue" n° 3219, 31 mars 2010.

Repost 0
Published by Rodolphe - dans Nos Positions
commenter cet article
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 08:56

Décembre 2010

 

L'UMP, parti au pouvoir, envisage les perspectives de l'élection présidentielle de 2012.

 

Le PS se rassemble, dit-on, ce qui pourrait reconstituer en face du grand parti de Droite une force menaçante. Il est vrai que se déclarer uni aujourd'hui n'empêchera pas les déchirements récurrents au PS dans les 18 mois à venir.

 

Au FN, Marine Le Pen tient l'audimat. En campagne pour la présidence du parti, elle gomme cette étape pour n'évoquer que la présidence de la république et, forte d'opinions favorables répand la menace d'un 21 avril à l'envers. Voire d'un 6 mai à l'envers..., insiste-t-elle.

 

On est habitué à Gauche au pluralisme de candidatures (communistes, verts, NPA...) qui affaiblissent le candidat PS au premier tour.

 

A Droite se présente bien M. Dupont-Aignan, au score aimable, mais deux partis puissamment représentés comme le MoDem et le FN feront beaucoup pour l'affaiblissement des voix de l'UMP.

 

Souvenez-vous 2002 : le PS et l'UMP unis au deuxième tour pour sauver le candidat Chirac ! La menace se réédite 10 ans plus tard.

 

Le salut pourrait bien venir... d'un candidat royaliste. Sans prétendre qu'une telle candidature pourrait emporter la présidence dès la première fois, il est prévisible que la force contenue dans une candidature appelant à réformer les institutions rallierait un grand nombre d'électeurs qui émettent habituellement un vote sanction.

 

Il faut pour cela qu'un tel candidat puisse passer le 1er tour : celui des 500 signatures. Mesdames et Messieurs les élus, à vos parrainages...

 


Repost 0
Published by Christophe - dans Elections
commenter cet article
10 décembre 2010 5 10 /12 /décembre /2010 09:18

Je devrais être satisfait : M. Fillon m'a entendu.

 

Il confirme ce que nous savons tous : les chutes de neige de mercredi ont provoqué la pagaille. Bon.

 

Mais ne voilà-t-il pas qu'il cherche un responsable ? Météo France... qui n'a pas su prévoir l'intensité du phénomène.

 

D'après lui, donc, les prévisions météo sont d'une précision exemplaire, et si la réalité les fait mentir, c'est que Météo France n'a pas fait son boulot.

 

Vous avez tous lu ou entendu, cependant, que pour faire d'indispensables économies (crise oblige) les municipalités ont réduit les crédits alloués aux conséquences des intempéries de 30%.

 

Elle est bien là, la décision fatale, et pas dans les prévisions de Météo France.


Et cette diminution des crédits, nous ne pouvons pas la reprocher à nos édiles : ils ont ainsi allégé la pression fiscale sur leurs concitoyens.


En contrepartie de quoi : ce fut la pagaille. Acceptons-le, c'est tout.

 

Quoi qu'il en soit, entre Météo France qui n'aurait pas fait son travail, ou un ministre voire le gouvernement tout entier qui n'aurait pas fait le sien, de qui choisirions-nous de nous passer à l'avenir ?

 

Allez, soyons magnanimes : on garde les deux, et au travail !


Repost 0
Published by Christophe - dans Actualités
commenter cet article
9 décembre 2010 4 09 /12 /décembre /2010 16:59

Le Figaro.fr :

Des milliers de Franciliens piégés par la neige

Des milliers de Franciliens piégés par la neige<br/>

Plusieurs milliers de personnes sont restées bloquées dans la nuit de mercredi à jeudi dans les aéroports parisiens, sur les routes, ou sur leurs lieux de travail en Ile-de-France. Ce matin, les autorités déconseillent «formellement» aux automobilistes de prendre la route.

*

 

Pendant ce temps, notre bon ministre M. Hortefeux affirme, avec confiance et avec force :

 

"Ce n'est pas la pagaille..."

 

Il faudrait revoir la définition de la pagaille !

 

A moins qu'il ne faille revoir les attributions de M. Hortefeux, qui semble se soucier comme de l'an 40 de l'épreuve subie hier soir par les Franciliens. Il est vrai qu'il n'habite pas en banlieue.

 

*

 

Comment peut-on affirmer que ce n'était pas la pagaille ? Suffit-il de dire que les prévisions météorologiques, qui prédisaient un sale temps mais pas la neige, ont baissé la garde des pouvoirs publics, alors que dès 15h la circulation de la capitale était bloquée, sans amélioration jusque dans la soirée ? Alors qu'à Vélizy, au carrefour de l'A 86 et de la N118 les gens ont dormi dans leur voiture ? Alors que jeudi matin, à l'endroit de ce même noeud routier qui n'avait pas pu être déneigé en raison de la présence des voitures échouées, les accès ont été ré-ouverts pour permettre l'afflux des usagers retournant travailler à Paris ?

 

J'entends encore cette auditrice Polonaise, la voix moqueuse, disant qu'elle rentre de Varsovie où les bus roulent avec 35 cm de neige, alors que les nôtres s'arrêtent avec 5 cm...

 

*

 

Non, le nécessaire n'est pas fait. Une fois de plus.

 

Un peu de transparence ne nuirait pourtant pas : la France n'est pas la Pologne, le climat n'y est pas le même et la neige tombe moins fort à Paris qu'à Varsovie.

 

Alors, puisque paraît-il le peuple est souverain (?), il se peut qu'il prenne en conscience la décision de ne pas effectuer les lourdes dépenses qui permettront, une fois tous les 36 du mois, d'éviter la pagaille lorsqu'il neige.

 

Mais alors il faut lui dire, au peuple, que ces jours-là il doit rester chez lui, et que si les prévisions météo se sont trompées... C'EST LA PAGAILLE !

 

*

 

En démocratie, il me semble que la moindre des choses serait de considérer que le peuple est adulte. Ce qui pose les questions suivantes :

- le peuple est-il un ensemble que l'on peut considérer comme adulte ? (Ou : quel est l'âge d'un peuple adulte ?)

- la démocratie exercée en France l'est-elle réellement "par le peuple, pour le peuple" ? (Ou : ne devrait-on pas s'intéresser à une démocratie équitable ?)

- M. Hortefeux (et ses semblables) qui détient LA Vérité, celle qu'on ne discute pas mais qui se révèle toujours fausse, ne devrait-il pas être renvoyé à ses chères études ?

Repost 0
Published by Christophe - dans Actualités
commenter cet article
8 décembre 2010 3 08 /12 /décembre /2010 19:36

Le libéral dit :

 

"J'ai de l'argent, c'est mon argent, je l'utilise comme je veux, je le dépense comme je veux, je le donne si je veux et à qui je veux"

 

Le chrétien dit :

 

" Il m'a été donné d'avoir de l'argent ou de pouvoir en gagner, et je ne peux rester sans aider ou soulager mes frères humains qui n'ont pas cette chance"

 

Pas de "isme" dans ce constat.

 

Pas de libéralisme, de socialisme, de christianisme, etc...

 

Juste que le chrétien a conscience que la morale ne serait pas satisfaite s'il accumulait des richesses immenses tandis que les Hommes souffrent autour de lui.


Repost 0
Published by Christophe - dans Humeur
commenter cet article
8 décembre 2010 3 08 /12 /décembre /2010 16:02

 

cid:image001.jpg@01CB955A.2DCE4840

 

SOIREE-DEBAT

Mardi 11 janvier 2011

avec M. Antoine ASSAF, professeur d'université, qui présente son ouvrage sur

"LES CHRETIENS D'ORIENT"

19h00 : messe dans la chapelle, célébrée par le Père Guillaume de Tanouarn

20h00 : La soirée commencera par une courte présentation de l'Alliance Royale.

Elle se poursuivra par la conférence de M. Antoine ASSAF, suivie d'un débat

Enfin, vers 21h30, nous pourrons continuer la discussion dans un petit restaurant du quartier.

Lieu: 104 rue de Vaugirard, PARIS 6ème

Métro St Placide – Renseignements 06 66 42 72 05

Participation aux frais : 2 euros

ALLIANCE ROYALE, 17, rue des Acacias 75017 Paris, www.allianceroyale.fr

 

 

Repost 0
Published by Christophe - dans Conférence
commenter cet article